DE | FR
Bronze medal winner Anouk Verge-Depre, left, and Joana Heidrich, right, of Switzerland celebrate with they medal during the victory ceremony after the women's beach volleyball bronze medal game against Tina Graudina and Anastasija Kravcenoka of Latvia at the 2020 Tokyo Summer Olympics in Tokyo, Japan, on Friday, August 06, 2021. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Anouk Vergé-Dépré (à droite) et Joana Heidrich ont remporté la médaille de bronze vendredi à Tokyo en battant la paire lettone Tina Graudina/Anastasija Kravcenoka en deux manches. Image: KEYSTONE

Tokyo 2020

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré décrochent le bronze

La Zurichoise et la Bernoise ont gagné vendredi la finale pour la troisième place en beach-volley aux JO de Tokyo. C'est la 13ème médaille pour la Suisse.



Elles l'ont fait! Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré ont décroché une 13ème médaille pour la Suisse aux JO de Tokyo vendredi matin.

La Zurichoise et la Bernoise ont nettement remporté la finale pour la 3e place du beach-volley face aux Lettones Tina Graudina/Anastasija Kravcenoka, en deux manches 21-19 21-15. Du coup, elles se parent de bronze.

Le duo helvétique avait forcément la banane au moment des interviews d'après-match. Il a fait part de sa joie et de son soulagement au micro de la Schweizer Radio und Fernsehen (SRF):

«Ces derniers jours ont été un défi sur le plan mental pour une personne aussi émotive que moi. J'ai dû traverser pas mal d'épreuves, ça me touche. Sur le terrain, je peux en mettre plein la vue, mais je peux aussi en prendre plein la gueule»

Joana Heidrich

Comme sa partenaire, Anouk Vergé-Dépré a mis en avant le facteur psychologique pour expliquer ce succès:

«Cette médaille est un rêve d'enfant devenu réalité (...) Le fait que nous ayons perdu la demi-finale contre les Américaines de façon nette et non par une marge étroite nous a permis d'oublier rapidement cette déception»

Anouk Vergé-Dépré

Une médaille attendue depuis 17 ans

Sacrées championnes d'Europe en 2020 à Jurmala en Lettonie, Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré fêtent le plus beau succès de leur carrière. Elles sont la deuxième paire helvétique à décrocher un podium olympique, 17 ans après le bronze obtenu par Patrick Heuscher et Stefan Kobel aux Jeux d'Athènes.

Toutes deux âgées de 29 ans, Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré se sont associées en automne 2016, après la retraite de leur partenaire respective (Nadine Zumkehr et Isabelle Forrer) juste après les JO de Rio.

Leur médaille est la 10e conquise par des femmes dans le camp suisse à Tokyo.

Une nette domination

Largement dominées par les Américaines April Ross/Alix Klineman (21-12 21-11) la veille en demi-finale, Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré ont rapidement pris l'ascendant face à Tina Graudina/Anastasija Kravcenoka. Elles n'ont été menées au score qu'en tout début de partie, perdant les deux premiers points.

Bien plus constantes que les Lettones dans une partie disputée sous une chaleur étouffante, la Zurichoise et la Bernoise ont cependant très vite pris les devants en inscrivant quatre points de suite (4-2). Leur domination a été plus nette au deuxième set, où elles ont signé un partiel de 9-2 pour faire passer le score de 6-5 à 15-7.

Revenues de nulle part

Forcément nerveuses, Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré ont tremblé au moment de conclure. Elles l'ont fait sur leur quatrième balle de match.

Leur médaille de bronze tient vraiment du miracle: Elles avaient dû effacer cinq balles de match dans le 8e de finale complètement fou qui les avaient opposées à l'autre duo suisse, Tanja Hüberli/Nina Betschart.

Le titre olympique est revenu à April Ross et Alix Klineman, vainqueures en deux manches (21-15 21-16) des Australiennes Mariafe Artacho del Solar/Taliqua Clancy en finale. April Ross (39 ans) touche ainsi enfin au Graal, après s'être parée d'argent aux JO de 2012 à Londres au côté de Jennifer Kessy puis de bronze en 2016 à Rio avec Kerri Walsh. (ats/yog)

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Les tests Covid payants vont impacter les clubs et leurs fans

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

,

Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Tokyo 2020

Suspendu pour dopage, Kariem Hussein ne disputera pas les JO

L'athlète thurgovien Kariem Hussein n'ira pas aux JO de Tokyo. Il a été suspendu pour neuf mois après avoir été testé positif à un produit interdit. Son ex-coach parle d'une «erreur stupide».

Kariem Hussein ne disputera pas les JO de Tokyo! La Chambre disciplinaire de Swiss Olympic a suspendu le Thurgovien pour neuf mois après que celui-ci a été testé positif à un produit interdit (nicéthamide) lors des championnats de Suisse à Langenthal. La substance provenait de l'ingestion d'un bonbon de Gly-Coramin.

Sur les réseaux sociaux, l'athlète a dit assumer les conséquences de ses actes, tout en se justifiant. D'après Hussein, la substance qui a entraîné sa suspension «est …

Lire l’article
Link zum Artikel