DE | FR
Roger Federer, la tête basse après sa défaite le 7 juillet dernier contre Hubert Hurkacz en quart de finale de Wimbledon, avec un sec 0-6 au dernier set. C'est pour l'instant le dernier match disputé par le Bâlois.
Roger Federer, la tête basse après sa défaite le 7 juillet dernier contre Hubert Hurkacz en quart de finale de Wimbledon, avec un sec 0-6 au dernier set. C'est pour l'instant le dernier match disputé par le Bâlois. image: keystone
Commentaire

Federer est blessé dans sa fierté, son retour n'est qu'un vœu pieux

Roger Federer ne reviendra pas sur le circuit avant l'été prochain, au plus tôt. A 40 ans, le Bâlois continue pourtant de rêver de grandes victoires. Se fait-il des illusions? Sa retraite répond à une question d'orgueil. Commentaire.
18.11.2021, 12:1118.11.2021, 12:59
simon häring / ch media

Roger Federer, insuffisamment remis de ses opérations au genou droit, a annoncé qu'il ne participera pas à Wimbledon l'été prochain. Une question fondamentale se pose alors: combien de temps peut-il encore jouer? Depuis des mois, le Bâlois est dans un cercle vicieux duquel il n'arrive pas à s'extirper.

Pour Roger Federer, qui a fêté ses 40 ans en août dernier, il s'agit avant tout de clore ce chapitre de sa vie au moment et de la façon qu'il les aura décidés, et non pas de manière imposée. Il a confié récemment qu'il n'avait pas peur. Il a pourtant du mal à tirer un trait.

Et c'est certainement lié à l'image qu'il a de lui-même, et qui risque maintenant de lui barrer la route: Roger Federer est habitué depuis son plus jeune âge à avoir le contrôle dans tous les domaines de sa vie. Il va sans dire qu'il souhaiterait la même chose pour la fin de sa carrière, qui ne doit pas être «ringarde». Il a des idées précises sur ce qu'elle ne doit pas être, même s'il reste évasif lorsqu'il évoque sa sortie rêvée, en se contenant d'affirmer:

«Nous souhaitons tous que je puisse faire mes adieux à ma manière et sur un court de tennis»
Roger Federer

Federer est parfois contradictoire à ce sujet: il se dit «assez détendu» au moment de savoir quelle image les gens retiendront de lui. Mais il serait vraisemblablement blessé dans sa fierté si sa défaite en quart de finale du dernier Wimbledon contre Hubert Hurkacz, où il avait perdu le dernier set 6-0, devait être son dernier match. Le Bâlois a concédé:

«Mes fans méritent mieux que l'image laissée par ma saison sur gazon»
Roger Federer

Ce que Roger Federer dit justement par là, c'est qu'il mérite une autre fin.

Federer s'est fait opérer trois fois du genou droit au cours des deux dernières années. La dernière fois, c'était en août, au ménisque précisément. Une intervention durant laquelle le cartilage a aussi été traité. Ces opérations étaient devenues inévitables. L'homme aux vingt titres du Grand Chelem les a aussi faites parce qu'il voulait pouvoir skier avec ses enfants et jouer au football ou au tennis avec ses amis après sa carrière.

Derrière nos propos, aucune envie de dénigrer Federer. Mais force est de constater que ces pépins de santé qui durent font de lui un retraité du tennis depuis longtemps déjà: en deux ans, il n'a joué que 19 matchs.

Partir à la retraite en gagnant le tournoi de Bâle, comme ici en 2019? Federer signerait certainement.
Partir à la retraite en gagnant le tournoi de Bâle, comme ici en 2019? Federer signerait certainement. image: keystone

Le Bâlois affirme que revenir à 40 ou à 41 ans, soit dans un an ou dans deux ans, n'a pas d'importance. Mais la question se pose: ne se fait-il pas des illusions? Il sait lui aussi que son corps n'est plus le même que celui d'un jeune de 25 ans et qu'il ne sera plus aussi rapide. Et plus son absence se prolonge, plus le retour devient illusoire.

Pourtant, Federer entretient les fantasmes de ses fans quand il affirme qu'il peut à nouveau briller lors des tournois du Grand Chelem.

«C'est mon rêve ultime. Ce serait un grand miracle. Mais je crois en ce genre de miracle. J'ai déjà vécu ça»
Roger Federer, sur le fait de briller en Grand Chelem.

Mais celui-ci restera probablement inachevé. Et même: ce serait déjà un petit miracle si le Bâlois participait de nouveau à un tournoi du Grand Chelem. Mais entre-temps, il ne serait pas surprenant qu'il se rende compte, dans les mois à venir, qu'il n'est finalement plus prêt à faire les sacrifices qu'un retour exige.

💰Federer aurait pu être beaucoup plus riche

Le passage du sport de haut niveau au prochain chapitre de sa vie est délicat pour Federer. Et on ne parle absolument pas d'argent: il est le sportif le mieux payé du monde, avec 100 millions de francs par an. Ce n'est pas son compte en banque qui l'intéresse, mais bien une fin de carrière digne. Parce que l'actuel 16e joueur mondial pourrait depuis longtemps gagner bien plus en faisant des matchs de gala dans le monde entier que sur le circuit.

Avec des matchs exhibition comme celui-ci contre Alexander Zverev en novembre 2019 à Mexico, Federer pourrait depuis longtemps gagner beaucoup plus d'argent que sur le circuit.
Avec des matchs exhibition comme celui-ci contre Alexander Zverev en novembre 2019 à Mexico, Federer pourrait depuis longtemps gagner beaucoup plus d'argent que sur le circuit.image: keystone

On en a eu un avant-goût ces derniers mois. Federer au match à domicile du FC Bâle, vêtu d'un t-shirt de son équipementier japonais Uniqlo et portant des chaussures de la marque On, dont il est l'égérie et l'associé – un contrat qui devrait lui avoir rapporté des centaines de millions au moment de l'entrée en bourse début septembre. Ou encore Federer participant à un duel de cuisine pour la Schweizer Illustrierte, avec son tablier noir avec une étoile blanche représentant la marque de voiture dont il fait la publicité.

Quelle que soit la fin de la carrière sportive de Roger Federer – peut-être est-elle déjà terminée – il ne se retirera pas de la vie publique. Et peu importante si son dernier rêve sur un court se réalise ou non.

Adaptation en français: Yoann Graber

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Le marathon de New York, en images

1 / 12
Le marathon de New York, en images
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

On a testé les connaissances actu' des comédiens de la Revue de Lausanne

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Pourquoi diable Jean Castex méprise-t-il 80,3% des Français?
En refilant les clés de Matignon (et la patate chaude) à Elisabeth Borne, le tout frais ex-premier ministre a cru bon de préciser que les citoyens qui ferment leur gueule sont la «colonne vertébrale de la France». Petit cours d'anatomie virtuelle, sur fond de bar PMU.

Lundi, en passant le pouvoir à Elisabeth Borne, le premier ministre Jean Castex a ôté gratuitement quelques vertèbres à 52,6 millions de Français. Et en quatre petites phrases:

L’article