Société
Analyse

Harry et Meghan ont surjoué la «course poursuite effrayante»

Harry et Meghan ont surjoué la «course-poursuite effrayante»
Les Sussex ont-ils vraiment frôlé la «catastrophe» mardi soir à New York? Ce n'est pas tout à fait ce qu'en disent les témoins de l'incident. montage: watson
Analyse

Harry et Meghan ont surjoué la «course poursuite effrayante»

Moins de deux semaines après l'illustre couronnement du paternel, il fallait bien aux Sussex un retour tonitruant sur le devant de la scène... Quitte à abuser du mélodrame. Décryptage d'une course-poursuite au scénario maladroit.
19.05.2023, 19:0020.05.2023, 11:18
Suivez-moi
Plus de «Société»

On a bien cru voir venir leur dernière heure. Une tragique répétition de l'histoire. Mercredi, par l'entremise de leur porte-parole et biographe sur Twitter, Harry et Meghan révèlent, dans un communiqué au ton solennel, avoir frôlé le «drame», au terme d'une chasse «catastrophique» dans les rues de New York, poursuivis par un essaim de paparazzi «très agressifs».

«Cette poursuite incessante, qui a duré plus de deux heures, a entraîné de multiples quasi-collisions»
Le porte-parole Omid Scobie, sur Twitter

Nous aussi, on a failli y croire👇

Que mijote Meghan?

Le script, digne d'Hollywood, est le point culminant d'une soirée dont la duchesse de Sussex était la star incontestée.

Invitée d'honneur du 50e anniversaire de la Ms. foundation for women, à Manhattan, c'est une Meghan flattée par le crépitement des flashs, une robe-fourreau dorée et l'adoration de ses proches, qui a fait son grand retour dans la lumière. Une performance impeccable, après des mois de discrétion calculée et une absence quasi totale de la tournée de promotion du livre de son époux.

«C'était vraiment la nuit de Meghan, avec sa mère et son mari adorés montrant fierté et soutien. L'ordre d'arrivée reflète cela, sans aucun clin d'œil au protocole royal»
Judi James, experte en langage corporel, au Sun
NEW YORK, NEW YORK - MAY 16: (L-R) Prince Harry, Duke of Sussex, Doria Ragland and Meghan Markle, Duchess of Sussex, are seen arriving to the "Woman Of Vision Awards" on May 16, 2023 in New  ...
La duchesse, flanquée de sa mère et du prince Harry, a fait son entrée rayonnante par une porte discrète, dans un bureau de location de voiture Hertz.GC Images

Rien ne semble détourner Meghan de sa nouvelle mission: sauver la marque des Sussex et reconquérir l'opinion publique. En mars dernier, un sondage du magazine Newsweek, pourtant largement acquis à la cause des Sussex, dévoile son impitoyable chute de popularité, y compris chez ses compatriotes les plus compréhensifs.

Depuis quelques semaines déjà, l'ex-princesse-starlette-blogueuse lifestyle jalonne discrètement le terrain, à coups de ciseaux, de nouveaux looks et d'un juteux contrat avec une agence hollywoodienne censée transformer Meghan en «une entreprise mondiale». Excusez du peu.

Vendredi dernier, quelques jours avant son sacre, Meghan et son homme sont aperçus en très bonne compagnie dans un restaurant japonais étoilé de Montecito. Autour des assiettes de maki, on trouve Cameron Diaz, Gwyneth Paltrow, Whitney Wolfe Herd, patronne de la plateforme de rencontres en ligne Bumble, ou encore son mari, Michael Herd, héritier du pétrole texan. Deux actrices de premier plan et une entrepreneure milliardaire? Largement de quoi redorer le blason des Sussex, aussi sûrement qu'une robe Johanna Ortiz.

Les souvenirs peuvent varier

Il est environ 22 heures mardi lorsque la duchesse quitte la salle de bal Ziegfeld, sous les acclamations de la foule, les flashs des photographes et l’étroite surveillance de son service de sécurité et des agents de police.

