DE | FR
La snowboardeuse valaisanne Patrizia Kummer, championne olympique en 2014, est actuellement en quarantaine à Pékin, condition <em>sine qua non</em> pour participer aux JO sans vaccin.
La snowboardeuse valaisanne Patrizia Kummer, championne olympique en 2014, est actuellement en quarantaine à Pékin, condition sine qua non pour participer aux JO sans vaccin.Image: KEYSTONE
Sport en direct

Une snowboardeuse suisse aux JO sans vaccin +++ Medvedev bat Kyrgios

Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
20.01.2022, 16:07
team watson / ats

Kummer: "Je n'admets pas les pensées négatives"

Image: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Patrizia Kummer est en quarantaine à Pékin depuis une semaine maintenant dans l'optique des JO 2022. Les médias du monde entier se sont intéressés à la Valaisanne, qui n'est pas vaccinée.

Son sourire en dit long: la championne olympique 2014 ne peut et ne veut pas se plaindre. Depuis qu'elle a atterri à Pékin il y a une semaine, elle se trouve coincée dans un Holiday Inn Express à la périphérie de la métropole, pour la quarantaine obligatoire de 21 jours imposée aux personnes non vaccinées.

Un grand intérêt

La voie que la Valaisanne de 34 ans a choisie est si particulière que plus de 30 journalistes, dont une dizaine venant de pays germanophones, ont pris part à la vidéoconférence. Tous voulaient savoir comment elle vit son lointain isolement. Pour faire court: elle se porte très bien.

Comme elle l'avait demandé, Patrizia Kummer peut utiliser un vélo et deux haltères dans sa chambre, qu'elle estime plus grande que les 25 m2 promis au minimum. La nourriture est bonne et abondante. "Ils me demandent tous les jours ce que je veux. Et jusqu'à présent, j'ai toujours mangé chinois", raconte-t-elle, soulignant avoir apporté ses propres couverts: "de toute façon, je mange déjà très lentement, avec des baguettes, ça prend une éternité".

La Valaisanne a pris un grand risque avec cette quarantaine, manquant la dernière course de qualification en n'étant pas encore assurée d'être sélectionnée. Et elle doit assumer elle-même les coûts supplémentaires. Mais dans l'ensemble, elle souligne qu'elle a été parfaitement soutenue par Swiss-Ski et Swiss Olympic.

Patrizia Kummer ne veut pas trop s'étendre sur les raisons de sa non-vaccination. "D'autres ont choisi leur travail, moi j'ai choisi mon corps", explique-t-elle, précisant ne pas être fondamentalement opposée aux vaccins. Elle s'est ainsi déjà fait vacciner contre la grippe. Mais "c'est à chacun de décider pour lui-même", glisse-t-elle.

Pas de soucis pour la forme

La Valaisanne doit encore patienter deux semaines avant de retrouver la neige. Mais elle ne se fait pas de souci pour son état de forme. Comme le reste des snowboardeurs, elle pourra encore s'entraîner pendant quatre jours avant la première compétition prévue le 8 février.

"Je n'aurai plus de décalage horaire à digérer. Et les autres se sont entraînés sur de la neige européenne, ils ne connaissent pas plus la neige chinoise que moi", lâche Patrizia Kummer, qui se veut positive. "Je n'admets pas les pensées négatives", conclut-elle.

Daniil Medvedev a éteint l'incendie

Image: KEYSTONE/AP/Hamish Blair

Ses nerfs ont tenu ! Dans la nuit de Melbourne, Daniil Medvedev a témoigné d'un calme olympien pour barrer la route de Nick Kyrgios (ATP 115) dans un 2e tour qui était celui de tous les dangers.

Tête de série no 2 du tableau et désormais grandissime favori de cet Open d'Australie après le forfait de Noval Djokovic, le Russe s'est imposé 7-6 (7/1) 6-4 4-6 6-3 devant un Australien dont les fulgurances, aussi belles soient-elles, ne gommeront jamais son manque de jambes et de souffle. Parfaitement protégé par une première balle qui lui a offert 31 aces, Daniil Medvedev a su élever le niveau de son jeu lorsque les circonstances l'ont exigé: dans un tie-break du premier set parfaitement négocié pour prendre les commandes du match au milieu de la quatrième manche pour éteindre l'incendie que Nick Kargios avait allumé.

L'Australien a su enflammer la Rod Laver Arena avec un récital prodigieux dans le troisième set. Il a réussi des points fantastiques pour ravir cette manche face à un Medvedev toujours aussi impassible malgré les débordements du public. "Il n'est jamais évident de bien jouer lorsque le public vous hue entre deux services", devait glisser le Russe au micro de Jim Courier à sa sortie du court.

