DE | FR
Bild

Les fans de Gottéron et du LHC ont peur: «Tout sauf Genève champion!»

Les supporters romands seront à fond derrière Zoug en finale du championnat (début lundi soir). «Parce que si les Genevois gagnent, on les entendra pendant dix ans!»



Un supporter de Lausanne ou Fribourg doit-il soutenir Genève-Servette en finale de National League, au nom de la solidarité romande? La question est sensible. «Je préfère ne pas m'exprimer sur le sujet. Que le meilleur gagne», dégage en fond de patinoire un soutien du LHC.

La finale

Acte I

La série au meilleur des 5 matches débute ce lundi soir sur la glace de Zoug. Les Alémaniques tenteront de décrocher un deuxième titre national après 1998, alors que Genève-Servette cherchera à soulever son premier trophée. Vainqueurs de la saison régulière avec 119 points (un record), Zoug a l'avantage de la glace mais il devra se méfier des Grenat, exceptionnels depuis le début des séries finales et au bénéfice de deux jours de repos supplémentaires (ats).

Il y aurait pourtant plein de bonnes raisons d'encourager Genève et de le reconnaître: l'équipe pratique un magnifique hockey, plusieurs de ses joueurs ont évolué dans d'autres clubs francophones par le passé, son entraîneur Pat Emond est un type sympathique et son adversaire n'est pas très populaire en Romandie, où le trophée n'a plus voyagé depuis 1983. Pourtant, encourager les Grenat apparaît impossible pour beaucoup, limite contre-nature. «Quand t'aimes pas quelqu'un, t'as beau faire tout ce que tu veux, si ça ne passe pas...», résume Arnaud, un fan fribourgeois qui s'en voudrait presque. «Je suis désolé pour les Genevois, ils ne m'ont rien fait. Mais ils auraient pu affronter Rapperswil, Lugano ou Glovelier, j'aurais été pour leur adversaire.»

Ce n'est pas que les Romands sont pour Zoug; ils sont plutôt contre les Genevois. «Parce que s'ils gagnent, on risque de les entendre un sacré moment», se marre «Raf», partisan du HC Ajoie depuis 40 ans. «On subira les mêmes fanfaronnades que celles qui ont accompagné le sacre des Français au Mondial 98», craint un habitué du Virage ouest (LHC).

Bild

Lausanne et Genève ne se sont jamais aimés, et ça ne va pas commencer cette semaine. Image: Keystone

La défiance envers Genève est très marquée à Lausanne et Fribourg, deux adversaires historiques des Aigles. «Je peux comprendre qu'on puisse ne pas du tout supporter Genève, explique posément Romain, fidèle vaudois. Moi-même, j'aurai un faible pour Zoug. Mais j'ai des amis qui sont farouchement contre Genève. C'est presque viscéral. Ils pourraient quitter la Suisse si les Grenat devenaient champions!»

Sébastien n'a pas encore fait ses cartons, même si ce suiveur du LHC s'attend à des jours pénibles. «Le pire, c'est qu'ils vont être champions, ces cons!»

«Il est clairement impossible pour moi de souhaiter une victoire de Genève-Servette. J'ai d'ailleurs du mal à comprendre qu'il puisse exister une solidarité romande. Il y a trop d'antagonisme durant la saison, et depuis des années, pour soutenir un rival en play-off. Cela dit, j'ai été heureux de suivre l'épopée d'Ajoie en Swiss League. J'ai vibré pour eux. Mais pour Genève, non, désolé. Les Grenat, c'est pire que Fribourg. Pire que tout.»

Sébastien, habitué de la Vaudoise Arena

Dans les fiefs des formations de deuxième division (Swiss League), le soutien va plutôt aux Servettiens. Un soutien qui doit beaucoup aux relations sportives entre le GSHC et ses clubs partenaires.

Comprenez-vous que des Romands puissent soutenir Zoug?

Ses adversaires lausannois et fribourgeois préfèrent ne pas y penser. «C'est hors de question que les Genevois fassent le titre avant nous», s'emporte un fan des Lions vaudois, un peu inquiet par la tournure des évènements depuis le début des séries éliminatoires.

Plus d'articles sur le sport

Marco Odermatt a signé un contrat qui pourrait changer sa vie

Link zum Artikel

Il y a 20 ans, un Romand changeait la face du football portugais

Link zum Artikel

Il rejoue en Premier League... dix ans après son dernier match

Link zum Artikel

River Plate a les mêmes problèmes qu'une équipe de 5e ligue

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Gottéron n'est pas bon en play-offs et on vous explique pourquoi

Les Fribourgeois ont été éliminés en 1/4 de finale, mercredi, par Genève-Servette (1-4). Depuis 2014, les Dragons n'ont jamais passé ce premier tour. Trois experts du hockey nous expliquent ce qui cloche sur les bords de la Sarine.

Certains suiveurs du hockey sur glace helvétique voyaient Fribourg-Gottéron capable de créer une grosse surprise cette saison. Mais celle-ci a pris fin abruptement, mercredi soir, avec une quatrième et dernière lourde défaite (0-5) contre Genève-Servette, en quarts de finale des play-offs.

Les Dragons n'ont pas été à la hauteur de leur prometteuse troisième place en saison régulière. Les experts Klaus Zaugg, Pierre Schouwey et Joris Repond, qui suivent de près Gottéron, sont unanimes: …

Lire l’article
Link zum Artikel