DE | FR
Jeux olympiques

Lourde chute d'une snowboardeuse dans le vent et la neige

12.02.2022, 05:1413.02.2022, 00:08

La snowboardeuse australienne Belle Brockhoff a été évacuée sur civière après avoir chuté lors de l'épreuve par équipe mixte de snowboardcross, sur le site de Zhangjiakou, où régnaient des conditions météos inhabituelles.

A la lutte avec l'Américaine Lindsey Jacobellis et la Suissesse Sophie Hediger pour une place en demi-finale, Brockhoff a chuté et a reçu des soins sur la piste pendant une dizaine de minutes, avant d'être évacuée sur un brancard.

Pour la première fois, il neige sur les sites olympiques des Jeux de Pékin, où souffle également un vent très fort. La Française Chloé Trespeuch s'est plainte des conditions au micro de France TV:

«Je ne suis pas sûre qu'on était en condition d'organiser cette course aujourd'hui. Après, nous sommes des sportifs de haut niveau, on a pris le départ, la capacité d'adaptation fait aussi partie de notre métier»

Jacobellis n'est plus une grosse frimeuse

Reste que la meilleure a gagné. Après l'individuel, Lindsey Jacobellis a remporté l’or en compagnie de Nick Baumgartner. Les Etats-Unis ont devancé le Canada et l'Italie.

Tanja Frieden (au centre) remporte la médaille d'or en 2006 grâce à la chute de Lindsey Jacobellis.
Tanja Frieden (au centre) remporte la médaille d'or en 2006 grâce à la chute de Lindsey Jacobellis. Image: KEYSTONE

Jacobellis (36 ans) s'était révélée aux Jeux de Turin en 2006 en s'humiliant devant les caméras du monde entier. En tête du snowboardcross avec une large avance sur la Suissesse Tanja Frieden, elle avait voulu assurer le spectacle (plus que l'or) en tentant un grab sur la dernière bosse. Elle s’était ramassée et avait laissé le champ libre à Frieden. Pendant seize ans, son nom est resté associé à la frime et la lose. Seize ans pour laver un affront: c'est désormais une ténacité légendaire. (afp/chd)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Un jour héros national, un jour évadé fiscal.» Ainsi fut Tsonga
«Le grand Jo» a disputé son dernier match de tennis, mardi, après vingt années à envoyer des pains dans tous les coins et à en recevoir en retour. Il restera une sorte d’exception française, capable (coupable?) d’une ambition démesurée.

Quand Jo-Wilfried Tsonga a tiré sa dernière cartouche, une balle flottante dans le carré de service, la foule, nous semble-t-il, n'a pas versé tant de larmes. Mais il y a eu quelques gouttes de champagne. «A la santé de Jo qui nous a «quand même» donné de bons kiffs», a tonitrué Jean-Julien, invité VRP d’une banque parisienne. Tout est dans le «quand même».

L’article