DE | FR
Novak Djokovic ne soutient pas la décision de Wimbledon d'exclure les tennismen et tenniswomen russes et biélorusses.
Novak Djokovic ne soutient pas la décision de Wimbledon d'exclure les tennismen et tenniswomen russes et biélorusses. image: keystone

La décision d'exclure les Russes de Wimbledon fâche l'ATP et Djokovic

Les tennismen et tenniswomen russes et biélorusses n'auront pas le droit de jouer Wimbledon cette année. La décision du Grand Chelem londonien a mis en colère l'ATP et la WTA. Elle exaspère aussi Novak Djokovic. De leur côté, les joueuses ukrainiennes en demandent davantage.
21.04.2022, 07:1221.04.2022, 08:09
Suivez-moi

Les organisateurs de Wimbledon ont tranché mercredi: les joueurs et joueuses russes et biélorusses ne pourront pas participer au tournoi cette année. En cause, évidemment, la guerre en Ukraine.

Cette décision, valable aussi pour tous les tournois estivaux en Grande-Bretagne car prise par The All England Lawn Tennis & Croquet Club (Wimbledon) et la Lawn Tennis Association (fédération britannique), ne plaît pas du tout aux instances qui gèrent le Circuit. Tant l'ATP (hommes) que la WTA (femmes) ont publié un communiqué mercredi après-midi qui dénonce l'exclusion des Russes et Biélorusses. Pour ces deux organisations – qui ne gèrent pas les quatre événements du Grand Chelem, placés sous l'égide de la fédération internationale – il s'agit purement et simplement d'une discrimination injuste. L'ATP écrit:

«Nous estimons que la décision prise unilatéralement aujourd’hui (mercredi) par Wimbledon d’exclure les joueurs russes et biélorusses des tournois sur gazon cette saison est injuste et peut causer un précédent dommageable au tennis. La discrimination basée sur la nationalité constitue également une violation de nos accords avec Wimbledon aux termes desquels la participation d’un joueur n’est basée que sur son classement.»
L'ATP, dans un communiqué

De son côté, la WTA estime que les organisateurs de Wimbledon ont pris une décision incohérente, l'interdiction de discriminer étant «clairement exprimée dans leurs propres règles et celles des Grand Chelem.» L'instance enchaîne:

«Les athlètes individuels ne devraient pas être pénalisés ou interdits de participer en raison du pays d'où ils viennent ou des décisions prises par les gouvernements de leurs pays. Une telle discrimination contre des athlètes participant à titre individuel n'est pas juste, ni justifiée»
La WTA

Pour rappel, l'ATP et la WTA avaient pris des mesures – modérées – contre les tennismen et tenniswomen russes et biélorusses après l'invasion de l'Ukraine. Contrairement à beaucoup d'autres fédérations sportives, elles ne les ont pas exclus mais les obligent à s'aligner sous pavillon neutre, en ne représentant pas officiellement leur pays.

Les deux autres tournois du Grand Chelem de l'année qui restent à disputer (Roland-Garros du 22 mai au 5 juin et l'US Open en août-septembre) se tiennent pour l'instant à la décision de l'ATP et de la WTA, contrairement à Wimbledon.

Questionnaire crucial

Et si la nouvelle mercredi a fait réagir les deux grandes organisations du tennis, elle a aussi créé des remous chez les joueurs et joueuses. Elina Svitolina, la plus cotée des joueuses ukrainiennes, est d'avis que tout le Circuit devrait prendre la même décision que le tournoi britannique, envers les tennismen et tenniswomen russes et biélorusses qui ne se prononcent pas clairement contre la guerre. L'ex-numéro 3 mondiale l'a fait savoir sur ses réseaux sociaux, en postant un communiqué partagé aussi par certaines de ses compatriotes.

