DE | FR
Le milieu lausannois Benjamin Kololli, gauche, lutte pour le ballon avec le defenseur valaisan Quentin Maceiras, droite, lors de la rencontre de football de Super League entre le FC Lausanne-Sport, LS, et le FC Sion ce dimanche 8 avril 2018 au stade olympique de la Pontaise a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le milieu lausannois Benjamin Kololli (à gauche) à la lutte avec le Sédunois Quentin Maceiras, lors de la rencontre de Super League entre le Lausanne-Sport et le FC Sion, le 8 avril 2018 à la Pontaise. Image: KEYSTONE

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Ce dimanche après-midi, Lausanne accueille Sion dans un match qualifié de «derby». Pourtant, il y a presque 100 km entre ces deux clubs. L'occasion pour nous de vous présenter cinq authentiques et bouillants derbys en Romandie.

jonathan amorim



Une rapide recherche sur internet nous donne la définition suivante pour le terme «derby»:

«Rencontre sportive entre deux équipes de la même ville, voire entre deux villes géographiquement voisines, généralement distantes de moins de 100 km»

Lausanne et Sion étant séparées par 96 km, la rencontre de ce dimanche après-midi pour l'inauguration de la Tuilière peut donc être considérée comme tel. Toutefois, d'autres villes romandes possèdent des rivalités historiquement bien plus marquées et davantage intenses. On vous présente cinq duels bouillants dans notre coin de pays.

Le derby genevois: Servette-Carouge 🦅

L'Etoile Carouge a pendant longtemps évolué en ligue nationale avec une dernière pige en Challenge League il y a 10 ans, en 2011. Forcément, la présence des pensionnaires de la Fontenette à ce niveau proposait aux fans de football genevois d'alléchants derbys face au grand frère, le Servette FC.

Carouge étant situé à moins de 3 km du centre-ville de Genève, on est clairement ici dans la pure définition du derby. Le 23 mars 1997, les deux clubs se rencontrent dans le cadre du tour de promotion-relégation de la saison 1996/1997 de LNA/LNB devant plus de 8'500 spectateurs à la Fontenette (!). Luc Perret, président stellien de l’époque, évoquait ce derby pour Le Temps en 2017:

«Il y avait des gens partout. Certains étaient même juchés sur les arbres les plus proches du stade. C’était la fête du foot genevois. A Carouge, l’ambiance était toujours bon enfant, on éveillait la passion. On ne parlait pas de hooligans à Genève.»

Luc Perret, ancien président d'Etoile Carouge, évoquant le derby contre Servette en 1997.

Bild

Le défenseur de l'Etoile Carouge Negri (à gauche) au duel avec l'attaquant de Servette Sogbie, lors de ce derby de mai 1997. image: keystone

Servette l'emportera 3-2, mais les Carougeois prendront leur revanche aux Charmilles deux mois plus tard (1-0) et accompagneront les Servettiens en première division.

Aujourd'hui, Servette y évolue toujours, alors que Carouge milite en Promotion League, le troisième échelon national. Seule possibilité donc de revoir ce derby: un tirage au sort favorable en Coupe de Suisse.

Le derby de la Riviera : Vevey-Montreux 🌊

Les deux cités vaudoises sont séparées par seulement 7 km. Leurs clubs respectifs, le FC Vevey United et le Montreux-Sports, sont unis par leur mouvement juniors regroupé sous l'appellation «Team Riviera Vaud». Montreux compte même deux clubs au sein de sa propre ville avec le Rapid-Montreux, qui évolue cette saison dans le même championnat que son grand frère du MS. Voilà qui nous offre un derby supplémentaire sur la Riviera.

Des supporters observent le match, lors de la rencontre de football de la Coupe Suisse des huitiemes de finale entre le club de 1ere Ligue le FC Vevey United et le club de Super League le Servette FC, ce mercredi 7 avril 2021 au Stade de Copet a Vevey. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Les supporters veveysans ont eu des grands frissons pour la dernière fois le 7 avril 2021, avec la réception du Servette FC en huitième de finale de la Coupe de Suisse (défaite 2-4). Image: KEYSTONE

Cette saison, Vevey est pensionnaire de première ligue, alors que son homologue montreusien trust les premiers rôles deux échelons plus bas, en deuxième ligue régionale. Le derby actuel se joue donc entre la réserve de Vevey United (la «Deux») et l'équipe fanion du Montreux-Sport. Les deux clubs avaient même failli fusionner en 2017, mais le projet n'avait finalement pas abouti.

