DE | FR
Image: Keystone/DR

Le magnifique cadeau du FC Sion à un fan inconditionnel

Touché par la passion d'Adrien, un supporter belge qui ne manque pas un match des Valaisans depuis son pays, le FC Sion a décidé de l'inviter pour le derby contre Servette le 21 mai.
09.12.2021, 16:4509.12.2021, 16:53
Julien Caloz
Julien Caloz
Suivez-moi

Quand il s'est réveillé ce jeudi matin, Adrien Kroonen, 18 ans, n'en a pas cru ses yeux: le compte Twitter du FC Sion avait un message pour lui.

Image: Twitter

Cette invitation pour le derby du Rhône fait suite au témoignage d'Adrien sur watson.

Il y explique être tombé fou amoureux du FC Sion après avoir passé plusieurs séjours au ski en Valais central. Depuis plusieurs saisons, il suit chaque match de son club de coeur en streaming, même quand sa grand-mère organise un repas de famille le jour de Sion-GC. «Un de mes plus grands rêves serait d'assister au match contre Servette», confie-t-il dans l'interview. Son rêve sera bientôt exaucé.

C'est Baptiste Coppey, le chef de presse du FC Sion, qui a décidé de l'inviter après avoir lu notre article. «On l'accueillera volontiers. Il ira où il veut dans le stade!» Adrien a déjà une idée du secteur qu'il souhaite occuper. «A condition qu'il reste un peu de place dans le Gradin Nord (ndlr: le repaire des ultras sédunois)...», glisse-t-il malicieusement.

Le club prendra prochainement contact avec son fervent supporter. «J'espère qu'il sera disponible en mai, songe Baptiste Coppey. Ce n'est pas sûr, puisqu'il a 18 ans et qu'il est étudiant. Il a peut-être des examens.» Adrien sait déjà que non. «Les tests de fin d'année commencent souvent début juin en Belgique

Or quelle meilleure préparation pour un examen qu'un savoureux derby de fin de saison?!

L'explication d'un expert sur l'explosion du mouvement antivaccin

Une sprinteuse suisse dit souffrir des conséquences du vaccin Pfizer
Sarah Atcho est sur la touche en raison d'une péricardite, diagnostiquée quelques jours seulement après avoir reçu une troisième dose de vaccin contre le Covid.

Dans un long message publié sur les réseaux sociaux, Sarah Atcho déroule le fil de l'histoire: le 22 décembre, elle décide de recevoir sa troisième dose de vaccin Pfizer pour ne plus «s’embêter avec ça, une fois la saison commencée». Si elle a choisi Pfizer précisément c'est, dit-elle, parce qu'on lui a dit «qu'il était plus sûr de choisir ce vaccin pour éviter les effets secondaires cardiaques».

L’article