DE | FR
Le Bâlois a récemment posté une photo de lui tout sourire, quelque part dans les prairies verdoyantes de Suisse.
Le Bâlois a récemment posté une photo de lui tout sourire, quelque part dans les prairies verdoyantes de Suisse.

Pour revoir Roger Federer sur le terrain, il faudra encore patienter

Ivan Ljubicic, le co-entraîneur du Bâlois, estime qu'il y a «très peu de chances» que Federer dispute l'Open d'Australie en janvier 2022. On a le coeur gros.
16.11.2021, 07:4716.11.2021, 08:06
Julien Caloz
Julien Caloz
Suivez-moi

🎶 J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours. J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour. Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir, je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs. 🎵

Les souvenirs, justement, c'est pour le moment ce qu'il nous reste de Roger Federer, absent du circuit depuis le 7 juillet et sa défaite en trois sets en quart de finale du tournoi de Wimbledon par le Polonais Hubert Hurkacz. Le Bâlois avait ensuite dû subir une troisième opération au genou droit.

Quand reviendra-t-il?! Et bien, pas tout de suite. Interrogé par le média italien Mediaset, le Croate Ivan Ljubicic, co-entraîneur de Roger Federer, a expliqué lundi qu'il y avait «très peu de chances» de voir le Rhénan s'aligner à l'Open d'Australie.

«Il est toujours en convalescence et, le connaissant, il veut être sûr qu'il peut jouer pour gagner le tournoi en étant à 100%»
Ivan Ljubicic, ex-numéro 3 mondial

Le plus grand joueur de l'histoire, par le talent, la personnalité et le palmarès, aurait repris le sport. Mais L'Equipe précise que «les contraintes que pourrait représenter le long voyage vers l'Australie et les protocoles sanitaires mis en place par le gouvernement pour contrer la pandémie, ajoutés à la volonté de mener une reprise prudente, plaident pour que ce voyage-là ne soit pas inscrit à son agenda».

Ivan Ljubicic a toutefois ajouté que son joueur avait hâte de retrouver les terrains. En gros, que l'histoire n'était pas terminée. «Roger fait actuellement de la rééducation parce qu'il veut revenir. Mais il ira pas à pas. Il a désormais 40 ans et doit se montrer patient. Il ne peut pas récupérer aussi vite qu'avant.»

Federer et Ljubicic en 2019.
Federer et Ljubicic en 2019.Image: Keystone

Interrogé par watson en août dernier, le médecin du sport Boris Gojanovic avait estimé que la blessure de Federer était «grave» et qu'il y avait de quoi s'inquiéter.

«On doit partir du principe que Federer a des lésions du cartilage et du ménisque. Sous ce cartilage, on peut essayer de faire des greffes, des implants de tissus, etc. pour tenter de combler une brèche qui s'y trouverait. Mais les résultats consécutifs à ce type de pratique sont encore très aléatoires. Ensuite, si le ménisque est touché, soit on en retire une partie, soit on le recoud. Mais ces sutures peuvent lâcher.»

Peu après son opération, Roger Federer, dont l'organisme est forcément un peu usé par ses 24 saisons de haut niveau, avait annoncé une indisponibilité de plusieurs mois. Trois sont déjà passés, et il y en aura encore deux d'ici au premier Grand Chelem de la saison. Tout indique que son retour se fera au printemps 2022, mais dans une forme à définir.

  • soit il retrouve sa santé et ses moyens, repart sur le circuit et chasse de nouvelles victoires. C'est possible car même sorti du top 10 (il est 16e mondial), il bénéficierait d'un classement protégé.
  • soit il privilégie une tournée d'adieux en ciblant les tournois qui ont sa préférence, ou en n'en visant qu'un seul, qui serait rien moins qu'une immense fête de départ.

D'ici là, il nous reste les souvenirs. Et la musique.

🎶Ton image me hante, je te parle tout bas. Et j'ai le mal d'amour, et j'ai le mal de toi. 🎵

Il manque même aux koalas

C'était en 2013 en Australie.
C'était en 2013 en Australie.Image: Keystone

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Et sinon, en parlant sports...

A Manchester, Ronaldo est devenu un élément perturbateur (un boulet?)
Il trouve les jeunes flemmards et les gronde s'ils ne lui donnent pas le ballon. Quand son entraîneur le sort, il boude. Et avec lui, Manchester United ne joue pas bien. Pas bien du tout.

Il a d'abord quitté le terrain en rouspétant, comme le gosse que l'on vient chercher par le collet à l'heure de la pomme mousseline. Sourire malin, petit air chafouin, Ronaldo a signifié à 40 millions de téléspectateurs que son entraîneur était un benêt, qu'il commettait une grave erreur. Puis il a jeté sa doudoune à terre et il est allé bouder dans un coin.

L’article