DE | FR
Belgium players celebrate after winning the Euro 2020 soccer championship round of 16 match between Belgium and Portugal at the La Cartuja stadium in Seville, Spain,Sunday, June 27, 2021. (AP Photo/Thanassis Stavrakis, Pool)

Les Belges ont livré une prestation solide contre le Portugal, même s'ils se sont fait quelques frayeurs en fin de partie. Image: keystone

La Belgique élimine le Portugal, champion en titre

Les Diables rouges ont sorti le Portugal dimanche soir à Séville (1-0) en huitièmes de finale de l'Euro. Ils défieront l'Italie en quarts.



La Duvel coulera davantage que la Super Bock dans la nuit de dimanche à lundi. Et ce n'est pas une question de différence de qualité entre ces deux mousses. Non, c'est bien parce que le pays dont est issu la première a dominé celui de la seconde en football.

La Belgique a donc sorti le Portugal en huitièmes de finale de l'Euro. Eden Hazard et ses coéquipiers ont battu le champion continental en titre 1-0 à Séville. La seule réussite de la partie a été l'oeuvre du frère cadet du capitaine belge, Thorgan Hazard.

Le milieu du Borussia Dortmund a pris sa chance à l'orée des seize mètres à la 42e minute et a trompé le portier lusitanien Rui Patricio d'une frappe sèche du droit dans le petit filet. Pour célébrer sa réussite, le natif de La Louvière a réalisé un petit geste avec ses doigts, qu'il a expliqué en interview d'après-match:

«Je pensais à mes filles et ma femme. Je ne crois pas que les gens à la maison réussiront ce geste que j'ai fait après avoir marqué. Dans ce genre de matchs, il faut tenter sa chance»

Thorgan Hazard, seul buteur de la victoire belge contre le Portugal

Belgium's Eden Hazard and Belgium's Thorgan Hazard celebrate after scoring their side's first goal during the Euro 2020 soccer championship round of 16 match between Belgium and Portugal at the La Cartuja stadium in Seville, Spain,Sunday, June 27, 2021. (AP Photo/Thanassis Stavrakis, Pool)

La créativité manuelle de Thorgan Hazard pour célébrer son but. Son geste consiste à reproduire très rapidement la même configuration des doigts, mais en inversant les mains. Image: keystone

Dans un match haché et nerveux (quelques frictions entre adversaires, 5 cartons jaunes au total – un tarif minimum dû à l'arbitrage à l'anglaise de... l'Allemand Felix Brych), les Portugais ont passé plusieurs fois tout près de l'égalisation dans les dernières minutes. Notamment quand leur défenseur Raphaël Guerreiro a vu sa reprise en demi-volée heurter le poteau de Thibault Courtois (83e).

Le Portugal ne signera donc pas le doublé, lui qui avait été sacré en France en 2016. Quant aux Belges, ils défieront l'Italie vendredi à Munich, dans un quart de finale très alléchant.

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Euro 2021

Londres est en ébullition à quelques heures de la finale

La capitale londonienne chante, prie et boit avant d'affronter l'Italie ce dimanche (21h00) à Wembley.

Le stade mythique de Wembley est prêt à rugir pour ses héros anglais, privés de titre majeur depuis 55 ans, face à des Italiens très ambitieux et déterminés à jouer les trouble-fête.

Au «pays du football», l'excitation est à son comble, malgré le rebond de l'épidémie de Covid. La sélection des «Three Lions» a pu s'en rendre compte dès samedi, escortée à la sortie de son camp de base par des fans en liesse, agitant leurs drapeaux et hurlant leurs encouragements.

«Voir les supporters dans la rue et …

Lire l’article
Link zum Artikel