DE | FR

Un tacle a failli lui coûter un œil: «C'est un miracle que je puisse voir»

Le footballeur de Bienne Sébastien Le Neün a été grièvement blessé lors d'une action anodine contre Chiasso, dimanche dernier en Promotion League. Il a eu très peur mais va beaucoup mieux.
06.03.2022, 10:3807.03.2022, 17:55
Suivez-moi

Sébastien, comment allez-vous?
Un peu mieux, merci. Je viens de sortir de l'hôpital des aveugles, à Lausanne. Les médecins ont retiré les fils qu'ils avaient placé sous mon œil gauche. Je me rends compte que j'ai eu beaucoup de chance.

Que s'est-il passé dimanche dernier contre Chiasso, après trois minutes de jeu?
Je disputais mon premier match avec Bienne en tant que défenseur central. Le ballon est parti en profondeur. J'ai accompagné l'attaquant dans la course et me suis mis au sol pour tacler. La chaussure de mon adversaire a alors heurté mon visage et un crampon m'a coupé juste sous l’œil gauche.

Avez-vous eu mal?
Non. Sur le moment, avec l'adrénaline, je me suis même relevé pour continuer à défendre, voyant que le ballon n'était pas sorti. Soudain, je n'ai plus rien vu de l'œil gauche, qui était gonflé et gorgé de sang. Tout était noir. Je me suis mis au sol, le médecin du club est intervenu avec de la glace et m'a conduit aux urgences.

Avez-vous eu le temps d'avoir peur?
Pas tout de suite. En plus, je ne suis pas quelqu'un d'angoissé dans la vie. Mais j'ai eu peur plus tard, lorsque les médecins m'ont fait tous les contrôles nécessaires, me faisant subir plusieurs scanners. Un des spécialistes de la vue m'a dit que j'étais passé à un millimètre de perdre mon œil, que c'était un miracle. C'est à ce moment seulement que j'ai pris conscience de la gravité de ce qui s'était passé.

«Ma plaie était si proche de mon œil qu'elle était difficile à recoudre, il n'y avait pas assez de peau»

Pourrez-vous rejouer au football bientôt?
Je n'ai plus de problème de vue donc je l'espère. Je dois encore rester au repos pendant une semaine, le temps de la cicatrisation. Je saurai vendredi, après un nouveau rendez-vous avec les médecins, quand je pourrai retrouver les terrains.

Porterez-vous une protection?
Je mettrai un casque, afin de réduire les vibrations consécutives aux coups de tête, pour éviter que ma cicatrice ne s'ouvre. Mais ça ne me protégera pas d'éventuels coups de coude de mes adversaires. Ce qui est sûr, c'est que je veux reprendre le plus tôt possible.

Vous avez 34 ans, un enfant; est-ce que ce sont des choses qui comptent quand on décide de revenir après avoir frôlé le drame?
Oui bien sûr, on se dit qu'il faut être raisonnable, ne pas faire n'importe quoi pour la suite. Mais je reste un mordu de foot, c'est mon métier. Dans ma tête, je veux rejouer le plus vite possible pour garder la forme et être performant dès mon retour. Je ne veux plus perdre de temps.

Craignez-vous de ne plus être le même joueur, d'avoir plus d'appréhension dans les duels?
Je ne pense pas, me connaissant, que je serai différent. Mais pour être honnête, je ne le saurai qu'une fois sur le terrain.

Sébastien, la saison dernière avec Yverdon.
Sébastien, la saison dernière avec Yverdon.

Votre adversaire vous a-t-il écrit?
Non, je n'ai pas eu de contact avec lui. Je ne sais même pas s'il a su la gravité de ma blessure, mais ce n'est pas bien grave au final. Je sais qu'il n'a vraiment pas fait exprès de me blesser. J'ai revu les images. C'était un manque de chance.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Plus d'articles sur le sport

Croci-Torti, le coach qui a mené Lugano du chaos à la finale de Coupe

Link zum Artikel

Renoncer au Mondial pour un accouchement: louable ou indéfendable?

Link zum Artikel

De jeunes banlieusards sèment la terreur dans le basket suisse

Link zum Artikel

Rafael Nadal souffre d'une maladie rare, d'origine inconnue

Link zum Artikel

Comment le FC Sion s'est-il mis tout seul dans le pétrin?