Le programme très régional du Montreux-Sports ces prochains jours

Bild

source: football.ch

Le dernier duel entre les deux équipes a eu lieu il y a dix ans, le 9 avril 2011, dans le cadre du championnat de deuxième ligue interrégionale. Montreux s'était imposé 2-4 au stade de Copet à Vevey.

Le derby neuchâtelois: La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel Xamax 🕰️

20 km, c'est la distance entre les deux grandes villes du canton de Neuchâtel. La dernière rencontre entre leurs clubs s'est soldée par un carton 10-0 de Xamax (actuel tenor de Challenge League) face à ses rivaux des Montagnes (pensionnaires de 1ère ligue classique), le 20 janvier 2020, lors d'un match amical. Mais la différence entre eux n'a pas toujours été aussi grande.

Lors de la saison 1990/1991, La Chaux-de-Fonds évolue en LNB alors que Xamax vit ses grandes années européennes. Les deux clubs se retrouvent en huitièmes de finale de la Coupe de Suisse dans une Charrière pleine à craquer. Les locaux créent l'exploit et s'imposent 1-0 grâce à un but d'Urosevic. Une autre époque qui nous rendrait presque nostalgique.

La victoire chaux-de-fonnière contre Xamax, il y a 30 ans

abspielen

Vidéo: YouTube/Xamax Story

Le derby valaisan : Sion-Martigny 🏔️

Sion est légitimement défini comme LE club de football en Valais, déchaînant les passions de Naters au Bouveret et unissant tout un canton derrière ses couleurs. Toutefois, il fut un temps où un autre club valaisan était venu défier la suprématie du club de la capitale du Vieux-Pays.

Le 9 avril 1988 a lieu, à Martigny, le plus grand derby valaisan de l'histoire devant 8'200 spectateurs entre le Martigny-Sports et le FC Sion. Les locaux, emmenés par l'international suisse Georges Bregy – venu faire une pige à Octodure – et leur légendaire milieu de terrain marocain «Chicha», devenu depuis le concierge du club, affrontent le grand FC Sion dans le cadre du tour de promotion-relégation LNA/LNB.

Si ce jour-là le FC Sion s'est largement imposé 0-3, l'important était ailleurs, comme en témoignait l'ancien joueur de Martigny Francesco Bortone pour Le Nouvelliste en 2017:

«Je me rappelle des deux immenses tribunes dressées derrière les buts. On se croyait dans un vrai stade, pour une vraie finale»

Francesco Bortone, ancien milieu de Martigny

Aujourd'hui, Martigny se contente d'affronter Monthey pour le derby valaisan de première ligue. Un derby qui a souri aux Montheysans (victoire 1-3 à Martigny) lors du premier match de cette saison 2021/2022.

Le derby jurassien : Delémont - Bassecourt 🏙️🌲

Delémont, chef-lieu de la République et Canton du Jura et ses 13'000 habitants. Bassecourt, village jurassien de 3'500 habitants. Entre deux? 10 km.

Pour mettre du piment à ce derby, il y a aussi le contraste social: la ville, représentée par les Sports-Réunis Delémont (encore pensionnaires de première division en 2002-2003), contre la campagne, portée par le FC Bassecourt. Les deux clubs évoluent aujourd'hui dans le même championnat, dans le groupe 2 de première ligue avec un premier derby agendé au 30 octobre prochain.

Avant la pause forcée due au Covid-19, ces deux rivaux s'étaient notamment rencontrés le 13 octobre 2019 au Stade des Grands-Prés de Bassecourt, devant un public nombreux. Le FCB s'était imposé 2-0, l'occasion pour le club de poster une jolie vidéo sur ses réseaux sociaux. Les amoureux du football des talus apprécieront.

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Rhubarbe, le chien qui adore la moto

1 / 10
Rhubarbe, le chien qui adore la moto
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

vintage

Ma grand-mère était nazie

J’ai appris tard que ma grand-mère, que je n’ai jamais connue, était une national-socialiste convaincue. Après avoir lu des centaines de ses lettres, j’ai constaté avec effroi qu’elle s’est rendue coupable de bien des fautes.

À l’automne 1927, Hilde – c’est ainsi qu’elle s’appelait – a commencé des études de médecine à Bonn. Elle apprenait chaque jour le latin, avait loué une chambre et se sentait adulte pour la première fois. Elle avait vingt ans et s’imaginait un jour travailler comme médecin. Elle était pleine d’entrain et déterminée à changer les choses dans la période économique et politique difficile de la République de Weimar. Elle venait d’obtenir son Abitur (maturité) au …

Lire l’article
Link zum Artikel