DE | FR
Priska Nufer tient son visage entre ses mains après son succès en Valais.
Priska Nufer tient son visage entre ses mains après son succès en Valais.

La Suisse allemande raconte ce lundi un «conte de fées» à Crans-Montana

Née dans une modeste famille d'agriculteurs obwaldiens, porteuse d'espoirs longtemps déçus, Priska Nufer a dû attendre ses 30 ans et son 144e départ en Coupe du monde pour triompher enfin, dimanche lors de la descente de Crans-Montana. Les médias alémaniques sont fous d'elle.
28.02.2022, 11:4728.02.2022, 12:24
Suivez-moi

Michelle Gisin a «souvent eu l'impression qu'au moment précis où Priska prenait le départ, un nuage apparaissait dans le ciel bleu et cachait le soleil». Ce n'est pas arrivé ce dimanche à Crans-Montana, où rien n'est venu assombrir la performance de Priska Nufer, vainqueur en descente devant Ester Ledecka et Sofia Goggia.

Ce n'est pas seulement une victoire. C'est un exploit doublé d'un éloge de la persévérance pour l'Obwaldienne, vainqueur pour la première fois de sa carrière après 30 ans d'efforts et pas moins de 144 départs en Coupe du monde (ceux qui ont jeté leur Rubik's Cube de rage après cinq tentatives sauront reconnaître l'abnégation).

«Tout ne s'est pas passé comme je l'avais imaginé dans ma vie de skieuse. Enfin des larmes de joie et non de déception», a savouré la championne, qui n'a pas seulement souffert du mauvais temps ces derniers mois. Il y a d'abord eu le Covid, début janvier, qui lui a donné «du fil à retordre»; puis une double frustration aux Jeux de Pékin (non qualifiée en descente puis éliminée en combiné). «Mais maintenant, tous les doutes et les soucis ont disparu, du moins pour le moment», savoure Blick.

La Neue Zürcher Zeitung retrace le destin fabuleusement tardif de cette fille d'Alpnach, qui a grandi dans une famille modeste d'agriculteurs avec cinq frères et sœurs en attendant patiemment son heure. «Les parents ont investi tout ce qu'ils pouvaient dans la carrière de leur fille, appuie la Thuner Tagblatt ce matin. Les frères et sœurs ont renoncé à tant de choses, aidant à la ferme lorsque leur père accompagnait Priska aux courses en tant que coach et homme de service.» L'aide est aussi venue de l'extérieur: «De parfaits inconnus ont cru en elle et lui ont versé des dons.»

Priska Nufer avait beaucoup de pression, elle a dû répondre aux attentes, confirmer ses talents de jeunesse lorsque, adolescente, elle écrasait Michelle Gisin à chaque course.

«Nufer a fait ses débuts en Coupe du monde à l'âge de 20 ans. Elle est devenue une athlète pour laquelle on utilise le terme de «coureuse de places» (Platzfahrerin) dans le jargon. Ce n'est pas un joli mot, il a toujours une connotation un peu péjorative, car il signifie à peu près: une coureuse qui marque des points avec application, mais n'arrive pas à monter sur le podium.»
La NZZ ce lundi.

Celle que tout le monde appelle affectueusement «Prisi» a enfin été récompensée et c'est beau comme un conte de fées, trouve le Tages Anzeiger. «L'histoire de Priska Nufer est celle d'une lutte permanente, de revers et de doutes», insiste Philipp Rindlisbacher.

Le genre d'histoires qui font de superbes documentaires Netflix et réjouissent tout ceux qui adorent le sport. «Tout le monde, absolument tout le monde, qu'il s'agisse de ses coéquipières, de ses adversaires ou de son encadrement, s'est réjoui de son succès à Crans-Montana», souligne le journaliste alémanique Ives Bruggmann.

L'Obwaldienne a été portée en triomphe par l'équipe de Suisse.
L'Obwaldienne a été portée en triomphe par l'équipe de Suisse. Image: KEYSTONE

Lara Gut-Behrami (19e dimanche) y est aussi allée de son petit hommage: «Priska a toujours travaillé dur et a souvent été rapide en été. Une quatrième ou une cinquième place, c'est bien, mais une victoire, c'est autre chose. Cela me fait très plaisir. Qu'elle profite de cette journée.»

