Sport
Jeux olympiques

Roger Federer prépare les JO de Paris 2024 avec sa marque "On"

Roger Federer spricht mit Petra Klingler, Sportklettern, anlaesslich dem Olympia-Treff von Swiss Olympic am Donnerstag, 2. November 2023 im Campus Sursee in Oberkirch. Athletinnen, Athleten und auch T ...
Federer avait rencontré les athlètes suisses des Jeux 2024 début novembre, lors d'un évènement organisé par Swiss Olympic. Image: KEYSTONE

Roger Federer prépare les JO de Paris 2024 à sa façon

On aurait adoré vous dire que le Maître revient sur les courts, mais c'est pour sa marque «On», dont il est actionnaire, que RF retrouve la capitale française.
16.11.2023, 14:4616.11.2023, 18:33
Suivez-moi
Plus de «Sport»

C'est ce vendredi 17 novembre, soit huit mois avant le début des Jeux olympiques de Paris, que la marque «On» inaugure sa première boutique dans la capitale française.

Quelques images du lieu

Image
Image: On

Le magasin de 250 m² ouvrira dans le centre centre commercial du Carré Saint-Germain, au cœur du 6ᵉ arrondissement de Paris.

Un deuxième commerce devrait prochainement voir le jour dans un autre quartier parisien (le Marais). Rappelons que l'équipementier suisse, dont Roger Federer est actionnaire depuis 2019, s'est récemment implanté à Londres et qu'il est attendu à Berlin l'an prochain. La marque possède déjà plusieurs magasins à New York, par exemple.

On Store Paris.
Image: watson

Cette offensive mondiale pourrait permettre à l'enseigne de «doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2026 et atteindre alors 3,55 milliards de francs suisses de ventes», note Le Monde, précisant que l'équipementier entend ouvrir 20 à 25 magasins par an sur les trois prochaines années.

«L’ambition est de devenir la marque de sport la plus haut de gamme»
Bianca Pestalozzi, directrice générale d'«On» en Europe et au Moyen-Orient.

Ouvrir une première boutique dans la ville qui s'apprête à accueillir les Jeux olympiques d'été n'est évidemment pas anodin. Se trouver au coeur de l'évènement sportif le plus suivi au monde est une formidable vitrine pour n'importe quel acteur du sport, surtout qu'«On» sera directement impliqué dans la compétition, puisque l'équipementier a pour ambition de sponsoriser une trentaine d'athlètes lors de ces JO (contre cinq à Tokyo en 2021).

Parmi ses talents sous contrat, on trouve notamment Hellen Obiri. La Kényane a offert un formidable coup de pub à «On», début novembre, en remportant le marathon de New York (2h27'23) avec une tenue de la marque et son dernier modèle de chaussures aux pieds (Cloudboom Echo 3).

epa10577131 Hellen Obiri of Kenya crosses the finish line to win the Women's Division of the 127th Boston Marathon in Boston, Massachusetts, USA, 17 April 2023. EPA/CJ GUNTHER
Hellen Obiri s'est aussi imposée à Boston cette année.Image: EPA

Grâce à ses athlètes actuellement sous contrat et à ceux qui le seront des les années à venir, «On» a pour ambition de figurer dans le top 3 des équipementiers médaillés à Los Angeles en 2028.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Il imite un footballeur après un but à la perfection
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Si tu veux frimer pendant l'Euro, parle de «gegenpressing»
Le mot est revenu à la mode depuis que le sélectionneur de l'Autriche (qui défie la Pologne ce vendredi) est revenu aux affaires. Idéal pour briller en société. Démonstration.

A prononcer avec une pointe d'accent aristocratique, la bouche en cul-de-poule: «Gai-geux-ne pressing». En bon français: contre-pressing. Mais il faut le dire en allemand, comme tous les mots savants (rösti, kirsch, bretzel) et qui font sérieux (Schadenfreude, que personne n'aurait idée de traduire par «Joie malveillante»). Précision utile: nous parlons ici de football.

L’article