DE | FR
La sprinteuse jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a réalisé la deuxième performance de l'Histoire sur 100 mètres jeudi soir à Lausanne.
La sprinteuse jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a réalisé la deuxième performance de l'Histoire sur 100 mètres jeudi soir à Lausanne.image: keystone

Des records du monde ont tremblé à Athletissima

Ils n'ont pas été battus, mais Shelly-Ann Fraser-Pryce sur 100 mètres et Yulimar Rojas au triple saut ont réalisé des performances historiques à Lausanne. Tour d'horizon des meilleurs moments de ce meeting.
27.08.2021, 08:3827.08.2021, 16:55
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Moins de trois semaines après la fin des Jeux olympiques de Tokyo, le meeting Athletissima à Lausanne et sa brochette de stars étaient particulièrement attendus. Les spectateurs de la Pontaise n'ont pas été déçus: ils ont vécu plusieurs moments historiques.

Ils ont par exemple pu voir la troisième meilleure performance de tous les temps au 100m féminin! Elle est l'oeuvre de Shelly-Ann Fraser-Pryce, qui a couru en 10''60. La Jamaïcaine, vice-championne olympique en titre, en a profité pour prendre sa revanche sur sa compatriote Elaine Thompson-Herah (2e à Lausanne), qui s'était imposée à Tokyo.

Le plateau réunissait les six premières de la finale olympique, dont les deux Suissesses Ajla Del Ponte et Mujinga Kambundji.

Del Ponte a de nouveau couru sous les 11 secondes. La Tessinoise s'est classée 6e, juste devant Mujinga Kambundji (11''01).

❤️ Déclaration d'amour

Une personne présente dans les gradins a en tout cas beaucoup apprécié voir Ajla Del Ponte sur le tartan de la Pontaise. Mais elle doit encore faire quelques efforts de prononciation...

La folle soirée de Yulimar Rojas

Il fallait aussi avoir les yeux rivés sur le triple saut. La Vénézuélienne Yulimar Rojas, sacrée à Tokyo, a mis le feu à la Pontaise. Elle a réalisé le deuxième meilleur résultat de l'Histoire, avec un bond à 15m56.

Lors de la finale qui réunissait les trois meilleures athlètes, la Sud-Américaine de 25 ans a sauté à 15m11. Suffisant pour s'adjuger le concours.

Un Viking qui déçoit

De son côté, le Norvégien Karsten Warholm a déçu. Pour rappel, il avait explosé le record du monde du 400m haies à Tokyo en 45''94. Le Scandinave visait la meilleure marque européenne du 400 mètres à Lausanne, mais il a fallu déchanter.

Warholm n'a pas réussi à faire mieux que 4e, en 45''51. A Tokyo, avec dix haies sur son parcours, il n'a perdu que 43 centièmes par rapport à son chrono lausannois!

De la sueur et des fleurs

Le Bâlois Jason Joseph avait, lui, le sourire après son 110m haies. Il a terminé 2e de la course, en 13''11, derrière l'Américain Devon Allen.

Jason Joseph (à gauche) a brillé jeudi soir à la Pontaise.
Jason Joseph (à gauche) a brillé jeudi soir à la Pontaise. image: keystone

Le Rhénan était à un centième de battre son record de Suisse.

De son côté, Lea Sprunger a été fêtée pour son dernier Athletissima. La Vaudoise, qui prendra sa retraite à la fin de la saison, a reçu un immense bouquet de fleur des mains de Jacky Delapierre, le directeur du meeting.

«Il y a eu beaucoup d'émotions. J'ai essayé de profiter un maximum de cette magnifique soirée. Et avec un public hyper chaleureux, hyper répondant, ce n'était que du bonheur. Il a fallu gérer ses émotions et ce n'était pas facile, mais ce relais était la meilleure façon de clôturer ma carrière à Athletissima»
Lea Sprunger
Pas facile de trouver un vase qui fera l'affaire...
Pas facile de trouver un vase qui fera l'affaire... Image: Keystone

La Nyonnaise a participé au relais 4x100 mètres au sein du Team Lea, créé spécialement pour l'occasion. Son équipe a terminé 4e, en 44''14. Après quoi Lea Sprunger a eu droit à un tour d'honneur. (ats/yog)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Les grands-parents

1 / 27
Les grands-parents
source: shutterstock
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
C'est l'histoire d'une championne qui veut éliminer sa rivale
Aminata Diallo est en prison pour avoir commandité l'agression de sa concurrente au PSG et en équipe de France. Elle avait la haine, des amis louches et une enfance compliquée. Exactement comme Tonya Harding dont elle a copié le crime.

Le mode opératoire est le même: une barre de fer dans les jambes. Les complices ont le même cursus: un ancien mari foireux pour Tonya Harding, des malfrats du quartier pour Aminata Diallo. Le motif à l'avenant: éliminer une dangereuse rivale.

L’article