Sport
Formule 1

Les pilotes de F1 trouvent qu'il y a trop de courses dans la saison

Red Bull driver Max Verstappen of the Netherlands steps out of his car during the Formula One Bahrain Grand Prix at the Bahrain International Circuit in Sakhir, Bahrain, Saturday, March 2, 2024. (AP P ...
Max Verstappen fait partie des stars de la discipline qui estiment que le nombre de courses est trop important. Image: AP

Les pilotes de F1 en ont plein le dos

Le GP d'Australie, ce week-end, sera déjà le troisième d'une saison qui se terminera en décembre et que de nombreux pilotes jugent beaucoup trop dense.
20.03.2024, 06:02
t-online
Plus de «Sport»

Il y a 23 ans, lorsque Fernando Alonso pilotait sa Minardi pour la première fois en Formule 1, le calendrier comptait 17 circuits. Cette année, le pilote d'Aston Martin participera à un total de 24 courses. Et au lieu de se terminer en octobre, la saison ira jusqu'en décembre, avec un dernier GP programmé à Abou Dabi le 8 du mois.

Le chiffre 24 n'avait jamais été atteint auparavant. Un record dont les pilotes se seraient apparemment bien passés. Avant même le début de la saison, Max Verstappen n'avait pas ménagé ses critiques.

«J'ai déjà l'impression que nous avons largement dépassé la limite de courses»
Max Verstappen, peu avant le GP de Bahreïn
Le calendrier de F1 est-il trop chargé?

Le Néerlandais n'était pas le seul à se montrer critique. «A mon avis, nous sommes allés trop loin», a averti le pilote Ferrari Carlos Sainz, dont la participation ce week-end à Melbourne n'est pas certaine en raison des séquelles d'une opération de l'appendicite. «Nous sommes à la limite en ce qui concerne le nombre de courses pour le personnel de l'équipe, les pilotes, les autres collaborateurs de la Formule 1, les journalistes, etc.»

Le vétéran Alonso et l'ex-champion du monde Lewis Hamilton militent aussi en faveur d'une réduction du calendrier. Outre la charge de travail induite par l'enchaînement des week-ends, ils avancent l'argument environnementeal. «24 courses, ce n'est durable pour personne», dit Alonso. «Plus nous organisons de courses et plus il y a de déplacements pour toute la "caravane" de la F1, pointe Hamilton. La durabilité devrait être au centre des décisions.»

Encore plus de circuits?

Les pilotes peinent toutefois à se faire entendre auprès des décideurs de la discipline. Le directeur général de la Formule 1, Stefano Domenicali, n'envisage pas une seule seconde de réduire le nombre d'épreuves. C'est même tout le contraire. L'Italien, né à Imola, est conscient que la F1 est convoitée. Il a déjà évoqué un possible calendrier à plus de 30 courses.

epa11098176 Formula One Group CEO Stefano Domenicali speaks during the presentation of the Spanish Formula One Grand Prix's future venue at the IFEMA trade fair premises in Madrid, Spain, 23 Janu ...
Stefano Domenicali voit grand pour son sport.Image: EPA EFE

Pourtant, vu l'avance de Red Bull sur ses adversaires, c'est d'abord le suspense qui est perfectible. La saison dernière, une seule course n'a pas été remportée par l'écurie autrichienne, c'était à Singapour. Verstappen a été sacré champion du monde avec 290 points d'avance sur... son propre coéquipier, Sergio Pérez. Avec encore 51 points de moins, Lewis Hamilton n'était que 3e.

La domination des Red Bull se poursuit encore cette année, puisque Max Verstappen a remporté les deux premières courses toujours devant Pérez. Il n'y a actuellement aucun signe permettant de penser que l'hégémonie de Red Bull sur la piste pourrait être bousculée, même si l'affaire Horner continue de susciter de l'inquiétude en interne.

Malgré ses formidables résultats, le plaisir de Max Verstappen est contrarié par le nombre de courses.

«Je sais que je suis encore très jeune, mais je sais aussi que je ne vais pas faire 24 courses pendant encore dix ans»
Max Verstappen, 26 ans

«Même le champion du monde trouve que la saison est trop longue, ne manque pas de souligner Fernando Alonso, 42 ans. Imaginez maintenant ce que doivent penser tous ses adversaires. Nous arriverons en deuxième partie de saison sur des courses où il n'y aura plus rien à jouer.» C'est à ce moment-là surtout que les pilotes risquent de trouver le temps long.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Ce combat s'est terminé dans un bain de sang
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Nati cartonne, mais elle fait face à une grande incertitude
La Suisse a décroché mercredi son quatrième succès en autant de matchs au Championnat de monde de hockey sur glace en République tchèque. Tout roule pour la Nati, mais Akira Schmid doit encore prouver qu'il est un gardien de quart de finale.

Le résultat en dit peu sur la supériorité des Suisses. C'est d'ailleurs cette nette souveraineté qui a empêché la Nati de battre plus largement la Grande-Bretagne, mercredi en République tchèque.

L’article