DE | FR
Cristiano Ronaldo est de retour à Manchester United, 12 après.

Image: capture d'écran Instagram

Cinq raisons de se réjouir du retour de Ronaldo à Manchester United

La journée de vendredi a été complètement folle pour les suiveurs du football. Longtemps annoncé à Manchester City, Cristiano Ronaldo a finalement pris la direction de United. Son retour à Old Trafford fait plaisir. Voici pourquoi.

Jonathan Amorim
Jonathan Amorim



Pour le scénario complètement diiiiiiiingue 🤯

Ces dernières 48 heures autour de la star portugaise ont été complètement irrationnelles. Dès jeudi, on avait plus ou moins compris que son avenir s'écrirait loin de Turin. S'en est suivi un marathon de rumeurs et de tweets envoyant son agent, le puissant Jorge Mendes, négocier aux quatre coins de l'Europe (Turin, Paris, Manchester, Lisbonne, ...) pour son poulain. Vendredi, l'avenir de Cristiano Ronaldo était quasiment fixé du côté de l'ennemi de toujours, Manchester City.

Voir CR7 – passé pour la première fois à Old Trafford entre 2003 et 2009 – en Skyblues aurait fait bizarre. Et bien plus, pour certains. Une telle vision aurait «donné la gerbe» à Walid Acherchour, chroniqueur de Winamax, pour reprendre ses mots.

Vendredi en fin de matinée, le scénario s'emballe: Rio Ferdinand, ancien défenseur mythique de United, balance un mème sur Twitter pendant que les insiders du mercato rétropédalent. «Sir Alex», ex-coach emblématique des Red Devils, aurait même pris son téléphone pour inverser le cours de l'Histoire. Et puis, l'ascenseur émotionnel arrive au dernier étage au moment de cette annonce, vers 17h30 vendredi: Ronaldo est de retour à Manchester United.

Le tweet de Rio Ferdinand

Cheeeeeeeeeh the king is back!

Pour tordre le cou au football business 💰...

Non mais sérieusement, Cristiano Ronaldo à Manchester City? Dans un football qui s'éloigne de plus en plus de ses valeurs d'antan, où la fidélité et les Francesco Totti se font de plus en plus rares, cela aurait été un coup de couteau de plus dans le cœur du football.

Manchester United's Cristiano Ronaldo, left, seen with manager Sir Alex Ferguson at a press conference at Old Trafford Stadium the day before the team's Champions League quarterfinal first let soccer match against FC Porto, Manchester, England, Monday April 6, 2009. (AP Photo/Jon Super)

Cristiano Ronaldo (à gauche) et Sir Alex Ferguson en conférence de presse en avril 2009. Image: keystone

Et quoi de plus beau, quoi de plus légendaire, que le mythique Manchester United et le romanesque Cristiano Ronaldo pour venir tordre le cou à ce football business, basé sur l'argent et le «soft power»?

... Et du même coup prolonger l'histoire d'amour avec un club attachant ❤️

Le scénario est beau, parce qu'il rappelle que la loyauté et l'amour envers un club existent toujours chez les footballeurs, en dépit d'offres financières plus juteuses dans d'autres écuries.

En matière d'amour du maillot, «ManU» est une référence en Europe. Pour preuve, les Paul Scholes, Ryan Giggs, Rio Ferdinand, l'actuel entraîneur et ancien joueur Ole Gunnar Solskjaer ou encore l'ex–coach Alex Ferguson, tous restés de nombreuses années à Old Trafford et qui restent de grands fans.

Ce retour chez les Red Devils, Ronaldo l'avait d'ailleurs déjà évoqué à plusieurs reprises, notamment sur Sky Sports en 2010 déjà, quand il jouait au Real Madrid:

«J'ai adoré jouer en Premier League. Je suis maintenant en Espagne mais peut-être qu'un jour je reviendrai en Angleterre.»

Cristiano Ronaldo à Sky Sports, en 2010

L'histoire de Ronaldo avec Manchester United était décidément trop forte pour lui permettre de rejoindre l'éternel rival, City. Peter Schmeichel, gardien de «Manu» de 1991 à 1999 et qui a aussi défendu les filets des... Skyblues pendant une saison, ne dira pas le contraire.

Pour revoir United au premier plan ⚽

Si, sur le plan médiatique, cette arrivée est exceptionnelle pour Manchester United, elle l'est également sur le plan sportif. Car même si son passage à la Juventus aura été marqué par un échec collectif, les statistiques individuelles prouvent bien que le Portugais reste l'un des meilleurs joueurs au monde, si ce n'est le meilleur: 101 buts en 134 rencontres avec la Vieille Dame. Rien que ça!

Ronaldo dans ses œuvres lors de son premier passage à Old Trafford

abspielen

Vidéo: YouTube/Legasus

Avec Bruno Fernandes et Paul Pogba en soutien, Sancho, Rashford ou Cavani à ses côtés devant et Varane en patron de la défense, «Cricri» a tout autour de lui pour replacer United au sommet du football mondial. Un retour au premier plan attendu depuis un moment par les fans du club anglais mais également par les nostalgiques du football, pour qui voir le PSG et Manchester City dominer l'Europe est un crève-cœur.

Pour nous donner un coup de jeune 👶

Ronaldo de nouveau à United, c'est un retour dans le temps de 12 ans. Passé un certain âge, ça fait du bien! Et puis ça rappelle un autre football, fait de dribbles et de un contre un, loin du jeu de 2021, compact et plus homogène, et du coup plus ennuyant aussi.

Des un contre un, justement, dont Cristiano Ronaldo avait fait sa spécialité outre-Manche, martyrisant de nombreux défenseurs de Premier League. Des exploits individuels qui se sont transformés en trophées collectifs au fur et à mesure des saisons, avec notamment une Ligue des champions et trois championnats. A 36 ans, le Lusitanien est de retour pour prolonger l'histoire. For a last dance?

epa01757854 (FILE) Manchester United's Cristiano Ronaldo prepares to take a free kick from which he scored Manchester United's second goal during a Champions League semi-final soccer match against Arsenal in London, Britain, 05 May 2009. Manchester United accepted an 80-million-pound (131.7-million-dollar) bid from Real Madrid for winger Cristiano Ronaldo on 11 June 2009. A statement on the club?s website said:

Image: EPA

On vous laisse avec une vidéo qui risque de vous faire pleurer ⬇️

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les grands-parents

1 / 27
Les grands-parents
source: shutterstock
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Malgré un goal de rêve, la Suisse est éliminée du Mondial de Beach soccer

Il n'y aura pas de finale pour l'équipe de Suisse. En demi, elle a perdu aux tirs au but contre la Russie. Mais les Helvètes ont fait le spectacle, en marquant un but somptueux.

Le rêve a pris fin samedi pour l'équipe de Suisse de Beach soccer. Elle a perdu en demi-finale du Championnat du monde face à la Russie, hôte du tournoi.

Une défaite rageante, puisque la Nati a poussé les Russes jusqu'aux tirs au but (5-5 après prolongation). Encore plus frustrant: elle menait toujours d'un but à vingt secondes de la fin du temps réglementaire.

Malgré la défaite, les hommes d'Angelo Schirinzi pourront se consoler un peu en revoyant leur goal du 4-3. Une merveille!

Les cinq …

Lire l’article
Link zum Artikel