Sport
FC Barcelone

Aux Etats-Unis, une nuit de folie entre cadors du soccer européen

Image
Image: Keystone

Aux Etats-Unis, une nuit de folie entre cadors du soccer européen

Les nouvelles recrues ont brillé partout: Haaland a inscrit son premier but avec City, Jesus a réalisé une nouvelle démonstration avec Arsenal et Raphinha a décoché une frappe dans la lucarne lors du Clasico.
24.07.2022, 08:0925.07.2022, 12:32
Plus de «Sport»

C'était la nuit que tous les fans de foot européen attendaient: la saison des grands championnats n'a pas encore repris mais entre samedi soir tard et dimanche matin tôt, trois affiches amicales entre cadors étaient programmées aux Etats-Unis:

  • 1h du matin: Bayern-Manchester City dans le Wisconsin.
  • 2h du matin: Arsenal-Chelsea à Orlando (Floride).
  • 5h du matin: Real-Barça à Las Vegas.

Voici les trois enseignements importants à retenir. Ils concernent trois joueurs engagés cet été.

Le premier but d'Haaland

L'ex-buteur du Borussia Dortmund n'a pas oublié comment marquer face au Bayern. Le cyborg a inscrit sa première réussite avec Manchester City seulement 12 minutes après son entrée en jeu.

Ok, ce n'est pas le plus beau de sa carrière, mais Pippo Inzaghi en a marqué encore de moins jolis et puis, la réussite du Norvégien a tout de même permis aux Anglais de s'imposer 1-0.

Gabriel Jesus cartonne

Puisqu'on parle d'un ancien attaquant de City qui brille avec son nouveau club, c'est le moment d'évoquer Gabriel Jesus. Le Brésilien, fraîchement recruté par Arsenal, vient de marquer son 4e but en autant de parties.

Il a ouvert le score au quart d'heure lors de la démonstration d'Arsenal face à Chelsea (4-0) grâce à un subtil ballon piqué face à Edouard Mendy.

Les autres réussites ont été inscrites par Odegaard, Saka et Lokonga.

La lucarne de Raphinha

L'ailier droit, arrivé cet été en provenance de Leeds, a compris que pour se faire très vite aimer des socios du Barça, il fallait marquer contre le Real Madrid. Alors il a fait ça:

L'international brésilien avait beaucoup fait parler ces derniers jours, lorsqu'il avait affirmé qu'il ne craignait pas les Madrilènes:

«Nous sommes meilleurs que le Real. Je marquerai contre eux»

Il a finalement tenu parole plus vite que prévu et de fort belle manière, au cours d'un Clasico plutôt fidèle à sa réputation: de l'intensité, des duels, des frictions et, finalement, une action de classe mondiale.

(jcz)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi l’UEFA a refusé à l’Autriche cette chanson qui cartonne en Suisse
La Fédération autrichienne de football (ÖFB) souhaitait que L’Amour toujours de Gigi D’Agostino soit joué après les matchs de sa sélection à l’Euro. L’UEFA en a décidé autrement et il y a une raison.

L’équipe d’Autriche a pris pour habitude de célébrer ses victoires et ses buts à domicile en jouant au stade le titre L’Amour toujours de Gigi D’Agostino. Une chanson enregistrée en 1999 et qui connut un franc succès aux débuts des années 2000, en discothèque comme dans les raves.

L’article