DE | FR
Deux Autrichiens devant un Suisse (Feuz), cette année à Lake Louise.
Deux Autrichiens devant un Suisse (Feuz), cette année à Lake Louise.

Voici pourquoi les skieurs autrichiens sont meilleurs que nous cette saison

La Suisse était la meilleure nation du ski mondial ces deux dernières saisons. Tout est différent cette année: l'Autriche a 700 points de plus que nous au classement. Autopsie d'une défaite redoutée.
04.02.2022, 11:3604.02.2022, 11:59
dominic wirth / ch media

Plus de la moitié des courses de Coupe du monde ont déjà été disputées cet hiver et la Suisse est toujours derrière l'Autriche au classement par nation:

Le top 5

  1. Autriche: 7686 points
  2. Suisse: 6952 points
  3. Italie: 4896 points
  4. Norvège: 3555 points
  5. France: 2756 points

Tout porte à croire qu'après deux saisons passées au sommet du ski mondial, notre pays va subir le renouveau autrichien et s'effacer devant ce voisin si conquérant depuis 30 ans. Quatre raisons permettent de comprendre cette passation de pouvoir tant redoutée.

Les Autrichiens se sont réveillés

Nos voisins sortent de deux années compliquées par les blessures de certains cadres et la retraite du «coureur du siècle» Marcel Hirscher. Le Salzbourgeois avait remporté le classement général de la Coupe du monde huit fois de suite.

Les derniers vainqueurs du général

2020/21: Alexis Pinturault (FRA)
2019/20: Alexander Aamodt Kilde (NOR)
2018/19: Marcel Hirscher (AUT)
2017/18: Marcel Hirscher (AUT)
2016/17: Marcel Hirscher (AUT)
2015/16: Marcel Hirscher (AUT)
2014/15: Marcel Hirscher (AUT)
2013/14: Marcel Hirscher (AUT)
2012/13: Marcel Hirscher (AUT)
2011/12: Marcel Hirscher (AUT)

2010/11: Ivica Kostelic (CRO)
2009/10: Carlo Janka (SUI)

Soudain, il manquait aux Autrichiens leur super fournisseur de points; celui qui, les saisons précédentes, rapportait environ 13% de toutes les unités glanées par son pays.

Cette année, nos adversaires ont trouvé le moyen de mieux compenser la perte de ce trésor disparu. Ils ont gagné en moyenne 145 points par course (statistiques au 20 janvier), un chiffre similaire à celui de la fin de l'ère Hirscher (157). Dans le même temps, la Suisse en a conquis 132 en moyenne, soit 19 de moins que l'année dernière.

Gagner ne suffit pas

En termes de victoires, la Suisse reste le numéro 1 incontesté, avec déjà 10 victoires à son actif. L'Autriche n'en a que cinq, mais elle a une meilleure densité de bons coureurs puisqu'elle en place davantage dans les points que lors des deux saisons précédentes.

Walter Reusser, directeur du ski alpin à la Fédération suisse de ski, estime que c'est dans ce domaine que la Suisse peut progresser. La Fédération investit d'ailleurs beaucoup. Un million supplémentaire a récemment été attribué aux régions afin d'améliorer l'encadrement de la relève. Reusser est persuadé que cela portera bientôt ses fruits.

Walter Reusser en début de saison.
Walter Reusser en début de saison.

Le mépris des courses parallèles se retourne contre la Suisse

La Suisse possède actuellement 734 points de retard sur l'Autriche. Un écart naît en début de saison déjà, lors des courses parallèles de mi-novembre en Autriche. L'équipe hôte y a récolté 340 points. Les Suisses sont rentrés chez eux avec 103 unités et n'ont jamais pu refaire leur retard par la suite, pour les raisons évoquées précédemment.

L'écart s'est creusé presque exclusivement chez les hommes. La Suisse avait envoyé une équipe réduite en Autriche, renonçant à aligner des coureurs comme Marco Odermatt ou Loïc Meillard. Une erreur? Le chef alpin Walter Reusser affirme que les athlètes ont délibérément renoncé aux courses afin de pouvoir s'entraîner. «Et cela s'est avéré payant, notamment dans le cas de Marco Odermatt», explique Reusser.

Un problème chez les femmes

L'équipe autrichienne est meilleure à la fois chez les hommes et chez les femmes. Surtout chez les femmes, d'ailleurs:

  • Ecart de points sur le circuit masculin: 102
  • Ecart de points sur le circuit féminin: 632

Walter Reusser explique cette différence-là par le fait que toutes les athlètes de haut niveau ont déjà été «dans le pétrin» cette année: Wendy Holdener, Michelle Gisin et Corinne Suter ont lutté contre des soucis physiques pendant la préparation. Lara Gut-Behami n'a certes pas eu à souffrir de ces problèmes, mais la Tessinoise a manqué cinq courses à cause du Covid 19, courses dans lesquelles elle aurait pu récolter de nombreux points.

Un casse-cou en wingsuit dévale le flanc d'une montagne à Verbier

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'ex-consultant RTS pour la Nati Steve von Bergen monte en grade à YB

Il aura fait vibrer les téléspectateurs romands ces dernières années lors des matchs de la Nati avec de sacrées envolées au micro. Dont celle, inoubliable, sur l'égalisation de Mario Gavranovic contre la France à l'Euro l'an passé.

L’article