DE | FR
Switzerland's goalkeeper Yann Sommer celebrates saving the penalty kick of France's Kylian Mbappe during the Euro 2020 soccer championship round of 16 match between France and Switzerland at the National Arena stadium in Bucharest, Romania, Monday, June 28, 2021. (Robert Ghement/Pool via AP)

Yann Sommer célébrant la victoire contre la France à l'Euro 2020. Image: keystone

Nati

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Le gardien de la Nati a de nouveau été exceptionnel dimanche contre l'Italie. Les réactions des fans sur les réseaux sociaux sont dithyrambiques. Ses performances et sa personnalité font de lui le préféré du public.



Les Suisses sont complètement fous de Yann Sommer. Au propre comme au figuré. La preuve avec les messages au sujet du gardien de la Nati sur les réseaux sociaux, après sa performance héroïque contre l'Italie dimanche soir. Petite mise en bouche:

«Une avenue Yann Sommer dans toutes les villes de Suisse. Quel gardien quand même!»

Un fan de la Nati sur Twitter

«Yann Sommer, fais-moi des gosses!»

Un autre fan de la Nati sur Twitter

Il faut dire que le portier de 32 ans a écœuré les attaquants italiens en multipliant les arrêts décisifs – notamment sur un pénalty de Jorginho – et a offert un point quasi inespéré à la Suisse, au vu de la physionomie de la partie et de l'absence des Shaqiri, Xhaka ou Embolo.

Le pénalty arrêté par Yann Sommer

Yann Sommer plaît donc beaucoup. Et ce n'est pas une surprise: il a tout pour. Voici cinq raisons qui expliquent cet amour du public pour lui.

Un véritable mur

A commencer par ses performances sur le terrain. «Yann est devenu le chouchou des fans parce qu'il était souvent décisif et nous sauvait des points», rembobine Germano Vailati, coéquipier au FC Bâle entre 2012 et 2014. Le natif de Morges (VD) faisait l'unanimité dans le vestiaire du Parc Saint-Jacques comme dans celui du Rheinpark de Vaduz, où il avait été prêté au début de sa carrière (2007-2009). «Yann était très jeune à ce moment, mais il avait déjà un rôle de leader grâce à ses performances et son attitude. Il n'avait pas besoin de crier pour se faire entendre», se rappelle Gabriel Wüthrich, sa doublure au Liechtenstein.

Germano Vailati, left, and Yann Sommer, right, goalkeepers of Switzerland's FC Basel, on their way to Dnipropetrovsk, at the airport of Basel, Switzerland, on Wednesday, February 20, 2013. Switzerland's FC Basel 1893 is scheduled to play against Ukraine's FC Dnipro Dnipropetrovsk in an UEFA Europa League round of 32 second leg soccer match on Thursday, February 21, 2013. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

Yann Sommer et Germano Vailati avec le FC Bâle lors d'un déplacement d'Europa League en février 2013. Image: KEYSTONE

Le gardien de la Nati est ensuite passé par Grasshopper une saison (2009-2010), est revenu à Bâle où il s'est révélé sur la scène européenne – et a connu sa première sélection (2012) – avant de filer à Mönchengladbach en 2014, où il joue encore.

A chaque étape, Yann Sommer a progressé et engrangé de l'expérience, au point de devenir l'un des meilleurs portiers de la planète. Il a toujours répondu présent avec l'équipe de Suisse, notamment lors du dernier Euro où il a brillé contre la Turquie, la France et l'Espagne.

La parade de Yann Sommer devant Berardi dimanche soir

Il transmet sa joie de vivre

Mais d'excellents résultats sur le terrain ne suffisent pas à conquérir le coeur du public. Le tennisman Novak Djokovic, régulièrement chahuté par les spectateurs malgré ses 20 titres du Grand Chelem, ne pourra pas dire le contraire.

Si les gants de Yann Sommer sont en or, sa personnalité l'est aussi. «Authentique», «honnête», «simple», «accessible», «humble» ou encore «sans égo» sont les mots que choisissent, de concert, Germano Vailati et Gabriel Wüthrich pour décrire leur ancien coéquipier. «Yann est toujours positif», sourit son ex-collègue à Vaduz. «Il rayonne, et ça contamine les autres. On se laisse charmer.»

Yann Sommer au FC Vaduz.

