DE | FR
Les présidents de clubs de football sont de plus en jeunes

Image: Shutterstock / watson

Les présidents de club sont toujours plus jeunes

La nomination de Pablo Longoria (34 ans) à la tête de l'OM s'inscrit dans une tendance au jeunisme. Mais comment convaincre quand on ne connaît presque rien de la vie?

Julien Caloz
Julien Caloz



Avec sa peau lisse et sa fine moustache de teenager, Pablo Longoria a le profil du jeune cadre dynamique que l’on forme patiemment aux décisions importantes, c’est-à-dire qu’il n’a pas le profil de l’emploi, car depuis quelques jours, le dirigeant de 34 ans occupe le poste le plus exposé du football français, celui de président de l’Olympique de Marseille. «Cette nomination est pour moi un grand honneur, auquel je me prépare depuis que je suis entré dans le monde du football», a fanfaronné l’Ibère, qui sait nager dans l’eau aux requins (le coach Villas-Boas et le président Eyraud ont eu moins de chance).

Son ascension fulgurante est surprenante, mais pas inédite. Elle est même le reflet d’une certaine tendance. On observe depuis plusieurs saisons l’avènement de jeunes dirigeants au sommet des organigrammes. Parmi eux, un certain Kyril Louis-Dreyfus. Le fils de Robert a l’âge (23 ans) de jouer à Football Manager en peignoir dans son studio meublé; il est devenu le mois dernier le plus jeune président d’un club anglais en complétant le rachat de Sunderland (3e division).

Avant lui, Steven Zhang (Inter/26 ans), Franco Caselli (Burgos/24 ans) ou encore Gauthier Ganaye (Nice/31 ans) ont tous dynamité vers le bas la moyenne d’âge des décideurs du football. «Je suis habitué à ce qu’on me taquine sur mon âge», s’est amusé Ganaye, qui exerce désormais à Nancy, où il ne doit pas trop forcer son autorité. «J’ai peut-être toujours été vieux», songe-t-il dans Le Figaro.

Club de foot, start-up: kifkif

On peut pourtant faire son âge et avoir du succès. Jeff Collet, patron de Neuchâtel Xamax, considère même la «fougue de la jeunesse» comme un excellent capital de départ. «Quand on est jeune, on n'a peur de rien», abonde Jean-Paul In-Albon, un entrepreneur valaisan qui se rendait en hélicoptère dans les cabanes de montagne pour y installer des machines à café. «Qu'on dirige une start-up ou un club de foot, les problématiques sont les mêmes», estime le co-fondateur de la société à succès Eversys (spécialisée dans les machines de haute technologie).

Mais l'enthousiasme ne protège pas de l'inexpérience. La Valaisan en a subi les conséquences quand il n'avait pas encore 40 ans. «J'ai fait faillite parce que je n'étais pas bien entouré. Or, il faut absolument les bonnes personnes aux poste-clés.»

La stat'

Animiertes GIF GIF abspielen

En moyenne, les jeunes de l’Union Européenne ont quitté le ménage parental à l’âge de 26,2 ans en 2019, selon l'étude d'Eurostat. Certains deviennent présidents avant.

C'est ce qu'a découvert Alain Joseph avant de devenir président du FC Lausanne-Sport. A l’âge de Pablo Longoria (34), le Vaudois rachetait l’entreprise familiale avec son frère. «Je me formais à diriger la boîte», se souvient-il avec une nostalgie teintée de compassion pour ses maladresses de jeunesse. «J’aurais dû mieux écouter, ressentir les messages de ceux qui m’encourageaient à bien m’entourer. J’ai été trop seul. Mais pour diriger une structure forte, il faut du dynamisme croisé.»

Le gène des présidents

L'idée consiste aussi à étoffer son réseau, ce fameux carnet d'adresses qui ouvre aux responsabilités et sans lequel «on reste très dépendant des actionnaires», glisse un journaliste spécialisé dans le ballon rond.

