Sport
Interview

ZSC Lions: le speaker promet «une ambiance électrique» au LHC

ZSC Lions: le speaker promet «une ambiance électrique» au LHC
Giovanni Marti tient le micro lors des parties à domicile des Zurichois. Image: keystone
Interview

Le speaker des ZSC Lions promet «une ambiance électrique» au LHC

Speaker de Zurich depuis 23 ans, Giovanni Marti raconte le lien qui unit l'équipe de Marc Crawford à son public et l'ambiance qui attend le LHC et ses fans, ce mardi pour l'acte I de la finale des play-off.
16.04.2024, 05:5916.04.2024, 09:11
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Giovanni Marti, Lausanne aurait pu remplir plusieurs fois sa patinoire pour les matchs à domicile de cette finale. L'euphorie est-elle la même à Zurich?
Oui. Les 12 000 places de la Swiss Life Arena se sont vendues en quelques minutes seulement. Et depuis la qualification pour la finale, je découvre de nouveaux amis, des gens qui ne m'adressaient la parole qu'une fois tous les six mois et qui viennent soudain me voir. J'ai reçu tellement de demandes de billets que j'aurais pu remplir deux fois la patinoire à moi tout seul!

Soyez rassuré: on ne vous appelle pas pour vous demander une place!
(Il éclate de rire) Oui, oui, je sais! Mais c'est normal que des gens me demandent des billets, je les comprends, toute la ville, toute la région attend cette finale.

On a l'habitude de dire que Lausanne gagne des matchs grâce à son public. Est-ce aussi le cas à Zurich?
Oui, tout à fait. Les supporters sont tellement bruyants qu'ils parviennent à transmettre 20% d'énergie en plus aux Zurichois sur la glace. C'est un facteur important, car c'est autant de ressources dont l'équipe en déplacement est privée. Cette ambiance extraordinaire va encore porter les joueurs en finale. Il y a une attente énorme, elle se ressent jusque dans l'air.

Quel est le joueur que les supporters aiment le plus?
Denis Malgin, surtout, mais Derek Grant est très apprécié des fans en ce moment, tout comme Sven Andrighetto ou encore le gardien Simon Hrubec.

Ça en fait beaucoup.
Oui, parce que le public de Swiss Life Arena est connaisseur et exigeant. Il n'encourage pas seulement un ou deux «chouchous», mais tous ceux qui mouillent le maillot pour l'équipe.

Quand on dit d'un public qu'il est exigeant, ça veut aussi dire qu'il peut être critique.
Oui, et cela a pu être le cas dans un passé récent. Vous savez, ces dernières années, l'équipe a toujours été construite pour viser le titre. Or on n'a plus été champion depuis 2018, et la défaite 4-3 contre Zoug en 2022 (réd: Zurich menait 3-0 dans la série) a été un coup dur pour tout le monde. Cela dit, le public ne s'est jamais retourné contre son équipe et cette saison, je sens une véritable union entre les joueurs et les supporters.

Vous avez déjà été à la Vaudoise aréna?
Oui, une fois. C'était il y a deux ans.

Alors dites-nous: qui a la plus belle patinoire? Zurich ou Lausanne?
(Il rit) Ma réponse est évidente: c'est celle de Zurich. Parce que je l'ai vue grandir, j'ai assisté à sa construction, de la première pierre à l'inauguration, j'en connais chaque coin et recoin. Celle de Lausanne est un bijou, c'est vrai, mais la Swiss Life Arena est notre maison et ta maison, c'est toujours la plus belle.

Quand on arrive dans une nouvelle maison, il faut du temps pour trouver ses marques, se sentir chez soi. Les fans des ZSC Lions ont investi leur nouveau domicile il y a deux ans. Se sentent-ils désormais chez eux?
Oui, absolument. On a ouvert la patinoire en octobre 2022 et depuis, tous les matchs à domicile se sont joués à guichets fermés, à quelques exceptions près. Je le sais parce que c'est moi qui annonce le nombre de spectateurs.

Cette finale, Zurich la disputera contre une équipe romande. Vous attendez-vous à moins d'ambiance que si cela avait été contre un rival alémanique comme Zoug, Berne ou Davos?
Non, non, non (catégorique). Oubliez ça tout de suite! Une finale, c'est une finale, peu importe l'adversaire. Et puis, Zurich n'a plus été champion à la maison depuis 2009, puisque ses titres de 2012, 2014 et 2018 ont été conquis à l'extérieur. Il y a une attente énorme ici, je vous promets que l'ambiance sera électrique!

Marco Odermatt a failli se faire un genou
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Matchs truqués: une vidéo enfonce cette star de Premier League
Le milieu de terrain de West Ham Lucas Paquetá est accusé d'avoir enfreint les règles liées aux paris sportifs. Depuis, ses matchs sont passés au crible, et une vidéo en particulier ternit la réputation du joueur.

Lucas Paquetá est dans la tourmente. Alors qu'il était sous le coup d'une enquête liée à des paris sportifs suspects (celle-ci avait empêché sa venue à Manchester City l'été dernier), la Fédération anglaise de football (FA) a rendu jeudi ses conclusions, sans épargner le Brésilien.

L’article