DE | FR
Image: Shutterstock

Real Madrid - Liverpool, promesse d'une soirée magique

Remake de 2018, la finale de la Ligue des champions promet par la qualité technique de ses joueurs et le vécu de ses équipes. Récapitulons.
05.05.2022, 11:51
Jonathan amorim

Que de magie cette année dans la plus prestigieuse des compétitions! Des 32 équipes au départ du tournoi, il n'en reste plus que deux: Liverpool a éliminé Villarreal après avoir été mené 2-0 au match retour (5-2 sur l'ensemble des deux matchs) alors que le Real Madrid a obtenu son ticket au terme d'une double confrontation légendaire face à Manchester City (6-5). Et si on parlait déjà de la finale du 28 mai?

Liverpool peinard jusqu'en finale

Le parcours des Anglais est quasiment parfait. Pourtant, les hommes de Klopp ont entamé leur épopée dans le groupe B dit «de la mort» en compagnie de l'Atlético de Madrid, du Milan AC et de Porto. Résultat? Un magnifique 6 sur 6.

  • AC Milan: victoire 3-2 puis 1-2
  • FC Porto: victoire 2-0 puis 1-5
  • Atlético de Madrid: victoire 2-0 puis 2-3
Liverpool en mode démolition au premier tour, ici face à Porto
Liverpool en mode démolition au premier tour, ici face à PortoImage: AP

Lors des matchs à élimination directe, Liverpool a également maitrisé son sujet en sortant successivement l'Inter Milan, Benfica puis Villarreal.

  • 1/8e Inter Milan: victoire 0-2 puis défaite 0-1
  • 1/4 Benfica: victoire 1-3 puis match nul 3-3
  • 1/2 Villarreal: victoire 2-0 puis victoire 3-2

Le Real entre expérience et folie

Dans le groupe D, le Real Madrid démarre très mal en perdant 0-1 à la maison contre les modestes Moldaves du Sheriff Tiraspol. Mais les «Merengues» se reprennent vite et enchaînent cinq victoires, pour prendre facilement la tête de leur groupe.

  • Inter Milan: victoire 2-0 puis 0-1
  • Sheriff Tiraspol: défaite 0-1 puis victoire 0-3
  • Chakhtar Donetsk: victoire 2-1 puis 0-5
Tout avait pourtant mal commencé pour le Real.
Tout avait pourtant mal commencé pour le Real.Image: AP

La folle histoire de ce Real Madrid made in 2022 démarre en huitièmes de finale. Les Madrilènes sont donnés pour morts une première fois contre le PSG lorsqu'ils encaissent le 0-1 à la maison par Mbappé, après une défaite 1-0 à l'aller. Bien que dominé, le Real finit par s'imposer 3-1.

En quart, le Real pense avoir fait le plus dur en gagnant 1-3 à Chelsea. Les Anglais infligent le même score au retour à leurs hôtes. KB9 scelle le score de cette confrontation en marquant le 2-3 en prolongations.

Mercredi soir, le Real Madrid est encore une fois revenu de nulle part pour marquer à trois reprises entre la 89e et la 95e et décroché sa 17e finale de Ligue des champions.

  • 1/8 PSG: défaite 1-0 puis victoire 1-3
  • 1/4 Chelsea: victoire 1-3 puis défaite 2-3
  • 1/2 Manchester City: défaite 4-3 puis victoire 1-3

Les dernières confrontations

La dernière grande confrontation entre ces deux mastodontes du football européen remonte à l'année dernière. En quart de finale de la Ligue des champions, le Real Madrid s'était imposé 3-1 au cumul des deux matchs après avoir fait la différence à l'aller avec une victoire sur ce même score. Vinicius Junior avait inscrit un doublé.

Vinicius avait été décisif en 2021. Le sera-t-il en 2022?
Vinicius avait été décisif en 2021. Le sera-t-il en 2022?Image: EPA EFE

On se rappelle également de la finale de l'édition 2018 qui avait opposé les deux clubs à Kiev. Ce jour-là, le gardien de Liverpool, le désormais fameux Loris Karius, s'était bien planté en offrant un but à Benzema. Bale avait illuminé la partie d'un magnifique retourné acrobatique. Ramos avait posé une semelle virile, non sanctionnée, sur Salah, qui avait dû quitter la partie après trente minutes. Score final: 3-1 pour le Real Madrid, qui soulevait alors sa 13e Ligue des champions. Un record.

