DE | FR
Riccarda Dietsche, Salomé Kora, Ajla Del Ponte et Mujinga Kambundji (de gauche à droite) ont terminé au pied du podium vendredi à Tokyo. La déception prédominait après la course.
Riccarda Dietsche, Salomé Kora, Ajla Del Ponte et Mujinga Kambundji (de gauche à droite) ont terminé au pied du podium vendredi à Tokyo. La déception prédominait après la course. Image: KEYSTONE
Tokyo 2020

La Suisse 4e du relais 4x100 mètres

Les relayeuses suisses ont terminé à une seule place de la médaille de bronze vendredi aux JO de Tokyo. La déception prédominait chez elles après la course.
06.08.2021, 15:4107.08.2021, 12:27
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Salomé Kora, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji, et Riccarda Dietsche ont terminé au pied du podium du relais 4x100 mètres féminin aux JO de Tokyo, vendredi après-midi.

La Jamaïque a gagné la médaille d'or en 41''02. Les Etats-Unis ont glané l'argent, la Grande-Bretagne le bronze.

Des Suissesses déçues

Des regrets pour les Suissesses, qui ont manqué la médaille de bronze pour seulement 2 dixièmes, au terme d'une course loin d'être impeccable. Elles ont couru en 42''08.

Pour monter sur la boîte, les Suissesses auraient dû être parfaites. Ce fut loin d'être le cas. Riccarda Dietsche n'a pas été foudroyante sur le premier relais. Et le dernier passage de témoin, entre Kambundji et Kora, s'est révélé très médiocre. La transmission a pris beaucoup de temps.

Mujinga Kambundji n'a pas caché son dépit au micro de la RTS après la course:

On est venues ici pour faire une médaille. Le troisième passage n'était pas optimal. On ne sait pas encore ce qu'il s'est passé. C'es vraiment dommage parce qu'on pense que ça aurait été possible, alors c'est la déception qui prédomine
Mujinga Kambundji

A la fin de la course, la déception se lisait sur les visages des Suissesses, avec même quelques larmes.

C'est la déception qui prédominait dans le camp suisse après la finale du relais 4x100 mètres à Tokyo.
C'est la déception qui prédominait dans le camp suisse après la finale du relais 4x100 mètres à Tokyo. keystone

Mais les quatre Helvètes ont une belle solidarité, en se consolant réciproquement. La Tessinoise Ajla Del Ponte est revenue, également au micro de la RTS, sur ce bel esprit:

«Dans le sport, on vit des moments parfois un peu plus difficiles. On s'est recueillies et soutenues les unes et les autres. Dans ce genre de moments difficiles, c'est ce qu'il faut faire»
Ajla Del Ponte

Le quatuor suisse termine donc pour la quatrième fois au pied du podium, après les Mondiaux de Londres en 2017 (5e), les Européens 2018 (4e) et les Mondiaux de Doha en 2019 (4e), les deux dernières fois pour une poignée de centièmes.

Les prochaines grandes échéances pour les relayeuses helvétiques auront lieu dès l'été prochain, avec les Mondiaux à Eugene (USA) du 15 au 24 juillet 2022 puis les Européens à Munich, un mois plus tard, du 15 au 21 août. (yog/ats)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les plus jeunes hooligans d'aujourd'hui ont à peine 10 ans
Le responsable anglais de la sécurité dans les stades révèle de nombreuses arrestations impliquant des enfants, auteurs de violences et de trafics divers: armes, drogue, fumigènes.

Si certains fans de football commencent à aimer le ballon rond dès leur plus jeune âge, c'est visiblement aussi le cas des hooligans, ces soi-disant supporters qui, sous prétexte de soutenir une équipe et défendre des armoiries, sèment la violence dans les stades et aux abords de ceux-ci. C'est le constat dressé par The independent, qui cite des cas d'enfants âgés de dix ans arrêtés pour hooliganisme.

L’article