DE | FR
Christian Dubé et Fribourg-Gottéron ont éliminé le Lausanne HC d'Aurélien Marti en quarts de finale des play-off.
Christian Dubé et Fribourg-Gottéron ont éliminé le Lausanne HC d'Aurélien Marti en quarts de finale des play-off. image: keystone
Interview

Dubé: «Plusieurs ont douté de nous, on a utilisé ça pour nous motiver»

L'entraîneur de Fribourg-Gottéron est très fier de ses joueurs, qualifiés pour les demi-finales des play-offs. Du côté du LHC, Aurélien Marti regrette surtout les erreurs du 4e acte à la maison et le mauvais début de saison des Vaudois.
03.04.2022, 08:03
Suivez-moi

Christian Dubé et Aurélien Marti se sont présentés devant la presse à l'issue du 5e acte du 1/4 de finale des play-off entre Fribourg-Gottéron et le Lausanne HC. Le premier était forcément très heureux de la qualification de son équipe en demi-finales, une première depuis 8 ans. Le second, désormais en vacances, a des regrets mais pense déjà à la suite. Interviews.

Christian Dubé, entraîneur de Fribourg-Gottéron 🎙️💬

Fribourg-Gottéron a concrétisé son premier puck de série, et avec la manière.
Christian Dubé:
L'équipe a montré beaucoup de caractère ce soir. On revient deux fois au score, mais ça s'est joué à rien. Chapeau à Lausanne, qui a joué une grosse série. Après, je pense que notre power-play a fait la différence, avec quatre buts ce soir. Sur l'ensemble de la série, les situations spéciales ont fait la différence.

Cette réussite à 5 contre 4 est presque insolante.
On a bien bougé le puck, je félicite mes joueurs. Mon assistant Pavel Rosa a été très précieux en conseillant nos gars par rapport à ce qu'ils devaient faire face à cette défense lausannoise en situation spéciale. Notre force, c'est qu'on arrive à attaquer de différentes manières. Chapeau aux joueurs et à mon staff!

Vous avez travaillé des nouvelles entrées de zone?
On essaie d'analyser comment joue la défense adverse pour trouver une manière de les contrer. En play-off, tu dois faire des ajustements et, vraiment ce soir, ça s'est joué sur des détails comme lors de notre victoire dans l'acte 3 mardi.

Christian Dubé félicite son attaquant Killian Mottet, auteur du but décisif en prolongation.
Christian Dubé félicite son attaquant Killian Mottet, auteur du but décisif en prolongation. image: keystone

Il y avait beaucoup de doutes sur votre équipe par rapport aux play-off ratés de la saison dernière et à sa capacité d'élever le niveau dans ces séries pour le titre. Est-ce une revanche?
C'est sûr, il y avait beaucoup de doutes, aussi par rapport à notre fin de saison régulière (réd: 6 défaites de suite).

«Plusieurs personnes ont douté de nous, mais on a utilisé ça pour se motiver. Pas comme une revanche. On a montré du caractère toute la saison, j'aurais été surpris qu'on ne le fasse pas en play-off»

On aurait eu le droit de perdre la série, mais j'ai demandé une chose à mes joueurs: de se battre à chaque match. C'est ce qu'on a fait. Ça a été une série extrêmement chaude.

Killian Mottet a été le match-winner, et on l'avait un peu senti avant 👇

Avez-vous parlé à vos joueurs de ces 8 ans d'attente pour une demi-finale des play-off, histoire de les motiver?
Non, pas du tout. Je leur ai juste dit qu'on avait une chance de boucler la série ce soir et qu'il fallait tout faire pour, parce qu'une série peut tourner très vite. Je l'ai vécu comme joueur aussi. L'attitude a été irréprochable depuis le début de la série. J'ai senti dès le premier match qu'on allait tout donner, et on a eu le résultat à la fin.

