Sport
Commentaire

Euro 2024: les fan zones, c'est horrible!

Swiss supporters react at a public viewing of the FIFA 2018 World Cup round of 16 soccer match between Switzerland and Sweden, in the fan zone "Winti Arena" in Winterthur, Switzerlan ...
L'Enfer des fan zones. Image: KEYSTONE
Commentaire

Regarder un match dans une fan zone? C'est horrible!

Voici onze raisons qui doivent vous dissuader de fréquenter ces endroits insupportables.
01.07.2024, 12:0401.07.2024, 12:13
Patrick Toggweiler
Patrick Toggweiler
Patrick Toggweiler
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Tous les deux ans, avec les grands tournois internationaux, les «footix» réapparaissent. Ces amateurs très occasionnels se distinguent par leur manque d'expertise et leurs questions parfois nunuches. Par exemple: «Quel est le meilleur endroit pour regarder les matchs?»

Cela va de soi: à la maison. Et, de grâce, jamais dans une fan zone! Voici onze raisons pour lesquelles il est insupportable de regarder un match dans ce genre d'endroits.

On commence par la mauvaise vue (1ère raison) sur l'écran. Il y a toujours ce fan avec un énorme chapeau qui dépasse de plusieurs dizaines de centimètres et qui enquiquine les trois rangées – au moins – derrière lui. Sans parler de ceux qui agitent leurs drapeaux pendant tout le match...

GER, Euro 2024, Group F, Georgien GEO vs Portugal PRT / 26.06.2024, Veltins Arena Arena AufSchalke, Gelsenkirchen, GER, Euro 2024, Group F, Georgien GEO vs Portugal PRT Im Bild: geschminkter Fan von P ...
Un beau spécimen.Image: www.imago-images.de

Mais même avec une vue dégagée, vous n'aurez aucun plaisir. Même si l'humain ne cesse de faire des progrès en technologie, la qualité d'image de ces grands écrans (2e raison) laissent toujours à désirer. Parfois, on a juste l'impression de se retrouver devant un tableau de Claude Monet...

Et puis, en public, on est obligé de bien se comporter. Autrement dit: impossible d'évacuer notre frustration en hurlant nos pensées les plus inavouables (3e raison), contrairement à ce qu'on peut faire à la maison. Or ce sentiment de liberté/d'impunité quand on regarde un match est indispensable!

Ukraine v Belgium Group E - UEFA EURO, EM, Europameisterschaft,Fussball 2024 STUTTGART, GERMANY - JUNE 26 : Supporters and fans during the UEFA EURO 2024 European Football Championship tournament grou ...
Parfois, on aime exprimer notre mécontentement par davantage que des petites huées...Image: imago

Les fan zones, ce sont des toilettes bouchées (4e raison) – merci les odeurs! –, des files d'attente interminables et des distributeurs de rouleaux de papier toilette vides. Avant de devoir passer aux WC, vous buvez dans des gobelets en plastique (5e raison), seulement la bière officielle de l'Euro (6e raison) et qui coûte un bras (7e raison). Et avant de pouvoir goûter à ce breuvage insipide, il faut se coltiner la longue queue aux buvettes (8e raison), où vous aurez une chance sur deux de rater un but.

En fan zone, il faut aussi supporter ce troupeau... (9e raison). Les voisins directs qui viennent se frotter à notre corps innocent et sans défense, et qui nous renversent de la bière dessus au moindre début d'occasion de goal (même quand c'est l'adversaire). La bimbo exhibitionniste aux lunettes de soleil plus larges que son bikini. Le fumeur de cannabis. Et parfois même son dealer, qui fait plus de kilomètres sur la place que Silvan Widmer sur son côté droit!

A l'épreuve d'une fan zone, peut-on encore éprouver une certaine sympathie pour tous ces gens? Peut-être. Mais notre tolérance n'a, par contre, aucune place pour ces énergumènes qui beuglent bêtise sur bêtise (10e raison).

epaselect epa11415244 Polish fans at the public viewing in the Fan Zone in Warsaw react as their team scores the opening in the UEFA EURO 2024 group D soccer match between Poland and the Netherlands,  ...
Crier au mauvais moment, c'est s'attirer des ennuis...Image: keystone

On reconnaît facilement ces excités à leur niveau sonore, qui donne l'impression qu'on leur a greffé un mégaphone dans la gorge. Totalement de mauvaise foi, ils hurlent sur l'arbitre alors que celui-ci a pris une bonne décision, veulent décider les changements à la place du coach, ordonnent à un joueur de tirer alors qu'il est entouré par quatre adversaires ou crient «Hors jeu!» sur une touche...

Non, franchement, si on doit regarder du foot avec d'autres personnes, il est indispensable que celles-ci aient quelques heures de pratique derrière elles, au risque d'avoir les oreilles qui saignent.

Finalement, les fan zone, c'est l'événement dans l'événement. Or, un événement comme l'Euro se suffit à lui-même (11e raison). Ces matchs de foot projetés en public sont une scène pour les promoteurs, les publicitaires, les fêtards et les narcissiques, qui veulent attirer l'attention sur eux (coucou les mecs avec vos chapeaux de 250 cm de haut ou vos maquillages sur tout le visage agrémentés d'un casque à cornes), mais pas pour les connaisseurs ou vrais fans de foot, qui veulent savourer et analyser chaque seconde de ce jeu merveilleux, en toute concentration.

Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
1 / 9
Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
source: shutterstock
partager sur Facebookpartager sur X
Qui allez-vous détester à l'Euro? On vous a posé la question
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Il devient le premier athlète noir porte-drapeau de son pays
Dennis Schröder mènera la délégation allemande aux Jeux olympiques de Paris 2024. C'est la première fois qu'un athlète noir reçoit cet honneur outre-Rhin.

Le champion du monde de basket-ball Dennis Schröder portera vendredi le drapeau allemand lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Il sera accompagné par Anna-Maria Wagner. Le meneur de 30 ans et la judoka de 28 ans ont en effet remporté l'élection, qui permettait aux membres de la délégation allemande ainsi qu'aux supporters de s'exprimer.

L’article