Sport
Basketball

Basket: La stratégie de la Géorgie s'est retournée contre elle

Vidéo: twitter

La stratégie surréaliste de la Géorgie s'est retournée contre elle

05.07.2024, 09:45
Plus de «Sport»

Jeudi se disputait les demi-finales des qualifications olympiques à Riga. Au programme, notamment, une confrontation entre la Géorgie et les Philippines. La donne était claire au coup d'envoi: pour avoir une chance de passer, les Géorgiens devaient battre leur adversaire par 19 points d'écart. Sauf que tout ne s'est pas passé comme prévu sur le parquet, puisqu'à 2,8 secondes de la fin, ils ne menaient que de 2 points face aux Philippines. C'est le moment choisi par Goga Bitadze et ses coéquipiers pour mettre en place un plan lunaire qui va se retourner contre eux.

Les Philippines ont alors un deuxième lancer franc à jouer. Les Géorgiens espèrent évidemment que leurs adversaires vont échouer, mais pour la simple et bonne raison qu'ils pourront récupérer la balle et...marquer contre leur camp, de sorte à porter le score à 96-96. Une prolongation serait alors disputée et la Géorgie aurait une nouvelle chance de s'imposer par 19 points d'écart.

La première partie de la stratégie se déroule exactement comme prévue puisque Chris Newsome manque sa tentative. Le problème, c'est que Bitadze est ensuite incapable de marquer dans son propre panier.

Vidéo: twitter

Le malheureux manque son geste et la sphère orange, après avoir rebondi deux fois, sort de l'anneau. Les hommes en rouge sont dépités: ils sont éliminés.

Le quotidien Marca raconte que cette même stratégie avait été déjà utilisée par le Real Madrid lors d'un barrage européen contre Ignis Varese en 1962. Les Espagnols, à court d'effectif, voulaient donner la victoire à leur adversaire pour éviter une prolongation qui leur aurait sans doute valu une plus lourde défaite. Et ça avait marché: ils n'avaient laissé gagner Varese «que» de deux points (82-80) avant de s'imposer 83-62 au retour et de se qualifier.

Marca raconte que cette manoeuvre avait poussé la FIBA à modifier les règles afin d'interdire et de sanctionner les paniers contre son camp. Le media espagnol se demande d'ailleurs ce qu'il se serait passé si Bitadze avait réussi son coup contre les Philippines. Pas sûr en effet que la Fédération internationale aurait apprécié le stratagème.

(jcz)

Ce voyage en Boeing a été une véritable angoisse
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Qui est Roy Emerson, l'homme qui a donné son nom au terrain de Gstaad?
Le court principal du tournoi de tennis bernois, qui se dispute cette semaine, porte le nom d'un Australien de 87 ans.

Ce week-end encore, les spectateurs qui se rendront en voiture au tournoi de tennis de Gstaad devront entrer dans leur GPS le nom d'un champion de tennis australien qu'ils n'ont probablement jamais vu jouer. C'est en effet à la Roy Emerson Arena que se disputeront les demi-finales (samedi) et la finale (dimanche) du tournoi estampillé ATP 250.

L’article