Société
Charles III

Charles III et le prince Harry envisagent des «pourparlers de paix»

Toutes les sources s'accordent sur le fait que Charles III aime encore son fils tendrement. De là à se rabibocher avec le prince?
Toutes les sources s'accordent sur le fait que Charles III aime encore son fils tendrement. De là à se rabibocher avec le prince? montage: watson

Charles III et Harry seraient sur le point de se réconcilier

Et si on démarrait la semaine par une bonne nouvelle de pardon et d'amour? Selon un initié de Buckingham Palace, des «pourparlers de paix» entre Charles et son fils turbulent, le prince Harry, seraient imminents. Le point sur cette folle et improbable rumeur.
21.08.2023, 20:5821.08.2023, 22:47
Suivez-moi
Plus de «Société»

Oyé oyé, c'est l'heure des potins royaux! Ce n'est pas parce que le roi est en vacances que les nouvelles et les rumeurs à son sujet doivent, elles, se mettre sur pause. Au menu ce lundi: la bombe lâchée par le média britannique OK!. Selon nos confrères d'Outre-Manche, Charles et son fils exilé en Californie seraient sur le point d'enterrer la hache de guerre pour de bon, après trois ans de relations tourmentées, rythmées par les drames, les scandales et les révélations scabreuses.

OK! va même plus loin, en nous indiquant la date précise à laquelle devraient se tenir ces retrouvailles historiques: le 17 septembre prochain. Nos confrères auraient-ils mis la main sur une boule de cristal? Pas le moins du monde. Juste sur une «source bien placée» dans les couloirs du Palais.

Concordance d'agendas

Selon l'informateur, après un passage le mois prochain par Düsseldorf, en Allemagne, pour assister à la compétition sportive des «Invictus Games», Harry projetterait une brève escale à Londres. Un voyage dont la duchesse de Sussex, Meghan, devrait faire partie.

Comble de la chance: au même moment, Charles sera justement être de retour dans la capitale britannique, au terme de ses vacances annuelles au château écossais de Balmoral. Sans aller jusqu’à parler de clin d’oeil du destin, la concordance d'agendas se révèle quasiment de l’inespéré.

Au programme de Charles à Balmoral: barbecue et pêche à la mouche

D'autant que, trois jours plus tard, le 20 septembre, Sa Majesté repliera bagages. Direction la France, où Charles doit accomplir le voyage d'Etat prévu en mai dernier, qui avait fini par être annulé à la dernière minute, grèves et émeutes obligent.

«Charles a donc quelques jours à perdre à Londres pour rencontrer son fils. Le personnel essaie de peaufiner les détails au moment où nous parlons»
La source du magazine OK!.

L'initié va même plus loin en affirmant qu'il s'agirait de la toute première entrevue personnelle entre Charles et Harry depuis janvier et la publication de son livre-dynamite, Spare.

Etant donné que le fougueux prince, entre deux révélations salaces, y traite sa belle-mère Camilla de manipulatrice «méchante» et «dangereuse», la rencontre serait loin de se cantonner à des câlins tout doux et de chaudes embrassades. Toutefois, les sources s'accordent généralement sur le fait que Charles, tout bon roi qu'il est, est prêt à se montrer magnanime. Et à pardonner son tendre «darling boy».

«Le roi aime beaucoup son fils, mais il a été mortellement blessé par ce qu'il a fait. Il sera toujours là pour lui, mais il ne veut pas de querelles publiques»
La source de Buckingham Palace, au magazine OK!

«Si les pourparlers ont lieu, le roi fera savoir très clairement qu'il n'y aura absolument aucune affaire familiale privée discutée en public à l'avenir», conclut la source royale.

On entend souvent murmurer que Charles se montrerait plus qu’ouvert à l’idée d’une réconciliation. Surprenant, compte tenu de sa décision drastique de priver Harry et sa femme Meghan de leur ultime pied-à-terre au Royaume-Uni, Frogmore Cottage - ou, plus récemment, de leur titre d'«Altesses Royales» sur le site web officiel de la famille royale.

Ma foi, on a tous nos manières maladroites de prouver notre affection.

Des rumeurs déjà remises en questions

La date du 17 septembre ne fait toutefois pas l'unanimité chez les pourvoyeurs de scoops royaux. A en croire les proches du roi contactés par le Daily Beast lundi soir, Charles III n'aura absolument pas la tête à rencontrer Harry avant son départ pour la France. Une réunion physique s'avère, selon eux, hautement «improbable».

Quant au prince de Galles, William, on n'en parle même pas. Le frère d'Harry serait toujours «absolument dégoûté» d'avoir été affiché ainsi dans son bouquin sensationaliste. Il n'y «aucune chance» que les fils du roi se retrouvent lors d'un tête à tête. «Il se sent trahi. Ils étaient très proches en grandissant, donc, cela a été très douloureux pour William», glisse un ami au Daily Beast.

«Spare, c'est littéralement le pire cauchemar de William. C'est une violation totale de sa vie privée»
Un ami au Daily Beast, qui ne croit pas à une réunion imminente.

Reste à savoir si Charles, exhibé dans les mémoires en slip en train de faire le poirier, se montrera plus conciliant. Jusqu'à présent, le monarque a fait preuve d'une bonté plutôt relative. Rendez-vous le 17 septembre pour vérifier la véracité de ces prédictions.

Ne tentez pas ces sports olympiques chez vous, ça peut mal finir
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Kevin Spacey vit un calvaire sans fin
Kevin Spacey était au sommet jusqu'à 2017, avant que ses agissements ne l'envoient dans les cordes. Les propositions ont fondu et le compte en banque aussi. Cette semaine, le célèbre acteur a fini en larmes sur le plateau de Piers Morgan.

Il est apparu éprouvé sur le plateau de Piers Morgan, les trémolos dans la voix et les larmes en prime. Après des accusations d'avances sexuelles non désirées par le comédien Anthony Rapp, lors d'une fête en 1986, les plaintes contre Kevin Spacey se sont multipliées.

L’article