DE | FR
Image: Keystone

5 choses à savoir sur Charlie Woods, fils du Tigre et nouvelle star du golf

Le gamin n'a que 12 ans mais il est la nouvelle attraction de sa discipline. Portrait d'un jeune fauve aux dents longues.
21.12.2021, 05:1821.12.2021, 06:36
Suivez-moi

Il joue avec papa

Père et fils ont terminé 2e du PNC Championship, un tournoi pro-am réservé à 20 vainqueurs d'un Majeur accompagnés chacun d'un membre de leur famille. Mais plus que le résultat final, c'est la manière avec laquelle Charlie s'est débrouillé club en mains ce week-end qui a bluffé tout le monde.

Sa puissance de frappe, son audace, son «petit jeu» et son sang-froid ont fait du jeune Tigre une véritable attraction, et pas seulement dans le monde du golf.

C'est la deuxième fois en 2 ans que le prodige fait équipe avec son paternel. «Charlie et moi avons eu beaucoup de plaisir à rejouer ensemble (...) Nous avons passé un bon moment. C'était tout simplement génial», a savouré Tiger Woods, qui a plaisanté tout au long du parcours avec son fils.

Il imite super bien Tiger

Le mimétisme entre le père et le fils est impressionnant.

Le New York Times a lui aussi relevé des similitudes troublantes avec amusement: «Charlie fait craquer ses cervicales comme son père. Il secoue sa bouteille d'eau comme son père. Il met ses mains dans ses poches quand il a froid comme son père. Et quand il joue avec son père, il réagit aux bons coups comme lui, en faisant tourner son club.»

Il préférait le football

Charlie semblait d'abord préférer le football (le vrai, pas le foot américain 😜). Son père n'a jamais considéré ce désintérêt comme un affront personnel, songeant que si ses enfants étaient réticents à l'idée de marcher sur ses traces, c'est parce qu'ils associaient le golf à la douleur que ce sport lui a causé.

Un Tigre édenté

La liste des blessures de T. Woods entre le début de sa carrière et 2017.
La liste des blessures de T. Woods entre le début de sa carrière et 2017. Image: ESPN

Etre un champion, le plus grand de sa discipline, n'a pas protégé Tiger Woods d'autres mésaventures, comme ses nombreuses liaisons révélées au grand jour (2009), son arrestation alors qu'il était sous l'emprise de médicaments et d'anti-dépresseurs (2017) ou son terrible accident de voiture (2021).

Il a eu un déclic en 2019

Charlie Woods n'était pas né en 2008 quand son père a remporté l'US Open, son dernier titre majeur avant une longue errance. Ce n'est qu'en 2019 que le fiston a vu Tiger réaliser l'une des plus improbables rédemptions de l'histoire du sport en triomphant au Masters d'Augusta.

La famille en 2019.
La famille en 2019.Image: EPA

Charlie a compris ce jour-là à quel point le golf pouvait être un sport merveilleux, décidant de s'y consacrer pleinement. Deux ans plus tard, ses progrès sont époustouflants.

Il va faire un malheur

Le gamin avait déjà un nom. Il s'est fait un prénom ce week-end.

Certains internautes parient qu'il aura une grande carrière.

Il y a en effet de nombreuses raisons de penser que Charlie Woods fera une très grande carrière car «il semble être un enfant prodige», relève le journaliste américain Kurt Streeter (NYT), avant de mettre en garde: «Parce qu'il est le fils de Tiger, et parce qu'il a été propulsé devant le public grâce à ses talents de golfeur, les projecteurs vont commencer à chauffer beaucoup plus fort. Comment cela va-t-il l'affecter, non pas en tant que golfeur mais en tant qu'être humain? Est-il possible que Tiger aurait aidé Charlie en attendant 3 ou 4 ans de plus pour dévoiler son fils au monde? Le temps nous le dira.»

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Nadal est en finale à Melbourne, ça vous fait plaisir? Dites-nous tout
Rafael Nadal a les moyens d'écrire une nouvelle page de l'histoire du tennis avec un grand H. Dimanche, en finale de l'Open d’Australie, il pourrait dépasser Federer et devenir le joueur le plus titré en Grand Chelem. Faut-il s'en réjouir?

Il y a quelques semaines, on vous demandait ce que vous inspirait Djokovic, ses déboires australiens, sa vie, son œuvre. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le tennisman serbe vous énerve passablement. Mais qu'en est-il de Rafael Nadal, qui détient lui aussi le record, avec Roger et Novak, de titres en Grand Chelem, avec 20 jolies coupes qui brillent à son nom?

L’article