DE | FR
La championne d'Europe en titre n'ira pas au Mondial 2022.
La championne d'Europe en titre n'ira pas au Mondial 2022.image: keystone

L'Italie choquée: «Nous sommes de retour dans l'apocalypse»

L'Italie n'ira pas à la Coupe du monde au Qatar, éliminée par la Macédoine du Nord en demi-finale des barrages. Les médias transalpins sont choqués. Tour d'horizon.
25.03.2022, 06:3425.03.2022, 08:55
Suivez-moi

Pour la deuxième fois de suite après 2018, l'Italie ne jouera pas la Coupe du monde. Les champions d'Europe en titre ont été sortis au 1er tour des barrages, jeudi soir, par la Macédoine du Nord, à Palerme. Une immense surprise qui a choqué la presse italienne. Elle n'a pas mâché ses mots.

A commencer par la Gazzetta dello Sport, qui parle de «catastrophe italienne». Pour le fameux quotidien sportif, entre nostalgie et amertume, «l'Italie n'est plus, le jeu de Mancini n'existe plus, et peut-être Bastoni, Verratti, un peu Florenzi et Raspadori pourront-ils être sauvés. Le reste non.» Rien de moins.

Les propos du journal aux pages roses sont sans ambiguïté:

«Nous méritons de rester en dehors de la Coupe du monde. Nous sommes de retour dans l'apocalypse»
Gazzetta dello Sport

Le Corriere della Sera n'est pas moins sévère. Il met tout le monde dans le même panier pour expliquer cet échec: «Une catastrophe qui concerne tout le monde: athlètes, entraîneur, staff, fédération, et le mouvement footballistique (réd: italien) dans son ensemble.»

Pour le quotidien édité à Milan, c'est simple, «le football italien a atteint son plus bas niveau. Pire que les défaites contre la Corée du Nord en 1966 et contre la Corée du Sud en 2002. Pire que la désastreuse Coupe du monde en Afrique du Sud et au Brésil Il contextualise en évoquant aussi l'élimination de tous les clubs transalpins dès les 8e de finale de la Ligue des champions.

Pour le Corriere della Sera, il est temps de faire une grande révolution, dans les esprits et aussi matériellement:

«Trop de tactique, trop peu de technique. Trop de salaires élevés par rapport à la valeur et aux performances, peu de culture footballistique. Le cas de Donnarumma – qui a quitté son milieu naturel et s'est attiré des ennuis pour chasser les supers salaires – est malheureusement exemplaire. C'est le moment de tout reconstruire – stades et lieux de formation, mentalité et écoles de techniciens – en commençant par les jeunes.»
Corriere della Sera

La Stampa rejoint le constat de ses confrères. Elle parle d'une «performance désastreuse de l'équipe nationale» et d'un football italien «en train de sombrer».

Sur son site web, le quotidien turinois spécialisé Tuttosport revient sur «le cauchemar (qui) se matérialise à nouveau», après l'échec, déjà en barrages, de la Squadra azzura face à la Suède, il y a quatre ans.

Le Corriere dello Sport se montre, lui, nostalgique:

«Le 11 juillet, nous avons célébré la conquête d'un incroyable Euro dans les rues d'Italie. Huit mois plus tard, les nuits magiques se sont transformées en cauchemar»
Corriere dello Sport

Le quotidien spécialisé basé à Rome a vu «une Italie faible, déroutante, pas méchante, terriblement fragile en attaque et capable d'encaisser un but en finale face à un adversaire beaucoup plus faible.» Comme tous, le média romain est choqué et parle «d'une élimination incroyable, si inattendue qu'elle en est stupéfiante.»

25 sosies repérés dans le public des matchs de hockey

1 / 27
25 sosies repérés dans le public des matchs de hockey
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: le coiffeur

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Stan Wawrinka logera chez Cyril Hanouna pendant Roland-Garros
L'animateur a géré l'installation de «la télé dans la chambre du haut, pour Stan», en pleine émission de TPMP mercredi soir. Le champion séjournera chez son ami, grand passionné de tennis, pendant la durée du tournoi parisien.

Début mai, Cyril Hanouna annonçait fièrement à ses chroniqueurs qu'il serait présent à Roland-Garros, non parmi les invités, comme tout le monde, mais dans «le clan de Stan Wawrinka, comme coach mental». L'ambition est montée au fil de la discussion: «Avec moi pour gérer la tête, c'est trois tours minimum», a promis l'animateur de Touche pas à mon poste (TPMP).

L’article