DE | FR
Bild

Très en verve, Murray hurle qu'il n'est pas fini et astique Tsitsipas

L'ex numéro un mondial et le demi-dieu grec ont livré une bataille de près de cinq heures en ouverture de l'US Open. Une bataille qui a failli dégénérer.



A 34 ans et faute de combattants, Andy Murray est un peu le dernier des Mohicans, le corps usé et rapiécé (hanche en titane, cheville en cristal), mais sculpté pour le baroud. En 4h49 d'un duel hargneux, sous les ovations de la foule vaccinée, l'Ecossais a concédé l'une des défaites les plus épiques de sa carrière (2-6, 7-6 [7], 3-6, 6-3, 6-4).

Il n'en gardera pas forcément un grand souvenir, mais Andy Murray est ainsi, il a mauvaise mémoire. Cette nuit, il avait oublié ses chaussures de rechange et s'en est aperçu lorsque ses pieds gogeaient dans la sueur. Quand il a remporté l'US Open en 2012, son premier réflexe fut de creuser dans son sac comme un fox terrier, afin d'y chercher une montre, puis, ne trouvant rien, de se plaindre au cou de son épouse.

L'aspirateur pour sécher ses baskets

«Angry» Murray n'a pas changé et c'est très bien comme ça. Après avoir magnifiquement relancé, magistralement varié, archi-dominé le premier set, l'Ecossais s'est méchamment emporté contre Stefanos Tsitsipas, dont le tort fut de «la jouer comme Djoko»: pauses pipis, changements de raquette intempestifs, retards répétés, une main tremblotante pour appeler un médecin, quand ce n'était pas un prêtre.

Passé le bonheur de revivre, Murray a renoué avec une nature profondément bougonne:

«Ce n'est pas un hasard qu'il ait pris toutes ces pauses quand j'allais servir ou quand je le mettais en difficulté: sur son service à 0-30, quand je menais deux sets à un»

«J'aurais préféré faire l'éloge du No 3 mondial, mais franchement, il a abusé de toutes les règles qui permettent de casser le rythme du match. J'ai perdu tout respect pour lui»

Stefanos Tstitsipas a promis de reprendre cette discussion entre quatre yeux. Il jure avoir respecté les règles - certes, mais l'esprit était-il là?

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Roger Federer ne revient pas. Faut-il s'inquiéter de son absence?

Le Bâlois a encore déclaré forfait à Toronto et Cincinnati. Officiellement, il a mal au genou. Mais ce n'est sûrement pas tout.

Roger Federer fête ses 40 ans dimanche et, à cet âge-là, on commence par souhaiter «bonne santé». D'autant que les forfaits successifs du Maître (Tokyo, Toronto, Cincinnati) ne disent rien de bon, eux.

En réalité, Federer entretient un certain mystère sur ses intentions, s'il ne devient pas un peu cachottier avec l'âge. Ses forfaits sont aussi prévisibles que nébuleux. Personne ne sait si ses «douleurs persistantes à un genou» sont plus fortes que son envie de rester à la maison, et si …

Lire l’article
Link zum Artikel