Elles exigent que leurs confrères de Russie et de Biélorussie répondent à trois questions avant d'avoir le droit de jouer:

  1. Soutenez-vous l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la Biélorussie et donc la guerre qui a été provoquée par ces deux pays?
  2. Soutenez-vous les activités militaires russes et biélorusses en Ukraine?
  3. Soutenez-vous les régimes de Poutine et Loukachenko?
«En fonction des réponses, nous réclamons l'exclusion et le bannissement des sportifs russes et biélorusses de toute compétition internationale, comme l'a fait Wimbledon. Il vient un moment où le silence s'apparente à de la trahison et ce moment, c'est maintenant»
Le communiqué des joueuses ukrainiennes

Les Ukrainiennes estiment que les déclarations anti-guerre faites jusqu'à présent par les tennismen et tenniswomen des deux pays agresseurs ne sont pas suffisantes.

Après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Elina Svitolina avait montré son soutien à son pays en jouant avec les couleurs du drapeau national.
Après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Elina Svitolina avait montré son soutien à son pays en jouant avec les couleurs du drapeau national. Image: keystone

Djokovic ne comprend pas

De son côté, le numéro 1 mondial serbe Novak Djokovic s'est prononcé contre la décision du Grand Chelem londonien, juste après sa victoire en 1/8e de finale du tournoi de Belgrade:

«En tant qu'enfant de la guerre, je sais quel genre de traumatisme émotionnel laisse une guerre. Cela étant dit, je ne peux pas soutenir la décision de Wimbledon. Ce n'est pas la faute des athlètes. Lorsque la politique interfère avec le sport, cela ne se passe généralement pas bien»
Novak Djokovic

Son collègue John Millman a aussi fait part de son désaccord sur les réseaux sociaux. L'Australien, ATP 80, a écrit:

« J’ai l’impression que l’Ukraine serait mieux servie si Wimbledon faisait don de tous ses bénéfices en aide au soutien au lieu d’interdire les joueurs russes et biélorusses»
John Millman

Sa prise de position n'a pas manqué de faire réagir la joueuse ukrainienne Marta Kostyuk, qui lui a directement répondu sur Twitter. «L'Ukraine a besoin de paix et de liberté (...). Pas d'argent. N'importe qui pense qu'une décision comme celle-ci (celle de Wimbledon) attaque personnellement les joueurs est assez égoïste. Les joueurs sont une grande part de la propagande et un grand exemple pour leurs fans. Le silence est une trahison», a-t-elle argué.

Grosses conséquences pour Medvedev

La victime la plus notoire de la décision des organisateurs de Wimbledon est Daniil Medvedev. Le Russe faisait partie des grands favoris pour le titre sur le gazon londonien, où il rêvait de soulever son deuxième trophée du Grand Chelem. En cas d'exploit à Church Road, il aurait aussi pu ravir là-bas la place de numéro 1 mondial à Novak Djokovic, qui compte seulement 110 points d'avance au classement ATP. Le vainqueur de l'US Open 2021 devra donc attendre pour remonter sur le trône.

Le classement ATP actuel

source: rts

Plusieurs autres joueurs et joueuses de premier plan sont touchés par cette sanction, comme:

  • Andrey Rublev (ATP 8) 🇷🇺
  • Karen Khachanov (ATP 26) 🇷🇺
  • Aryna Sabalenka (WTA 4) 🇧🇾
  • Anastasia Pavlyuchenkova (WTA 15) 🇷🇺
  • Victoria Azarenka (WTA 18) 🇧🇾

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

20 profils Tinder très directs pour être sûr de matcher

1 / 22
20 profils Tinder très directs pour être sûr de matcher
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cet éléphant du Zoo de Bâle est un véritable artiste

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
11 alternatives au «petit match» pour encore plus de plaisir

Le football est un jeu tellement cool qu'il ne nécessite aucun changement de règles. Même à l'entraînement, les exercices sont souvent sympathiques et le point culminant reste le «petit match» à la fin.

L’article