Les médias racontent que Priska Nufer avait déclaré en début de saison que «beaucoup de sportifs de haut niveau abandonnaient trop tôt». C'est parce qu'elle n'a rien lâché pendant si longtemps que l'Obwaldienne a été récompensée, dimanche à Crans-Montana, sous un ciel sans nuage.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Le meilleur d'Andri Ragettli, le skieur acrobatique des Grisons

Plus d'articles sur le sport

Croci-Torti, le coach qui a mené Lugano du chaos à la finale de Coupe

Link zum Artikel

Renoncer au Mondial pour un accouchement: louable ou indéfendable?

Link zum Artikel

De jeunes banlieusards sèment la terreur dans le basket suisse

Link zum Artikel

Rafael Nadal souffre d'une maladie rare, d'origine inconnue

Link zum Artikel

Comment le FC Sion s'est-il mis tout seul dans le pétrin?

Link zum Artikel

Trop d'argent et de gloire détruisent les étudiants-athlètes

Link zum Artikel

«Le dernier survivant», la course à pied qui fait des ravages

Link zum Artikel

«Nadal a su appuyer sur la seule faiblesse de Federer»

Link zum Artikel

Des hooligans détruisent un train, le foot suisse n'a aucune solution

Link zum Artikel

Carlos Alcaraz, prodige espagnol qui ne veut pas ressembler à Nadal

Link zum Artikel

12 lutteurs avec une chance de devenir roi

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

7 choses à savoir sur Son pour avoir (enfin) envie de s'intéresser à lui

Link zum Artikel

Viktor Orban utilise le sport comme un outil de soft power

Link zum Artikel

«Le Giro, c'est la course qui me faisait rêver enfant»

Link zum Artikel

En sponsoring, les inégalités dans le tennis sont vertigineuses

Link zum Artikel

Des femmes témoignent: «Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

«On bidouillait»: Il a vécu toutes les Patrouilles des glaciers, il raconte

Link zum Artikel

Les défenseurs collés aux poteaux sur corner? Complètement has been

Link zum Artikel

Le FC Winterthour et sa culture punk, ovni du foot moderne

Link zum Artikel

Evenepoel met tout le monde d'accord: la Belgique tient un phénomène

Link zum Artikel

Le Bâlois Alex Wilson, suspendu pour dopage, victime d'un complot?

Link zum Artikel

Un horrible tacle a brisé la carrière de cette Neuchâteloise

Link zum Artikel

De mythe à «club de village», Kloten sera modeste en National League

Link zum Artikel

Isaiah Thomas, une ode à la résilience version US

Link zum Artikel

Zeki Amdouni, la pépite qui peut encore sauver le Lausanne-Sport

Link zum Artikel

Bencic: «Quand je pense à la guerre, je relativise l'importance du tennis»

Link zum Artikel

Les cyclistes pros sont devenus des toxicomanes accros aux pilules

Link zum Artikel

Comment Luka Modric a fait de son extérieur du pied une arme fatale

Link zum Artikel

Cette Romande a passé 40 jours seule en montagne et est revenue transformée

Link zum Artikel

Une langue de footballeur a encore fourché: top 20 des phrases cultes

Link zum Artikel

Que le football suisse cesse d'inventer des formules hallucinogènes

Link zum Artikel

Gegenpressing contre jeu de position: l'heure du grand duel

Link zum Artikel

Thibaut Monnet: «J'ai laissé quelques bouts de dents sur la glace»

Link zum Artikel

La drôle d'histoire des animaux qui peuplent le hockey suisse

Link zum Artikel

Cette Valaisanne increvable a réalisé le doublé Lauberhorn-Kitzbühel

Link zum Artikel

Simon Ammann: «Arrêter ou continuer, je n'arrive pas à me décider»

Link zum Artikel

Osaka, Rapinoe, Williams: la «culture de la victimisation» made in USA

Link zum Artikel

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis, a construit sa légende à Montreux

Link zum Artikel

Le patron du Tour de Suisse: «La Romandie ne veut pas de nous»

Link zum Artikel

Les lasers verts qui ont ciblé Salah sont les plus dangereux

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En France, un chant odieux écoeure le monde du football
Des fans niçois ont insulté la mémoire du regretté Emiliano Sala lors du match face à Saint-Etienne, mercredi en Ligue 1. Joueurs, entraîneurs et consultants sont outrés. Le coach azuréen a présenté ses excuses au nom du vestiaire.

Quatre jours après leur défaite en finale de Coupe de France face à Nantes (1-0), des supporters niçois ont entonné en tribunes un chant se moquant d'Emiliano Sala.

L’article