A Melbourne, Daniel Medvedev a eu la sagesse de ne pas commettre la même erreur qu'en 2019 à New York où il avait pris un malin plaisir à se mettre le public à dos. Il avait bien failli le payer très cher contre Feliciano Lopez et contre Dominik Köpfer, deux joueurs contre lesquels il n'aurait couru aucun danger dans des circonstances "normales" . Face à Nick Kyrgios, il est resté en mode "contrôle" du premier au dernier point d'une partie longue de 2h58'.

Le cauchemar des Britanniques

Si la soirée fut belle pour Daniil Medvedev et aussi pour Nick Kyrgios qui a offert la réplique espérée, elle a tourné au cauchemar pour les Britanniques. Sans doute trop éprouvé par les efforts fournis depuis dix jours, Andy Murray (ATP 113) s'est incliné 6-4 6-4 6-4 devant le qualifié japonais Taro Daniel (ATP 120). "J'ai commis beaucoup trop de fautes", fulminait l'Ecossais. Quant à Emma Raducanu (no 17), elle a été battue 6-4 4-6 6-3 par la Monténégrine Danka Kovinic (WTA 29). La Championne de l'US Open a été diminuée par une ampoule à la main droite.

FC Barcelone: Ousmane Dembelé doit partir immédiatement

Image: KEYSTONE/EPA EFE

Le divorce semble consommé: en fin de contrat en juin au FC Barcelone, Ousmane Dembelé "doit partir immédiatement" du club catalan, déclare le directeur sportif du Barça Mateu Alemany.

"Il nous semble évident que le joueur ne veut pas continuer à Barcelone et s'impliquer dans le futur projet du Barça. Dans ces conditions, nous lui avons donc dit à lui et à ses agents qu'il devait partir immédiatement", précise Mateu Alemany aux médias du club catalan.

Champion du monde en 2018, Ousmane Dembelé (24 ans) évolue au FC Barcelone depuis l'été 2017. Il n'a jamais vraiment pu donner sa pleine mesure sous le maillot catalan en raison de multiples blessures.

Nico Hischier marque mais perd

Image: KEYSTONE/AP/Adam Hunger

Malgré l'ouverture du score de Nico Hischier, New Jersey s'est incliné 4-1 sur sa glace face à Arizona. Les Devils concèdent une troisième défaite de rang qui les éloigne encore plus des play-off.

Le capitaine a trouvé le chemin des filets pour la huitième fois de la saison sur une séquence de power play à la 7e minute. Mais les Coyotes avec un Janis Moser aligné durant 16'39'' pour un bilan neutre, ont renversé la situation dans le tiers médian grâce à des réussites de Dysin Mayo, de Lawson Crouse et de Travis Boys.

Janis Moser a disputé jeudi son onzième matche avec Arizona pour une cinquième victoire. Les chiffres ne mentent pas: l'apport du défenseur biennois s'avère précieux pour une formation qui n'était pas vraiment habituée à gagner près d'un match sur deux.

Lausanne doit se trouver une identité

Face à Genève, Lausanne a obtenu un point chanceux (défaite 4-3 ap). Dominés et très empruntés pour poser leur jeu, les Vaudois ont donné le sentiment d'y aller au feeling, sans plan d'attaque.

"Honnêtement, je ne sais pas comment on a pu prendre un point, on n'était pas terrible et Genève a bien joué." Ces mots de Joël Genazzi ont le mérite d'être forts, mais ils résument bien ce qui a transpiré de la performance des Lions mardi soir aux Vernets. Une impression de jeu sans véritable schéma identifiable, comme un livre sans fil rouge.

"De mon point de vue de défenseur, je n'ai jamais vraiment eu le sentiment qu'on pouvait gagner ce match, mais tout d'un coup c'était 2-2 puis 3-3, raconte le numéro 79 lausannois. Alors c'était plutôt positif. Notre jeu en 2022 est assez simple. Mais je pense que ce qui n'a pas fonctionné, c'est la connexion entre les attaquants et les défenseurs. On n'a pas bénéficié du support dont on avait besoin. Si tu n'as pas le travail avant de récupérer le puck, c'est difficile parce que tu n'as pas d'options pour faire une passe. Ou alors une seule, et Genève va pouvoir lire ça."

Merci à Glauser

Le Lausannois ajoute encore une composante essentielle à son analyse: "En jouant de la sorte, tu te fatigues davantage en zone de défense. Et lorsque tu récupères le puck, tu vas chercher avant tout à le sortir pour pouvoir changer et non pas pour tenter de créer quelque chose dans la zone adverse."

