DE | FR
Sky Sun est le président du néo-promu en Super League.
Sky Sun est le président du néo-promu en Super League. Image: KEYSTONE

Le plan de GC: au sommet dans cinq ans en Suisse, dans dix en Europe

Alors que le club le plus titré du pays a réintégré la Super League cette semaine, son président chinois voit grand.
22.05.2021, 20:2723.05.2021, 10:35
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Deux jours après la promotion de Grasshopper contre Kriens, son président Sky Sun a dévoilé les projets des propriétaires chinois qu'il représente dans les colonnes du Tages Anzeiger. En substance, le boss explique que la promotion n'est qu'une étape, certes importante, vers de plus hautes sphères, selon un agenda savamment étudié. Pour schématiser:

  • GC vise le titre national dans les cinq prochaines années.
  • Il ambitionne de faire partie des meilleures équipes européennes dans les dix ans.

«Mais il n'y a jamais de ligne d'arrivée», précise Sky Sun, soucieux de ne pas fixer de limites à ses ambitions.

Le chemin tracé par le «prési» est séduisant, mais la méthode chinoise doit encore faire ses preuves. Car si GC n'est plus le bastion d'une aristocratie bancaire, il en a conservé la culture du secret. Tout y demeure obscur: un actionnariat opaque, des relations troubles avec Wolverhampton et l'agent Jorge Mendes, l'ombre de la propriétaire Jenny Wang qui, deux ans après, n'a toujours pas commenté son arrivée au club, dont elle époussète discrètement les cadres.

Qui est-elle?

Domiciliée à Shanghai, Jenny Wang est une mère de trois enfants, ancienne journaliste et présentatrice de journal télévisé. «Sa passion pour le football est une énigme», soulignait Le Matin dimanche en avril 2020, expliquant que son coeur battait plutôt pour l'art sous toutes ses formes, «surtout s’il contribue à faire rayonner Fosun International, l’empire de son époux, Guo Guangchang, plus de 6 milliards de dollars de fortune.»

Sky Sun se dit certain de pouvoir convaincre les sceptiques. Tôt ou tard car, précise-t-il, son projet de réussite footballistique nécessite du temps. «Mais nous serons patients», promet-il encore dans la presse alémanique.

Le budget de GC (estimé entre 16 et 18 millions de francs cette saison) devrait augmenter dès la saison prochaine. Certaines rumeurs prétendent que les propriétaires des Sauterelles (le sobriquet des joueurs zurichois) injecteront pas moins de 50 millions dans les années à venir, mais elles n'ont pas été confirmées par le président du club.

Ce qui est certain, c'est qu'un nouvel entraîneur sera bientôt engagé et qu'il ne s'agira vraisemblablement pas de Zoltan Kadar, nommé en urgence en fin de saison pour remplacer João Carlos Pereira sur le banc.

Kadar et ses joueurs lors du dernier match de la saison contre Kriens au Letzigrund.
Kadar et ses joueurs lors du dernier match de la saison contre Kriens au Letzigrund.Image: KEYSTONE

Un directeur sportif a également été trouvé. Son nom sera annoncé dans les jours à venir.

Plusieurs changements vont s'opérer au sein du secteur sportif de GC avant le début de la prochaine saison en Super League. Mais les propriétaires, eux, ne changeront pas. «Le club n'est pas à vendre», insiste Sky Sun, très à l'aise dans la région zurichoise depuis qu'il a trouvé un moyen de manger autre chose que de la fondue, «trop spéciale» pour lui. «J'ai découvert un bon restaurant chinois qui me livre chaque jour mon repas. Le chef est de Shanghai, ma ville natale!»

Plutôt trail ou rando?

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici notre onze idéal en Super League (et il y a deux Servettiens)
Le championnat de Suisse s'est terminé dimanche après-midi. Quels joueurs ont marqué la saison de leur empreinte? On s'est amusé à dresser l'équipe type.

Capitaine de l'équipe championne de Suisse, Yanick Brecher a été titularisé à 34 reprises en Super League. Il a notamment signé 10 clean sheets. Une belle revanche sur le football pour le gamin du club, qui avait décidé de rester à Zurich malgré la descente en Challenge League en 2016.

L’article