en partie ensoleillé10°
DE | FR
Sport
Commentaire

Coupe du monde de rugby 2023: Romain Ntamack est forfait

Coupe du monde de rugby 2023: Romain Ntamack est forfait. A cause d'une blessure (rupture du ligament croisé), Romain Ntamack ne disputera pas la Coupe du monde dans trois semaines. Son forfait e ...
Romain Ntamack, un mental en acier et des mains en or.Image: Instagram
Commentaire

Ce rugbyman va terriblement nous manquer pendant le Mondial

Le Français Romain Ntamack (rupture du ligament croisé) ne disputera pas la Coupe du monde dans trois semaines. Son forfait est plus douloureux qu'un plaquage.
14.08.2023, 19:0715.08.2023, 12:23
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Romain Ntamack est entré par effraction dans notre coeur (sensible) de supporter le 17 juin dernier, lors de la finale du championnat de France entre Toulouse et La Rochelle. Un match grandiose, que l'on avait suivi en spectateur neutre, et qui avait vu la victoire de Toulouse (29-26) grâce justement à cet ouvreur français dont tout le monde parlait mais que l'on connaissait finalement si peu.

Le Toulousain, ce soir-là, s'était distingué d'abord en concédant un en-avant stupide puis en manquant une touche après avoir joué une pénalité de la plus haute importance. Il restait alors quelques minutes à disputer et le fils du grand Emile Ntamack, inconsolable, le visage tout entier enfoui dans ses mains, donnait l'impression d'avoir plombé les chances de son équipe. Il y avait quelque chose de touchant à voir ce robuste rugbyman soudain si seul dans l'immense Stade de France, mais il fallait que tout soit perdu à un moment donné pour transformer l'histoire en épopée.

Et de fait, tout avait changé dans les dernières secondes de la partie, lorsque ce jeune homme de 24 ans, écrasé par le poids des remords quelques instants auparavant, était allé aplatir le ballon dans le camp rochelais, réussissant «l'essai de la rédemption» au terme de ce que la presse française qualifiera de chef d'oeuvre d'esquive et d'élégance.

L'essai en vidéo (et en musique)

Vidéo: watson

«Quand il rate son coup de pied en touche, t’as l’impression qu’il a loupé son match et en fait, le mec te met un essai de 60 mètres sorti de tu sais pas où», lui rendra hommage son coéquipier Thomas Ramos au micro de France 2.

C'était beau à voir parce qu'en quelques minutes, on avait assisté au condensé des émotions que peuvent vivre des sportifs de haut niveau sur des semaines, des mois ou parfois des années. On avait aussi vu un drôle de mécanisme à l'oeuvre, celui de la dernière chance, du «foutu pour foutu», quand tout semble cuit et que le corps de l'athlète soudain se libère de toutes les injonctions technico-tactiques pour ne répondre qu'à sa rage et à son instinct. Il n'y avait guère que Romain Ntamack, ce soir de juin au Stade de France, pour imaginer planter un essai de 60m à deux minutes d'une finale face aux doubles champions d'Europe en titre (La Rochelle). C'était impossible, alors il l'a fait.

A cause d'une blessure (rupture du ligament croisé), Romain Ntamack ne disputera pas la Coupe du monde 2023 dans trois semaines. Son forfait est plus douloureux qu'un plaquage.
En route pour la gloire.Image: Corbis Sport

On se réjouissait déjà de le revoir au même endroit, le 8 septembre en ouverture du Mondial face aux All Blacks. Il se serait passé quelque chose, c'est certain, car ce prodige a reçu en héritage de sa formation dans la plus belle école du rugby français (Toulouse) un savoir-faire et la conviction d'appartenir à l'élite de son sport. Il faut se souvenir de sa démonstration face aux Argentins, à 20 ans seulement, lors d'un match de la Coupe du monde 2019. L’ancien joueur de rugby Aristide Barraud en avait été tout retourné. Il avait écrit, pour Le Monde et depuis le Japon, ces quelques mots en forme d'éloge:

«Sa gestion émotionnelle et son calme dans la tempête ont marqué mon esprit. On le dit imperméable à la pression, je crois plutôt qu’il maîtrise la température de son corps et la mise à distance des éléments extérieurs (...) Romain Ntamack est un lac placide et froid dans un matin d’automne.»

Un nouveau jour s'est levé lundi sur la carrière de Romain Ntamack et l'ambiance est nettement moins romantique. La France a annoncé le forfait de sa star pour la Coupe du monde qu'elle organisera du 8 septembre au 28 octobre. On se doutait bien que la sortie du numéro 10 sur blessure lors de sa 37e sélection, samedi soir en amical face à l'Ecosse, ne présageait rien de bon, mais le staff des Bleus s'était voulu rassurant le lendemain. C'est finalement le pire des scénarios qui s'est concrétisé puisque les examens ont révélé une rupture du ligament croisé du genou gauche.

En l'absence de Romain Ntamack, c'est Matthieu Jalibert (Bordeaux) qui devrait être le numéro 10 titulaire lors de la Coupe du monde, mais ce ne sera pas pareil. Il manquera forcément quelque chose à ces Bleus et à ce Stade de France qui mettent si bien les héros de la nation en lumière depuis le doublé de Zinédine Zidane en finale du Mondial de football 1998.

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les gardiens prennent-ils les attaquants pour des imbéciles?
La question se pose depuis que les portiers notent sur leurs gourdes les préférences des joueurs adverses aux tirs au but, comme si cela allait les faire plonger du bon côté.

Le plus beau geste footballistique de la semaine nous est venu de Rouen où, mercredi soir en Coupe de France, un gardien dont le nom ne dit rien des qualités (Jean Louchet) a expédié la gourde de son homologue adverse hors du terrain. Le portier de Valenciennes s'était en effet aperçu que celui de Rouen avait noté sur sa boisson les frappes préférentielles des joueurs adverses (de quel côté ils ont l'habitude de tirer leur penalty), et il a décidé de l'embêter gentiment en le privant de cette antisèche lors de la séance des tirs au but.

L’article