NEW YORK, UNITED STATES - MAY 16: Duchess of Sussex Meghan Markle and Duke of Sussex Prince Harry attend the ceremony, which benefits the Ms. Foundation for Women and feminist movements, in New York,  ...
Une duchesse dorée sous bonne escorte.Image: Anadolu

Le trio, composé du couple Sussex et de la mère de Meghan, se hisse à bord d'un SUV noir, direction l'Upper East Side et l'appartement d'une connaissance, où ils ont pris leurs quartiers. Le début de l'enfer et d'une traque effrénée dans les rues de la ville. Selon eux.

«Le public [s'est retrouvé] en danger à plusieurs reprises. Cela aurait pu être fatal. [Les photographes] sautaient sur les trottoirs et brûlaient les feux rouges. A un moment donné, ils ont bloqué la limousine et ont commencé à prendre des photos jusqu'à ce que nous puissions sortir.»
Chris Sanchez, membre de l'équipe de sécurité des Sussex, à CNN

C'est à partir de là que les versions divergent. Après tout, «les souvenirs peuvent varier», comme l'avait tristement fait remarquer Elizabeth II en 2021, après l'interview dévastatrice d'Harry et Meghan chez Oprah Winfrey.

Interrogés dès le lendemain matin, les membres de l'équipe de sécurité des Sussex se conforment au récit d'une «poursuite effrayante» ayant mis les passagers et les piétons innocents «en danger».

Une ampleur que d'autres témoins ne tardent pas à remettre en question. A commencer par les New-Yorkais.

«Tous les New-Yorkais savent qu'une course-poursuite en voiture - et a fortiori une course-poursuite de deux heures - est littéralement impossible dans cette ville. Vous pouvez rester dans les embouteillages pendant deux heures, bien sûr. Mais faire la course à travers la ville?»
Douglas Murray, chroniqueur au New York post

«Sorry, but no», conclut le journaliste du tabloïd américain. Tout comme le maire de la ville, Eric Adams qui, s'il dénonce l'incident comme «imprudent et irresponsable» au détour d'une conférence de presse, met sérieusement en doute l'hypothèse d'une telle traque dans la circulation de la mégapole.

Ce qui s'est vraiment passé

Quelques heures plus tard, un communiqué de la police, le célèbre NYPD, détaille les évènements d'une manière autrement plus prosaïque. S'il confirme bien que plusieurs photographes ont rendu le voyage des Sussex «difficile», il nie toute collision, blessure ou arrestation.

Selon une source policière à la chaîne CNN, les agents de protection du NYPD auraient escorté le SUV dès leur départ du gala. S'en suivent 75 minutes, 2,2 km et quelques manœuvres évasives pour éloigner les paparazzi. Faute d'y parvenir, ils décident d'accompagner le couple vers un poste de police de la 67e rue, afin de «calmer la situation», note la chaîne ABC7.

Quinze minutes plus tard, on finit par opter pour une diversion. Il est environ 23 heures quand le trio monte dans un taxi jaune ordinaire: celui de Sukhcharn Singh, alias «Sunny».

Le lendemain, ce chauffeur expérimenté témoigne sur toutes les grandes chaînes de télé américaines. Selon lui, son véhicule s'est très vite retrouvé coincé derrière… un camion poubelle.

«Je n'appellerais pas ça une poursuite. Je n'ai jamais eu l'impression d'être en danger. Ce n'était pas comme une chasse en voiture dans un film»
«Sunny», chauffeur de taxi, à NBC news

Le taximan ajoute que, si ses passagers sont restés «calmes», ils semblaient «nerveux». «Mais New York, c'est sûr. Il y a des postes de police, des flics à chaque coin de rue, donc il n’y a aucune raison d'avoir peur à New York», sourit l'imperturbable chauffeur.