Quand on lui rappelle que Lausanne possède plusieurs hommes capables de monter le puck depuis les bases arrière, Joël Genazzi coupe rapidement: "Vous pouvez avoir Tömmernes et Josi. Sans support, impossible d'aller seul contre cinq gars. On doit avoir un meilleur contrôle de l'espace, histoire de réagir si l'adversaire dumpe le puck en fond de zone par exemple."

Toujours très critique envers sa propre performance, le partenaire d'Andrea Glauser sur la glace n'a pas apprécié son effort du soir: "Franchement, je ne me sens pas bien après ce match. En zone d'attaque j'étais bien, j'ai fait des jeux, j'ai tiré et délivré des passes. Mais en défense, heureusement que Glauser m'a aidé, parce que c'était pas ça."

Pas de JO pour Joël

Alors que Christoph Bertschy a reçu le fameux coup de fil de Patrick Fischer lui annonçant qu'il était sélectionné pour les JO, le portable de Joël Genazzi est resté muet. Mais le défenseur des Lions ne s'en offusque pas: "Fischi avait eu la correction de m'appeler avant Riga l'an dernier pour me dire qu'il ne me prendrait pas, alors qu'il n'y avait pas eu de compétition pendant deux ans. Là, je savais qu'avec mon début de saison je n'allais pas être appelé."

Et Genazzi de conclure: "Je me suis fait avoir il y a quatre ans parce que les plus âgés avaient été convoqués. Je pense donc que c'est mieux de faire confiance aux jeunes et de ne pas recommettre la même faute. Mais depuis que je le sais, je n'ai plus la pression et ça va mieux, je ne sais pas comment l'expliquer. A mon âge, quand il y a la pause de l'équipe nationale, tu peux planifier un truc en famille ou avec ta copine. J'étais souvent sur le ballant à ne pas savoir si j'y allais ou pas jusqu'au dernier moment. De ne plus avoir ça, ça m'aide à être plus tranquille."

Clint Capela bientôt de retour

Clint Capela: de retour sur les parquets vendredi ?
Clint Capela: de retour sur les parquets vendredi ?Image: KEYSTONE/AP/Ashley Landis

Toujours sans Clint Capela qui entrevoit toutefois le bout du tunnel, Atlanta a cueilli un deuxième succès de rang sur son parquet. Les Hawks ont battu 134-122 Minnesota.

Mené de 16 points (39-23) à la 12e minute, Atlanta a renversé la situation à la faveur d'un partiel de 20-2 à l'entame du troisième quarter. Auteur de 37 points, dont 23 dans ce troisième quarter remporté 45-20, Trae Young a été l'homme du match au sein d'une formation toujours collée à la 12e place de la Conférence Est.

Blessé à la cheville gauche, Clint Capela a suivi pour la sixième fois le match depuis les tribunes. Le Genevois a participé à l'échauffement matinal de l'équipe mercredi. Il est à nouveau en mesure de courir. Son retour au jeu est espéré pour vendredi à l'occasion de la venue de Miami.

Garbine Muguruza et Anett Kontaveit à la trappe

Image: KEYSTONE/AP/Hamish Blair

Les finalistes du Masters de Guadalajara ont bu la tasse jeudi à Melbourne. Garbine Muguruza (no 3), lauréate au Mexique, et Anett Kontaveit (no 6) ont perdu au deuxième tour de l'Open d'Australie.

Garbine Muguruza s'est inclinée 6-3 6-3 devant Alizé Cornet (WTA 61) au terme d'un match à sens unique. La Niçoise, qui fêtera ses 32 ans samedi, n'a pas concédé la moindre balle de break pour s'offrir à l'occasion de sa 60e participation de rang dans un tournoi du Grand Chelem, un exploit XXL.

Victorieuse pour sa part de quatre tournois lors d'un deuxième semestre 2021 qui fut pour elle celui de tous les bonheurs, Anett Kontaveit a, également, sombré corps et âme face à la puissance de Clara Tauson (WTA 39). A 19 ans, la Danoise possède une force de frappe vraiment impressionnante qui peut lui permettre de réussir une grande carrière.

Tête de série no 2 du tableau, Aryna Sabalenka a bien failli épouser le même sort que Garbine Muguruza et qu'Anett Kontaveit. Une fois de plus lâchée par son service - 19 doubles fautes dont... 6 dans le premier jeu -, la Bélarusse a su finalement retrouver ses esprits pour vaincre 1-6 6-4 6-2 la Chinoise Xinyu Wang (WTA 100). "J'ai l'expérience de jouer sans mon service... Cela m'a aidé à attendre qu'il revienne", a joliment avoué Aryna Sabalenka.

