DE | FR
Le FC Sion n'a plus qu'un point d'avance sur le FC Lucerne, actuel barragiste de Super League, et devra lutter jusqu'au bout pour son maintien.
Le FC Sion n'a plus qu'un point d'avance sur le FC Lucerne, actuel barragiste de Super League, et devra lutter jusqu'au bout pour son maintien. image: keystone

Comment le FC Sion s'est-il mis tout seul dans le pétrin?

Battu par Lucerne mercredi soir à la maison (1-3), le FC Sion n'a plus qu'un point d'avance sur son bourreau, barragiste. Il en avait 14 début février. Comment les Valaisans se sont-ils mis dans pareille mouise? Explications.
12.05.2022, 19:0913.05.2022, 17:58
yoann graber et julien caloz

On se disait que le FC Sion allait enfin pouvoir vivre une fin de saison sereine, le 5 février dernier, quand il avait quatorze points d'avance sur le dernier de Super League, Lucerne. Raté! Cette confortable marge a fondu comme neige au soleil, les Valaisans n'ayant plus qu'une unité d'avance sur les Lucernois, barragistes. Et ce, à deux journées de la fin du championnat. Alors, autant dire que beaucoup de cheveux risquent de blanchir dans le Vieux-Pays ces prochains jours.

Le classement actuel

source: txt

Une attaque de relégable

Depuis la trêve hivernale, Lucerne a, lui, repris du poil de la bête. Sacrément, même! Le bilan des hommes de Mario Frick? 25 points en 16 matchs, ce qui les place parmi les meilleures équipes du deuxième tour. Tout le contraire du FC Sion, qui présente un bilan digne d'un relégable: 16 unités en autant de parties, avec six défaites lors des dix dernières sorties.

Cette dynamique inquiétante se reflète aussi dans le goal average: sur les dix dernières sorties, la troupe de Paolo Tramezzani a marqué neuf buts et en a encaissé 20. Avec un tel ratio, impossible de prétendre à mieux que la lutte pour le maintien.

«Avant, le FC Sion avait l'un des meilleurs ratios nombre d'occasions-buts marqués», fait remarquer Justin Grept, journaliste à Rhône FM, qui commente les matchs de l'équipe. Mais le réalisme n'est plus d'actualité à Tourbillon. «Désormais, les contre-attaques sont aussi moins tranchantes», regrette-t-il.

Des cadres écartés ou trop timorés

Etonnant, dans cette situation, de constater que deux des hommes les plus aptes à trouver les filets adverses ne jouent pas: Guillaume Hoarau et Gaëtan Karlen. Les deux attaquants avaient sauvé presque à eux tout seuls le FC Sion la saison passée, miraculeusement maintenu en Super League grâce à un succès contre Bâle lors de la dernière journée, puis un barrage victorieux face à Thoune.

Guillaume Hoarau (à gauche) et Gaëtan Karlen avaient été les deux grands artisans du maintien du FC Sion la saison passée.
Guillaume Hoarau (à gauche) et Gaëtan Karlen avaient été les deux grands artisans du maintien du FC Sion la saison passée.image: keystone

«Tramezzani dit que c'est un choix sportif de ne pas faire jouer Hoarau, il n'a jamais évoqué de problèmes humains», explique Justin Grept. «Mais même s'il a 37 ans et qu'il ne peut plus jouer 90 minutes à fond, il resterait utile.» Claude Gross, ex-entraîneur en Challenge League et actuel consultant chez blue Sports, appuie:

«Si Hoarau est prêt à jouer, pour moi, il doit être dans le groupe»
Claude Gross, ex-entraîneur et actuel consultant chez blue Sports

Quant à Karlen, le coach italien – assis sur le banc de Tourbillon depuis octobre – ne l'a titularisé pour la première fois que mercredi soir. Plus généralement, ce sont les cadres de la formation valaisanne qui ne répondent pas présents. «Un joueur dont j'attendais beaucoup et qui m'a vraiment déçu, c'est Kevin Bua», déplore Adrien Kroonen, supporter du FC Sion qui a vu tous les matchs de son équipe cette saison.

«Il est parfois intéressant dans le jeu mais au niveau de la finition, c'est vraiment pas ça. J'espérais aussi beaucoup de Benito. De manière générale, les recrues du mercato d'été 2021 n'ont pas apporté assez, hormis Wesley»
Adrien Kroonen, supporter du FC Sion

Un manque de régularité

En analysant les résultats des Sédunois, une autre donnée saute aux yeux: le manque de constance. «On alterne entre de très bons matchs, comme notre victoire à Lugano (3-1) et le match nul face au FC Bâle (0-0), et des résultats insuffisants dans le contenu, comme nos défaites contre Zurich (5-1) et Lucerne (3-1)», se désole Adrien Kroonen.