Le couple de retraités royaux atteindra finalement l'Upper East Side autour de minuit, «sans être dérangé». Une fois acquittés du prix de la course (17 dollars) et d'un pourboire (50 dollars), «ils n'ont pas dit grand-chose. Ils ont juste demandé mon nom, puis après cela, Harry a dit: "Merci" et "Bonne journée"», conclut Sunny.

Une vidéo de l'agence Backrid montre le véhicule englué dans la circulation, suivi par quelques photographes, ainsi que des véhicules du NYPD aux feux clignotants. Pas de course à toute allure qui fas ...
Une vidéo de l'agence Backrid montre le véhicule englué dans la circulation, suivi par quelques photographes, ainsi que des véhicules du NYPD aux feux clignotants. Pas de course à toute allure qui fasse. image: twitter/backrid

«Un désastre»

Ce florilège de témoignages vaut même à l'un des principaux incriminés de sortir du silence: sous couvert d'anonymat, un paparazzi s'est confié jeudi matin à la chaîne britannique ITV. Selon lui, l'équipe des Sussex est seule responsable de cette expérience «catastrophique», en «zigzaguant» et «bloquant» des véhicules.

Officier de protection de la princesse Diana pendant six ans, Ken Wharfe en connait un paquet sur la protection des célébrités. Sur la base de sa propre expérience, le retraité est allé de son expertise au Sun: pour lui, l'équipe de sécurité d'Harry et Meghan a tout bêtement très «mal géré» la situation.

«Il aurait dû s'agir d'une opération très, très simple consistant à escorter des VIP d'un endroit à l'autre, mais cela s'est avéré être un véritable désastre»
Ken Wharfe, officier de protection de la princesse Diana, au Sun

«D'après ma propre expérience, les paparazzi peuvent, au mieux, être abordés, au pire, ils sont une nuisance. Mais ils ne cherchent pas à causer la mort d'une personne», lâche-t-il carrément dans l'émission Good morning Britain d'ITV.

Un point de vue que ne partage certainement pas le prince Harry, lui qui clame depuis toujours que les paps sont à l'origine de la disparition de sa mère. D'après des proches au Times, dans la foulée des évènements, le prince aurait affirmé n'avoir jamais été «aussi proche» de ce qu'avait ressenti Lady Di, lors de son tragique accident sous le pont de l’Alma, en 1997.

La mésaventure aurait marqué le duc au point de nourrir l'espoir de se rabibocher avec son père. Toutefois, croit savoir le Telegraph, cette «poursuite» éprouvante n'a pas convaincu Charles III de sortir de son royal silence. Le refus de Buckingham Palace de reconnaître ou de commenter publiquement l'incident a laissé le couple de Californiens «frustré», affirment des amis.

Si, pour des raisons historiques et personnelles compréhensibles, les Sussex ont quelque peu exagéré leur récit, ils sont les mieux placés pour savoir que les médias se montrent parfois très «agressifs» quand il s’agit de courir après les faits. Quitte à rouler sur la propre crédibilité des deux exilés de la royauté. Dommage, eux qui avaient si bien agendé leur retour.

On s'ennuie dans les transports publics? Pas toujours
1 / 31
On s'ennuie dans les transports publics? Pas toujours
partager sur Facebookpartager sur X
Cette voiture autonome snobe la police
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Un curieux trouble frappe les fans de Taylor Swift
Nombreux sont les swifties à avoir déclaré être incapables de se souvenir du concert pour lequel ils ont déboursé plusieurs centaines (voir milliers pour certains) de dollars. Un phénomène étrange certes, mais qui trouve son explication dans la science.

Imaginez, vous déboursez une somme astronomique pour voir Taylor Swift en concert et bam, impossible de vous souvenir de la soirée. C'est l'étrange trouble qui touche actuellement plusieurs swifties, fans inconditionnels de la chanteuse, en France, mais ailleurs aussi. Alors non, Taylor Swift n'est pas une sirène ou une quelconque sorcière maléfique qui exorcise ou hypnotise ses fans lors de ses concerts.

L’article