ciel couvert
DE | FR
Sport
Tennis

C'est quoi le «classement protégé» qui va aider Rafael Nadal?

«Rafa» à l'entraînement en novembre.
«Rafa» à l'entraînement en novembre.

Comment fonctionne le «classement protégé» qui va aider Rafael Nadal?

Le gaucher espagnol, qui reviendra à la compétition début 2024 au tournoi de Brisbane, bénéficiera d'un régime d'exception pour participer aux principaux tournois du calendrier.
05.12.2023, 11:4405.12.2023, 12:44
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Ceux qui aiment le tennis ont dû se frotter les yeux, lundi matin, en découvrant la mise à jour du classement ATP. Rafael Nadal, aka «le Taureau de Manacor», «l'ogre de l'ocre» ou encore «l'homme aux 22 titres en Grand Chelem», figurait au 664e rang mondial, avec seulement 45 unités au compteur.

Un classement indigne de son statut d'icône du tennis, mais qui s'explique évidemment par la longue absence du gaucher majorquin, écarté du circuit depuis presque douze mois en raison d'une blessure au psoas-iliaque. Son dernier match remonte en effet au 18 janvier 2023: ce jour-là, «Rafa», déjà diminué par sa blessure à la hanche, avait été battu en trois sets par l'Américain Mackenzie McDonald à Melbourne.

Rafael Nadal, right, of Spain congratulates Mackenzie McDonald of the U.S., following their second round match at the Australian Open tennis championship in Melbourne, Australia, Wednesday, Jan. 18, 2 ...
Mackenzie McDonald s'était enquis de l'état de santé de son adversaire au terme de leur match.Image: AP

C'est justement en Australie que l'Espagnol de 37 ans s'apprête à revenir au jeu, plus exactement à Brisbane, un tournoi ATP 250 qui se dispute la première semaine de l'année (31 décembre-7 janvier). On peut s'attendre à ce qu'il participe ensuite à l'Open d'Australie, mais son grand objectif de l'année sera bien sûr le double rendez-vous mythique de Paris l'été prochain: Roland-Garros et les JO. Pour arriver en grande forme dans ce qui sera le dernier défi de son immense carrière, Rafael Nadal aura besoin d'enchaîner les matchs. Son mauvais classement mondial devrait pourtant l'empêcher de participer aux principaux tournois.

En réalité, il existe deux moyens pour un joueur d'intégrer le tableau principal d'un évènement important:

  1. Soit il bénéficie d'une invitation (wild-card) des organisateurs. Ce ne serait pas un problème pour Nadal, car tous les tournois rêveraient d'avoir un tel joueur.
  2. Soit il fait jouer son «classement protégé».

Rafael Nadal a clairement laissé entendre dans le quotidien AS qu'il privilégiera la seconde solution afin de «ne pas retirer les invitations des autres». Sous-entendu: de permettre aux jeunes joueurs, ou aux tennismen du pays dans lequel la compétition se dispute, de bénéficier d'une wild-card. Le Majorquin utilisera donc son «classement protégé»; un régime d'exception qui s'applique aux joueurs et joueuses ayant été absents du circuit pendant au moins six mois à cause d’une blessure ou bien en cas de maternité. C'est aux principaux concernés d'en faire la demande écrite auprès du président de l'instance dirigeante concernée (ATP ou WTA).

«Grâce à ce dispositif, le natif de Manacor va pouvoir utiliser un classement établi sur la moyenne de sa position dans la hiérarchie sur les trois premiers mois de son indisponibilité sur blessure», écrit Media365. Or entre janvier (date de sa blessure) et mars (la fin des trois mois), la position moyenne de Nadal au classement ATP était une 9e place. C'est ce rang qu'il pourra faire valoir pour entrer dans le tableau principal d'un maximum de douze tournois cette année.

Douze compétitions, c'est peu. Mais Rafael Nadal a de toute façon prévu de s'économiser et de ne pas disputer trop de tournois d'ici à l'été prochain.

Le problème, pour l'ex-numéro un mondial, c'est que ce fameux «classement protégé» ne lui permettra pas d'être tête de série. Cela signifie qu'il pourrait très bien affronter Novak Djokovic au 1er tour d'un Grand Chelem. Le tirage au sort sera ainsi le premier temps fort de la quinzaine australienne, le mois prochain à Melbourne.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Voici à quoi pourrait ressembler la Suisse en 2085
1 / 10
Voici à quoi pourrait ressembler la Suisse en 2085
partager sur Facebookpartager sur X
Andrea Bocelli fait pleurer Roger Federer
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les skieuses ont fondu comme neige au soleil
De nombreuses skieuses se sont affinées ces dernières années. Une tendance qui ne s'applique pas à toutes les athlètes, mais qui renseigne sur les changements dans le ski alpin féminin.

Les choses bougent, le ski évolue avec son temps et les méthodes d'entraînement s'optimisent, se perfectionnent pour atteindre une forme d'excellence. Et ce long chemin vers l'excellence passe par des réajustements, comme perdre des kilos superflus. Paula Moltzan avait par exemple brûlé plusieurs kilos pour retrouver un ski plus dynamique. Un processus qui l'enverra pointer le bout de ses spatules sur le devant de la scène du Cirque blanc.

L’article