L'interview d'Adrien Kroonen, un fan sédunois particulier👇

Depuis plusieurs saisons, le FC Sion est quasiment incapable d'enchaîner plus que deux bonnes prestations. «Y compris dans un même match, c'est souvent très irrégulier», précise Justin Grept. De quoi se poser des questions, comme Claude Gross le fait:

«Tramezzani n'a pas trouvé le bon équilibre, mais pourquoi? Il y a peut-être un souci physique ou mental, voire même les deux. Mercredi, j'ai senti une équipe fatiguée physiquement, émoussée mentalement, incapable de réagir quand elle prenait un but»
Claude Gross

Des têtes et des jambes fébriles

La dimension psychologique joue indéniablement un rôle dans les dynamiques d'équipes. Pour s'en rendre compte, un coup d'œil sur les résultats du FC Lucerne et l'envie que ses joueurs démontrent suffit.

Ça avait pourtant bien commencé quand Tramezzani avait repris l'équipe en octobre👇

Le FC Sion, avec un confortable coussin de quatorze points, n'était-il pas prêt au combat contre la relégation? S'est-il trop reposé sur ses lauriers? C'est ce que suggère le grand fan sédunois, Adrien Kroonen:

«Quand on avait encore onze points d'avance, je ne m'inquiétais pas du tout pour le maintien. Peut-être que les joueurs aussi, du coup»
Adrien Kroonen

Et forcément, en voyant son poursuivant revenir comme un bulldozer, les jambes deviennent lourdes. Et les gestes imprécis. «C'est une vieille règle du football: quand vous n'êtes pas en confiance, vous manquez de réussite», rappelle Claude Gross. Tout devient plus compliqué: les contrôles, les passes, les courses, les tirs. Il s'en dégage une impression de malchance – parfois bien réelle – qui a de quoi plomber le moral.

Les calendriers des trois équipes en course
Sion
- 19 mai: va à Lausanne 🚌
- 22 mai: reçoit Servette 🏠
GC
- 12 mai: va à Bâle 🚌
- 19 mai: reçoit Saint-Gall 🏠
- 22 mai: va à Young Boys 🚌
Lucerne
- 19 mai: reçoit Young Boys 🏠
- 22 mai: va à Zurich 🚌

Le cercle vicieux est en marche, le piège se referme. Et sous stress, on n'est pas toujours très lucides, comme le latéral Dimitri Cavaré. «Contre Zurich et YB, il a commis deux fautes qui ont amené des penalties, transformés, en fin de match», rembobine Justin Grept.

«Sion a concédé un nul et une défaite à cause de ces deux buts. Contre YB, il a taclé un joueur qui n'avait même pas le ballon. Qu'est-ce qui lui est passé par la tête?»
Justin Grept, journaliste à Rhône FM

Le journaliste valaisan est d'autant plus surpris que ces deux instants d'égarement ont eu lieu dans des temps forts sédunois.

Bons pressentiments

Il reste toutefois optimiste: «Au vu des dynamiques et des calendriers des trois équipes à la lutte, je vois GC barragiste». Et donc Sion et Lucerne sauvés. «Les deux adversaires romands que Sion doit affronter, Lausanne et Servette, ne lui feront pas de cadeaux, mais c'est, à mon avis, le calendrier le plus abordable des trois», se projette-t-il.

Claude Gross a lui aussi un bon pressentiment pour les Valaisans:

«Il reste deux matchs au FC Sion, et le plus compliqué des deux, à mon avis, sera celui sur le synthétique de La Tuilière à Lausanne. Les Vaudois auront à cœur de bien finir devant leur public, et puisqu'ils ne jouent plus rien, ils seront plus relâchés. Contre Servette enfin, je m'attends à ce que Sion fasse du Sion: il fera le nécessaire pour s'en sortir car il sera dos au mur»
Claude Gross

Et vous, vous la sentez comment, cette fin de saison du FC Sion?

Quelle fin de saison pour le FC Sion?

26 abominables plats préparés par des criminels culinaires

1 / 29
26 abominables plats préparés par des criminels culinaires
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ce soldat japonais a vécu 30 ans caché dans la jungle

2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La Suisse a été énorme face au Canada
En battant les joueurs à la feuille d'érable (6-3), samedi lors du Championnat du monde, l'équipe de Suisse de hockey a remporté sa 5e victoire en 5 matchs.

Ce succès ne résonne certainement pas aussi fort que celui de 2006 aux JO de Turin, ni que celui obtenu en demi-finale du Mondial 2018 à Copenhague. Mais battre le Canada dans une vraie compétition demeure toujours un petit événement.

L’article