DE | FR
Polizisten gehen am Freitag, 1. Mai 2009, in Zuerich mit einem Wasserwerfer gegen Demonstranten vor. Diverse Personen sind am Freitagnachmittag in der Stadt Zuerich dem Aufruf des Revolutionaeren Buendnis zu einer unbewilligten Demonstration gefolgt. (KEYSTONE/Alessandro Della Bella)

Les forces de l'ordre sont intervenues avec un canon à eau après la rencontre de Super League entre Lucerne et Zurich, dimanche (image d'illustration). Image: KEYSTONE

Le retour des fans dans les stades est aussi celui de la violence

Plusieurs incidents ont émaillé des rencontres de football à Lucerne et Montpellier, dimanche. La police est intervenue en Suisse, le match a été interrompu en France.

team watson/ats



Le retour des supporters dans les stades de football a fait ressurgir les animosités entre camps rivaux. Deux scènes de violence ont été aperçues ce dimanche à Lucerne et Montpellier, où les spectateurs étaient autorisés à se rendre après des mois de silence et d'absence.

En Suisse alémanique, les échauffourées entre supporters et policiers ont été enregistrés au centre-ville après le match entre l'équipe locale et le FC Zurich (1-3). Les supporters du FCZ auraient jeté des bouteilles et des objets pyrotechniques sur la police et les fans de Lucerne sur le chemin du retour à la gare. Les forces de l'ordre ont utilisé des balles en caoutchouc et un canon à eau. La situation s'est ensuite calmée et les supporters visiteurs ont pris un train régulier pour Zurich. Aucun blessé n'est à signaler.

Il y en a eu en revanche en France, et ce n'est pas un fan qui a été touché mais un joueur. Le Marseillais Valentin Rongier a été atteint par une bouteille lancée par un spectateur montpelliérain (interpellé sur le fait) en plein match.

Le message de Rongier après la partie

Bild

Image: Instagram

L'arbitre de la rencontre a aussitôt averti le délégué de la rencontre et une annonce a été faite au micro.

Mais un deuxième incident du même genre, cette fois sans gravité, a été enregistré quelques minutes plus tard lorsqu'une bouteille lancée des tribunes a atterri non loin de Mattéo Guendouzhi (OM). L'arbitre a alors décidé d'interrompre la partie. Inquiet, le directeur de la sécurité montpelliérain est intervenu pour lancer un appel aux 13 000 fans héraultais.

«Supporters, vous êtes en train de faire à Marseille le plus beau cadeau dont ils pouvaient rêver»

Les deux équipes sont rentrées aux vestiaires durant douze minutes avant de réapparaître sur la pelouse pour terminer la rencontre. Les Olympiens se sont imposés 3-2 mais il flottait dans l'air autre chose que le parfum de la victoire.

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un entraîneur peut-il être trop qualifié pour un poste?

Le double engagement d'Uli Forte à la tête d'un néo-promu en 2e division du foot suisse (Yverdon-Sport), et d'un technicien de haut vol aux commandes de notre sélection nationale de basket, séduit autant qu'il interroge.

C'est un mariage inespéré, né d'une rencontre comme il en arrive peu dans une vie; une opportunité rare qu'Yverdon et la sélection nationale de basket ont su concrétiser en séduisant deux experts du tableau blanc:

Il y a un décalage, parfaitement lisible, entre le degré d'expertises de ces deux entraîneurs et l'environnement dans lequel ils évoluent désormais. Sont-ils pour autant «surqualifiés pour le poste», comme on dit en ressources humaines?

Le nouveau guide d'Yverdon-Sport ne le croit pas. …

Lire l’article
Link zum Artikel