Yann Sommer avec le maillot du FC Vaduz en juillet 2008. Image: keystone

Les deux ex-gardiens, aujourd'hui respectivement en charge de la relève à Bâle et Lucerne, gardent un excellent souvenir de leur relation avec Yann Sommer, malgré la concurrence pour le poste de numéro 1. «Elle était très saine», se remémore Germano Vailati. Avant la semaine dernière et l'arrivée de la Nati sur les bords du Rhin, le Tessinois n'avait pas revu son ex-collègue depuis longtemps. «Il n'a pas changé, c'est la même personne qu'à ses débuts.»

La spontanéité du dernier rempart suisse à l'interview, juste après l'exploit contre la France à l'Euro, pour décrire son arrêt sur le pénalty de Kylian Mbappé va dans ce sens.

Le mythique «C'est choli» de Yann Sommer (dès 0:55)

Vidéo: RTS

Beau gosse, mais pas narcissique

Du charme, Yann Sommer en a aussi grâce à sa gueule d'ange. «Il aurait pu faire mannequin», tranche Germano Vailati.

L'ex-gardien du FC Sion tient tout de suite à préciser: «Mais il ne joue pas de ça». Gabriel Wüthrich confirme: «Yann est quelqu'un de soigné, mais il ne passe pas trois heures derrière le miroir dans les vestiaires».

Chez Yann Sommer, tout semble simple, élégant et sans fard. Son look, son football, sa manière de vivre et de communiquer – en témoignent son site internet et ses réseaux sociaux, dont le design et les photos savamment travaillés. «Il n'est pas du tout le type bling-bling», valide Germano Vailati. «Yann se détache de la masse des footballeurs en recherchant un style singulier. Il a plutôt un côté rétro. Je le verrais bien arrivé à l'entraînement en Porsche des années 60.»

Cordes et papilles sensibles

Sa différence avec les autres footeux, Yann Sommer la cultive aussi dans ses passions hors du rectangle vert. Il est un guitariste accompli et prend des cours de chant.

«La musique m'équilibre et me rapproche d'autres personnes qui élargissent mes horizons»

Yann Sommer, dans l'Illustré

Quand la majorité des footballeurs se contentent d'appliquer les conseils diététiques qu'on leur donne, Yann Sommer, lui, va bien plus loin. Il en prodigue sur son blog culinaire. Le gardien y présente des recettes composées avec des produits locaux, frais et du marché et recommande certaines adresses où l'on mange bien et sainement.

Un bon père de famille

Contrairement à certaines stars du ballon rond, le dernier rempart de l'équipe de Suisse n'a jamais défrayé la chronique avec des comportements inadéquats sur ou hors des terrains. Il mène une vie bien rangée aux côtés de son épouse Alina, une avocate allemande, avec qui il vient d'avoir une deuxième fille pendant le dernier Euro.

Juste après la défaite contre l'Italie à Rome, Yann Sommer s'était rendu à Cologne pour assister à la naissance de Nayla. A peine remis de ses émotions, il avait retrouvé la Nati dans la Ville Eternelle. Deux jours plus tard, il contribuait largement à la victoire face à la Turquie.

Le sélectionneur Murat Yakin aura encore besoin du charisme de son dernier rempart mercredi soir contre l'Irlande du nord à Belfast. La Suisse y jouera un nouveau match très important dans les qualifications pour le Mondial 2022.

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Rhubarbe, le chien qui adore la moto

1 / 10
Rhubarbe, le chien qui adore la moto
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

5 anecdotes que vous ignoriez sur Jean-Paul Belmondo

L'acteur français iconique vient de s'éteindre à l'âge de 88 ans. Que vous soyez un immense fan ou que vous ne connaissiez rien à son sujet, voici cinq choses que vous pourrez ressortir à votre prochain apéro.

Il faut dire que sa technique était douteuse: «Je faisais un essai avec Bardot. Je lui pelotais les seins une fois, deux fois, trois fois, quatre fois. Et ben, ça n’a pas marché», a-t-il confié au présentateur Victor Robert sur le plateau de l'émission Le Grand Journal de Canal+. Il a admis que son geste envers B.B avait peut-être été un peu «trop direct». Ah bon?

En 1956, le jury du Conservatoire National Supérieur d'Art dramatique (CNSAD) ne lui discerne aucun prix. Vexé, Belmondo le leur …

Lire l’article
Link zum Artikel