Aurélien Marti, défenseur du Lausanne HC 🎙️💬

Sur les trois matchs joués à Fribourg, c'était peut-être le meilleur du LHC. Ça amène de la frustration supplémentaire?
Aurélien Marti:
Oui. Ce soir, ils n'ont marqué que sur power-play. A 5 contre 5, on tenait le match, on se créait des occasions. Ils ont un bon gardien, il faut travailler dur pour le battre. A la fin, ça se joue sur des détails.

Le regret, c'est l'acte précédent raté à la maison. Une défaite difficile à encaisser?
Oui, c'est clair. On ne voulait pas montrer ça devant notre public. On n'a pas fait preuve d'une bonne attitude, on n'était pas là. On a fait des erreurs bêtes. Ils sont opportunistes, ils ont des bons joueurs, un bon power-play et il fallait travailler plus dur qu'eux pour aller chercher cette série.

Comment avez-vous consolé Lukas Frick après son erreur sur le dernier but, qui vous élimine?
Il faut lui montrer notre soutien, ce n'est pas à cause de lui qu'on perd la série. Je pense que c'est un joueur assez expérimenté pour prendre du recul face à cette situation. On ne perd pas cette série sur cette erreur-là, mais sur les derniers matchs.

La déception d'Aurélien Marti (premier plan) et de son coéquipier Emilijus Krakauskas après leur élimination samedi soir.
La déception d'Aurélien Marti (premier plan) et de son coéquipier Emilijus Krakauskas après leur élimination samedi soir.Image: KEYSTONE

Que retenez-vous de cette saison?
On n'a pas joué comme on le souhaitait les deux premiers tiers de la saison.

«Ça a pris du temps pour que chacun trouve sa place, pour qu'on joue bien à cinq. On a eu ce déclic au mois de janvier, mais ça n'a pas suffi pour arracher cette sixième place. A la fin, passer par les pré-playoff nous a peut-être coûté pas mal d'énergie, mais la fatigue ne doit pas être une excuse. En play-off, on ne peut pas être fatigué»

Est-ce qu'on était à notre place (réd: 7e du classement) après les 51 matchs? Je ne sais pas... Mais sur les deux premiers tiers de la saison, on ne méritait pas mieux.

Cette fin de saison plutôt réussie peut-elle être une bonne base pour le prochain exercice?
C'est encore difficile à dire. En début d'année, l'équipe s'est reconstruite, il y a eu pas mal de changements. Si on compare à Fribourg, ça fait plusieurs années que Gottéron a une base, qu'il change peu de joueurs. Ça amène de la stabilité, de la confiance, chacun trouve sa place et son rôle, et c'est ça qui amène le succès. On y arrive gentiment. La saison prochaine, il n'y aura pas trop de changements dans l'effectif. Alors on doit construire là-dessus, prendre du repos et travailler encore plus fort cet été pour bien commencer la prochaine saison.

18 personnes qui jouent les petits anarchistes

1 / 20
18 personnes qui jouent les petits anarchistes
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Eric Zemmour est mis à la porte par Nourredine Zidane

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Wawrinka: «Je sais que je retrouverai mon niveau, j'en suis sûr!»
Passée la déception de son élimination au premier tour de Roland-Garros, Stan Wawrinka évoque ses hésitations, sa nervosité, ses faiblesses du moment. Mais sa certitude absolue de tout surmonter. Interview.

Vous avez disputé un premier set de rêve avant de vous effondrer progressivement. Que s'est-il passé?
STAN WAWRINKA: C'était un bon premier set, c'est sûr, mais lui (réd: Corentin Moutet) n'était pas vraiment dans le coup. Je ne peux pas cacher que cette défaite est dure à accepter. C'est toujours une déception de perdre au premier tour d'un Grand Chelem. Mais c'est la réalité du moment. C'est la réalité du joueur que je suis aujourd'hui. Voilà où j'en suis, tout simplement. Je le savais avant de jouer ce match.

L’article