DE | FR
Bild

Image: shutterstock

L'US Open veut panser l'âme des joueurs et les maux de la société

Le tournoi de tennis new-yorkais va mettre des psys au service des joueurs et joueuses. Une première, qui vise à briser un tabou.



L'US Open tient sa promesse. Juste après le forfait de Naomi Osaka en plein milieu du dernier Roland-Garros, le tournoi new-yorkais avait fait part de sa volonté, dans un communiqué commun avec les trois autres Grand Chelem, «de faire progresser la santé mentale et le bien-être (des joueurs et joueuses) par de nouvelles actions».

Il vient d'annoncer qu'il mettra des professionnels de la psychologie à disposition des participants dès cette édition 2021 (30 août au 12 septembre).

Servir de modèle

Derrière cette démarche, il y a la volonté d'offrir aux athlètes l'environnement le plus agréable possible et briser le tabou autour des consultations psys. Le quotidien sportif L'Equipe rapporte les propos du dr Hainline, neurologue et dirigeant de la fédération américaine:

«Notre but est de rendre les services dédiés à la santé mentale aussi accessibles pour les athlètes qu'un soin pour une entorse à la cheville. Et cela, sans que ce soit stigmatisé»

Dr Brian Hainline, professeur de neurologie et premier vice-président de la Fédération américaine de tennis

L'US Open – et la fédération américaine de tennis, qui le chapeaute – est ambitieux: il veut servir de modèle aux autres tournois, mais aussi au monde entier. «L'USTA (la fédération) estime que la mise à disposition de cet éventail (...) enverra également un message important à l'ensemble de la société sur l'importance de soutenir et de déstigmatiser la santé mentale», clame fièrement la direction du tournoi dans son communiqué.

Encore du pain sur la planche

L'initiative est liée aux événements de cette année. Au printemps, Naomi Osaka avait refusé de se présenter devant la presse lors de Roland-Garros en invoquant une anxiété sociale. La Japonaise s'était alors vu infliger une amende pour ne pas respecter le règlement. Elle avait préféré se retirer de l'événement parisien, «pour préserver sa santé mentale».

Sa décision n'avait pas été comprise par certains autres joueurs et joueuses. Pourtant, le mal-être psychologique est fréquent dans ce sport.

FILE - Naomi Osaka, of Japan, holds up the championship trophy after defeating Victoria Azarenka, of Belarus, in the women's singles final of the U.S. Open tennis championships in New York, in this Saturday, Sept. 12, 2020, file photo. The two singles champions at this year’s U.S. Open each will earn 35% less than in 2019, the last time the Grand Slam tennis tournament allowed spectators, while prize money for qualifying and the first three rounds of the main draw will rise as part of an overall increase. A year after banning fans entirely during the coronavirus pandemic and lowering prize money because of lost revenue, the U.S. Tennis Association announced Monday, Aug. 23, 2021, that it will be boosting total player compensation to a record $57.5 million, slightly more than the $57.2 million in 2019. (AP Photo/Seth Wenig, File)

Naomi Osaka a remporté à deux reprises l'US Open, en 2018 et 2020. Image: keystone

Plus récemment, la gymnaste Simone Biles avait déclaré forfait pour une grande partie des Jeux olympiques de Tokyo pour la même raison. Avec cette annonce choc, la star américaine avait, elle aussi, contribué à briser le tabou.

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Osaka est retournée en conférence de presse, et ça s'est mal passé

La Japonaise a participé lundi à son premier rendez-vous avec les médias depuis mai. Elle n’a pu retenir ses larmes après avoir été interrogée sur son rapport aux journalistes et sur la situation en Haïti.

La numéro 2 mondiale boycottait les salles de presse depuis Roland-Garros dans le but de préserver sa santé mentale. Elle y est retournée lundi, en marge du tournoi de Cincinnati, et doit certainement le regretter. Car les journalistes ne lui ont pas fait de cadeaux, l'interrogeant très vite sur ses rapports ambigus avec la presse, notamment sur le fait qu'elle bénéficiait d'un large écho des médias sans donner beaucoup en retour.

Le modérateur a senti venir les embrouilles et a proposé de …

Lire l’article
Link zum Artikel