bien ensoleillé-3°
DE | FR
Sport
FC Bâle

Le FC Bâle joue son avenir européen après un voyage éprouvant de nuit

Basels Trainer Alex Frei geht waehrend der Halbzeitpause in die Kabine, im Super League Spiel zwischen dem BSC Young Boys Bern und dem FC Basel, am Sonntag, 30. Oktober 2022 im Stadion Wankdorf in Ber ...
L'entraîneur du FCB Alex Frei et son équipe sont en Arménie pour rêver d'un futur en Conférence League.Image: KEYSTONE

Le FC Bâle joue son avenir européen après un voyage éprouvant de nuit

Les Rhénans sont dans le Caucase, où ils affrontent ce jeudi soir le Pyunik Erevan en Conférence League (18h45). L'enjeu est énorme.
03.11.2022, 11:5403.11.2022, 12:17
Céline Feller, Erevan

«Je n'avais encore jamais voyagé comme ça.» Il est 5h13, heure arménienne. Donc 2h13 en Suisse. Taulant Xhaka et le FC Bâle viennent d'arriver à Erevan après leur vol de nuit. Et on le voit sur le visage de Xhaka, mais aussi de tous ses collègues: ils n'ont pas beaucoup dormi pendant les quatre heures de voyage.

Tout est un peu différent dans ce voyage en Arménie, dans ce pays qui appartient géographiquement à l'Asie, mais dont la fédération de football fait partie de l'UEFA. Pour faire face au voyage de nuit, joueurs, staff et compagnie se sont présentés à l'aéroport peu avant 21 heures mardi soir - et pour une fois dans le confort d'un training plutôt qu'en costume.

«On regarde une série, puis on parle un peu et on essaie de dormir», telle est la recette de Darian Males avant le départ. Mais le peu de confort de l'avion a dû en fatiguer plus d'un. Sauf peut-être ceux qui, comme Andy Pelmard, ont apporté eux-mêmes ce qui manquait dans l'avion: un oreiller.

Zeki Amdouni (au centre) a lui aussi apporté son propre coussin. Ses collègues Riccardo Calafiori (à gauche) et Andi Zeqiri ont dû être jaloux.
Zeki Amdouni (au centre) a lui aussi apporté son propre coussin. Ses collègues Riccardo Calafiori (à gauche) et Andi Zeqiri ont dû être jaloux.Image: freshfocus

A Erevan, le FCB ne sera pas seulement confronté à des températures nettement plus basses (il fera environ 5 degrés au coup d'envoi) et à un décalage horaire de trois heures qui perturbera quelque peu son biorythme. Il y a aussi une finale à jouer.

Bâle est 2e de son groupe avant ce dernier match. Pour se qualifier, il doit terminer parmi les deux premiers. La défaite est donc interdite.

Image
Image: uefa
«En pourcentage, les chances d'aller plus loin sont de 66,6%. Mais nous voulons gagner pour pouvoir exclure toute possibilité»
Alex Frei, entraîneur du FCB.

Frei ne veut pas rater la qualification en raison d'une différence de buts défavorable. Et c'est précisément ce qui menacerait Bâle s'il perdait et que le Slovan Bratislava perdait également dans sa rencontre face au Zalgiris.

Le couteau sous la gorge

Frei a sans doute déjà délivré le message le plus important avant ce dernier match de la phase de groupes: «La deuxième mi-temps contre YB nous a donné de la confiance.» Il s'agit de construire sur cette base. Xhaka est du même avis: «Cette mi-temps nous a donné un bon sentiment.»

Le FCB devra se passer de son numéro 1, Marwin Hitz, et de Wouter Burger (suspendu), le double buteur de la victoire 3-1 au match aller. Mais même sans ces deux piliers, il est clair qu'une élimination serait un échec amer pour le FCB.

Le club rhénan était encore premier du groupe avant le match de jeudi dernier et cet incroyable 2-2 face au Zalgiris, au cours duquel les Bâlois ont inexplicablement laissé échapper la rencontre. «Mon équipe a souvent montré qu'elle était la meilleure quand elle avait le couteau sous la gorge», a déclaré Frei au terme de la rencontre.

Vilniu's Francis Kyeremeh, right, scores to 2-2 against Basel's Goalkeeper Marwin Hitz during the UEFA Europa Conference League group H soccer match between Switzerland's FC Basel 1893 and Lithuania's ...
L'égalisation du Zalgiris à Bâle la semaine dernière.Image: KEYSTONE

Bâle serait qualifié avec un point jeudi, mais une victoire pourrait aussi lui offrir la première place, si le score de Zalgiris-Slovan lui est favorable. Cela lui permettrait d'économiser deux matches (au tour suivant, les 2es du groupe doivent disputer un tour intermédiaire auquel ne sont pas soumis les 1ers) dans une saison qui n'a jamais été aussi chargée.

Les Bâlois ont déjà 26 matches dans les jambes. Il en reste quatre avant la pause hivernale. C'est précisément cet objectif et la perspective de poursuivre son aventure en Conférence League sans tour intermédiaire qui rendent le coach positif. Il ajoute:

«Chaque joueur doit se surpasser dans les quatre matches restants. Tous doivent encore une fois tout donner sur le terrain pendant ces dix prochains jours»
Alex Frei

Dix jours pour rêver d'un hiver apaisé et, surtout, d'un printemps européen.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce gardien est monté sur un corner et a réussi un geste fou
La scène se déroule à Hong Kong, très loin de nous. Mais le geste du gardien anglais Freddie Toomer vaut totalement le détour.

Un but marqué par un gardien est toujours un moment fort puisque extrêmement rare. Mais un but comme celui-ci est carrément jubilatoire.

L’article