Link zum Artikel

Trop d'argent et de gloire détruisent les étudiants-athlètes

Link zum Artikel

«Le dernier survivant», la course à pied qui fait des ravages

Link zum Artikel

«Nadal a su appuyer sur la seule faiblesse de Federer»

Link zum Artikel

Des hooligans détruisent un train, le foot suisse n'a aucune solution

Link zum Artikel

Carlos Alcaraz, prodige espagnol qui ne veut pas ressembler à Nadal

Link zum Artikel

12 lutteurs avec une chance de devenir roi

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

7 choses à savoir sur Son pour avoir (enfin) envie de s'intéresser à lui

Link zum Artikel

Viktor Orban utilise le sport comme un outil de soft power

Link zum Artikel

«Le Giro, c'est la course qui me faisait rêver enfant»

Link zum Artikel

En sponsoring, les inégalités dans le tennis sont vertigineuses

Link zum Artikel

Des femmes témoignent: «Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

«On bidouillait»: Il a vécu toutes les Patrouilles des glaciers, il raconte

Link zum Artikel

Les défenseurs collés aux poteaux sur corner? Complètement has been

Link zum Artikel

Le FC Winterthour et sa culture punk, ovni du foot moderne

Link zum Artikel

Evenepoel met tout le monde d'accord: la Belgique tient un phénomène

Link zum Artikel

Le Bâlois Alex Wilson, suspendu pour dopage, victime d'un complot?

Link zum Artikel

Un horrible tacle a brisé la carrière de cette Neuchâteloise

Link zum Artikel

De mythe à «club de village», Kloten sera modeste en National League

Link zum Artikel

Isaiah Thomas, une ode à la résilience version US

Link zum Artikel

Zeki Amdouni, la pépite qui peut encore sauver le Lausanne-Sport

Link zum Artikel

Bencic: «Quand je pense à la guerre, je relativise l'importance du tennis»

Link zum Artikel

Les cyclistes pros sont devenus des toxicomanes accros aux pilules

Link zum Artikel

Comment Luka Modric a fait de son extérieur du pied une arme fatale

Link zum Artikel

Cette Romande a passé 40 jours seule en montagne et est revenue transformée

Link zum Artikel

Une langue de footballeur a encore fourché: top 20 des phrases cultes

Link zum Artikel

Que le football suisse cesse d'inventer des formules hallucinogènes

Link zum Artikel

Gegenpressing contre jeu de position: l'heure du grand duel

Link zum Artikel

Thibaut Monnet: «J'ai laissé quelques bouts de dents sur la glace»

Link zum Artikel

La drôle d'histoire des animaux qui peuplent le hockey suisse

Link zum Artikel

Cette Valaisanne increvable a réalisé le doublé Lauberhorn-Kitzbühel

Link zum Artikel

Simon Ammann: «Arrêter ou continuer, je n'arrive pas à me décider»

Link zum Artikel

Osaka, Rapinoe, Williams: la «culture de la victimisation» made in USA

Link zum Artikel

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis, a construit sa légende à Montreux

Link zum Artikel

Le patron du Tour de Suisse: «La Romandie ne veut pas de nous»

Link zum Artikel

Les lasers verts qui ont ciblé Salah sont les plus dangereux

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ils se croient super forts et se retrouvent piégés sur les via ferrata
De plus en plus de «novices ambitieux» débarquent sur les voies en basket après avoir écouté les avertissements d'une oreille, convaincus qu'ils ont les capacités pour emprunter n'importe quel itinéraire. Mais la réalité les rattrape.

L'office du tourisme de Saillon reçoit chaque été de nombreux appels concernant sa via ferrata, l'une des plus belles, mais aussi l'une des plus dangereuses de Romandie. «Nous précisons aux pratiquants qu'il y a trois parties distinctes sur le tracé, nous explique une responsable au téléphone. La première est accessible aux débutants, la deuxième est déjà plus difficile, et la troisième est réservée aux confirmés. On ne peut pas surveiller ou contrôler ceux qui s'y engagent, mais on met en garde sur le fait qu'il ne faut pas présumer de ses forces, au risque d'être coincé.»

L’article