«Le plus important c’est la capacité de décider par soi-même, mais ce n’est pas une question d’âge»

Jeff Collet, patron de Neuchâtel Xamax

De génétique? Peut-être. Des chercheurs ont découvert une séquence d'ADN qui pourrait être à l'origine de prédispositions naturelles à diriger. «Connu sous le nom rs4950, ce gène serait étroitement associé à la capacité d'une personne à endosser des responsabilités managériales», écrivait le Huffington Post en 2017, quand les Français se demandaient s'il était bien raisonnable de confier le pays à un débutant de 39 ans (Emmanuel Macron).

En football, les présidents qui sont plus jeunes que certains joueurs suscitent d'emblée interrogation, voire méfiance. Comment gagner le procès de la légitimité? «Par les actes, assure In-Albon. Il faut que le produit soit à la hauteur des attentes et, surtout, ne jamais en douter.» Maintenir le cap et savoir nager entre les requins. «Le début d'une aventure au sommet d'un club de football, ça ne devrait pas être avant 30 ans.» tranche Alain Joseph, «Il faut déjà avoir quelques années de vie active. Présider, ça veut dire diriger, et cela nécessite un soupçon d'expérience. Quand on a entre 30 et 35 ans, on peut entrevoir la possibilité d'une idée de début de quelque chose de stable.»

Ce n'est jamais qu'une idée, et jamais qu'un début, à Marseille, où les passions ne connaissent pas de trêve. Pablo Longoria est au bon endroit pour poursuivre son apprentissage accéléré.

Plus d'articles sur le sport

L'hélico de la Nasa ne peut pas (encore) voler sur Mars

Link zum Artikel

Keylor Navas est-il le meilleur gardien du monde?

Link zum Artikel

Neymar, l'enfant gâté qui choisit ses matchs et ses combats

Link zum Artikel

Le taekwondo fait un carton auprès des petites filles

Link zum Artikel

Obsédés par le but, les attaquants en deviennent égoïstes et hargneux

Link zum Artikel

«Thabo, c'est le mec de chez nous qui nous a rendus fiers»

Link zum Artikel

Ces habitudes que le coureur de Sierre-Zinal se réjouit de reprendre

Link zum Artikel

Le hockey suisse met tout en œuvre pour éviter le ridicule

Link zum Artikel

Injurieuses, souvent honteuses: dix banderoles qui ont écœuré le foot

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel

Les meilleur(e)s ne veulent plus jouer au tennis dans ces conditions

Link zum Artikel

Vers un «surplus» de joueurs étrangers en Swiss League?

Link zum Artikel

Le top 6 des frasques de Lara Gut-Behrami

Link zum Artikel

Le Canadien de Montréal a toujours déchaîné les passions

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Les cambriolages, fléau du football français

Link zum Artikel

On pourra rejouer au foot pour de vrai... mais avec un masque

Link zum Artikel

Fayot, salaud ou intello, quel type d’entraîneur pour le FC Sion?

Link zum Artikel

L'argent s'apprête à couler dans la vallée du Rhône

Link zum Artikel

Les gens cool pourront bientôt surfer à Sion beach

Link zum Artikel

Les présidents de club sont toujours plus jeunes

Link zum Artikel

Mathématiquement, Federer est relégué. Mais qui aime les maths?

Link zum Artikel

Pour jouer au foot, ces Romands bravent la police et le Covid

Link zum Artikel

Comment le FC Bâle est devenu un club en perdition

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les sportifs se font des films

Si à 50 ans tu n’as pas ton documentaire en streaming, tu as raté ta vie. De Pelé à Griezmann, de Parker à Jordan, que valent ces œuvres souvent hagiographiques?

Il paraît que Zlatan Ibrahimovic espérait une sortie en salle de son documentaire «Becoming Zlatan», mais cette prétention s'explique assez facilement, en une seule réplique: «Je vaux plus que 24 joueurs réunis», calcule le Suédois dans un passage du film.

Les documentaires sportifs sont devenus le fond de commerce de Netflix et Amazon, où ils donnent une dimension romanesque à des carrières souvent brillantes, parfois sans autre forme d'éclat, jusqu'à des personnalités très effacées …

Lire l’article
Link zum Artikel