La finale 2018 avec la boulette de Karius et la «bicy» de Bale

Les 10 dernières finales de la Ligue des champions

2021: Chelsea 1-0 Manchester City
2020: Bayern Munich 1-0 PSG
2019: Liverpool 2-0 Tottenham
2018: Real Madrid 3-1 Liverpool
2017: Real Madrid 4-1 Juventus
2016: Real Madrid 1-1 (5-3 tab) Atlético Madrid
2015: FC Barcelone 3-1 Juventus
2014: Real Madrid 4-1 (ap) Atlético Madrid
2013: Bayern Munich 2-1 Borussia Dortmund
2012: Chelsea 1-1 (4-3 tab) Bayern Munich

Les joueurs qui feront la finale

Cette finale s'annonce magnifique notamment par la qualité technique des joueurs qui fouleront la pelouse du Stade de France le 28 mai prochain.

Liverpool:

  • Thiago Alcantara: le milieu de terrain espagnol d'origine brésilienne marche sur l'eau en ce moment. Métronome des «Reds», capable de passes impossibles et visionnaires, il sera certainement l'élément clé à mi-terrain pour Liverpool.
  • Le duo Mané/Salah: sans trop de surprises, les ailiers seront l'atout numéro un offensif des «Reds». Cette saison, c'est déjà 5 buts pour le Sénégalais et 8 pour l'Egyptien en Ligue des champions.
  • Luis Diaz: La dernière recrue des «Reds», arrivée de Porto cet hiver, a déjà mis tout le monde d'accord. Explosive, culottée sur son aile droite, elle a tourné le match contre Villarreal par son entrée à la mi-temps et pourrait à nouveau endosser un rôle important contre le Real. En tant que titulaire ou que joker.
Luis Diaz, tout le monde l'aime aussi.
Luis Diaz, tout le monde l'aime aussi.Image: AP

Real Madrid:

  • Luka Modric: le Ballon d'or 2018 réalise une excellente saison du haut de ses 36 ans. On a tous en tête sa formidable passe décisive de l'extérieur du pied (son geste signature) contre Chelsea. Il tiendra de nouveau un rôle primordial dans la construction du jeu de son équipe face à Liverpool.
  • Vinicius Junior: l'ailier brésilien de 21 ans semble enfin passer un pallier. Brouillon et inefficace depuis son arrivée au Real, il affiche cette année des statistiques à la hauteur de son talent. Avec sa vitesse et sa technique, il fera certainement souffrir le latéral droit très offensif de Liverpool, Trent Aleksander-Arnold.
  • Karim Benzema: KB9 est au sommet de sa forme, de son art. Le Français de 34 ans n'en finit plus de briller. La propagande du Ballon d'or est déjà en marche. Si le Real se présentera au Stade de France le 28 mai prochain, il le doit grandement à son attaquant, décisif devant le but et très influent dans le jeu, avec ses dézonages incessants.
Point faible? Trop fort.
Point faible? Trop fort.

Une finale délocalisée

Initialement prévue à Saint-Pétersbourg, la finale de la Ligue des champions a été délocalisée au Stade de France par l'UEFA suite à l'invasion russe de l'Ukraine.

Le stade qui accueille normalement l'équipe de France a une capacité d'environ 80 000 sièges et devrait avoir fier allure le 28 mai prochain. D'un côté les supporters de Liverpool, les «Scousers», en rouge, et de l'autre ceux du Real Madrid, les «Merengues», en blanc. Au milieu? Nous, devant nos télévisions avec nos amis/familles et notre passion pour le football. Bon match!

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Dans le pays d'Idrissa Gueye, l'homosexualité mène en prison
Le footballeur du PSG, qui a refusé de défendre les droits des gays lors d'un match de championnat samedi, vient du Sénégal, un pays très sévère à l'égard des homosexuels.

En refusant samedi de porter un maillot du PSG comportant un flocage arc-en-ciel, synonyme de soutien à la lutte contre l’homophobie, Idrissa Gueye a déclenché une vague de protestations en France et en Europe. Mais pas au Sénégal, où le débat s'est déplacé sur le terrain de la liberté d'expression. «Il a le droit le plus absolu de ne pas porter un maillot sur lequel sont inscrits des symboles dont il ne souhaite pas faire la promotion», a tenu à rappeler Mary Teuw Niane, ancien ministre de l'Education et ancien recteur.

L’article