Genève se paie le leader

Image: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Et une dixième victoire en onze matches pour Genève-Servette. Aux Vernets, les Aigles ont épinglé Fribourg, leader de National League, sur le score de 4-1.

En basket, on dirait que Genève a la main chaude. Faudrait-il donc parler de canne ou de patin chaud? Ce qui est sûr, c'est que Jan Cadieux a réussi à redonner une âme au club lémanique. Les Grenat se présentent chaque soir avec la ferme intention de gagner et cela se ressent.

Face à une équipe sortie de quarantaine il y a peu, Genève a pourtant eu de la peine à se mettre dans le bon sens. Dominés lors du tiers initial, les Genevois ont encaissé l'ouverture du score à la 24e via l'inévitable Julien Sprunger. Le capitaine des Dragons, auteur de son 11e but cette saison, a profité d'une mauvaise maîtrise du puck du portier Dominic Nyffeler.

Mais le GSHC a répondu à la 30e sur un power-play conclu par Marc-Antoine Pouliot. Et les Genevois ont piégé les Fribourgeois en début de troisième tiers par Joël Vermin qui a habilement dévié un lancer de Vatanen. Le futur Bernois, sélectionné pour les JO par Patrick Fischer, a inscrit le 2-1 et le 4-1 dans la cage vide. L'ancien joueur du LHC en est à sept buts sur ses quatre derniers matches.

Entre ces deux réussites de Vermin, c'est Winnik qui a donné ce petit matelas d'avance aux Aigles à la 53e.

Genève conforte sa septième place au classement et revient sur le 6e, Davos.

Coupe d'Allemagne: une défaite qui fait tache pour "Gladbach"

Image: KEYSTONE/EPA/SASCHA STEINBACH

Borussia Mönchengladbach et sa colonie suisse ont été sortis sans gloire en 8es de finale de la Coupe d'Allemagne. Les Fohlen ont perdu 3-0 à Hanovre, club qui est actuellement 12e en 2e Bundesliga.

Cet échec fait tache pour Adi Hütter et ses hommes dans une compétition devenue très ouverte après les éliminations du Bayern Munich et du Borussia Dortmund. Il y avait ainsi une réelle opportunité d'aller chercher le trophée.

Face à Hanovre 96, Yann Sommer et Nico Elvedi étaient titulaires, alors que Denis Zakaria et Breel Embolo sont entrés à la 46e. Leur équipe accusait à ce moment déjà deux buts de retard.

La neige annoncée force un changement de programme à Kitzbühel

Beat Feuz descendra la Streif vendredi et dimanche
Beat Feuz descendra la Streif vendredi et dimancheImage: KEYSTONE/AP CALSP

Le programme des courses Coupe du monde de Kitzbühel a été modifié en raison des prévisions météorologiques. Ainsi, le slalom aura lieu samedi et précèdera la descente repoussée au dimanche.

Samedi, de fortes chutes de neige sont annoncées. Il pourrait tomber entre 30 et 60 cm d'or blanc sur la station autrichienne. La première descente, prévue vendredi, devrait par contre pouvoir se dérouler normalement.

Fanny Smith: une lésion qui tombe mal

Image: KEYSTONE/AP/Jeff McIntosh

Victime d'une chute samedi dernier lors de l'épreuve Coupe du monde de Nakiska au Canada, Fanny Smith fera l'impasse sur le rendez-vous d'Idre en Suède ce week-end. Elle souffre d'un genou.

La Vaudoise a révélé sur les réseaux sociaux que les examens effectués à son retour du Canada ont révélé une lésion au genou. Elle précise que le processus de guérison devra être réévalué de jour en jour. Elle conclut enfin que son objectif "est bien d'être présente au Jeux de Pékin."

Julien Vauclair nouveau directeur sportif du HC Ajoie

Julien Vauclair de retour dans son Jura.
Julien Vauclair de retour dans son Jura.Image: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

Julien Vauclair est le nouveau directeur sportif du HC Ajoie. Agé de 43 ans, l'ancien défenseur international s'est engagé pour cinq ans avec le club jurassien.

Julien Vauclair a pu se libérer de sa fonction de directeur du scouting du HC Lugago pour se consacrer dès maintenant à sa nouvelle tâche. Il oeuvre de concert avec son prédécesseur Vincent Léchenne qui occupe toujours son rôle de coach assistant.

Vice-Champion du monde avec l'équipe de Suisse en 2013, Julien Vauclair revient dans le club qui a lancé sa magnifique carrière. Il a disputé trois tournois olympiques. Le défenseur s'est très vite imposé comme l'un des joueurs majeurs du HC Lugano. Il a disputé 932 matches avec le club de la Resega entre 1997 et 2020. Il a, également, tenté une expérience en Amérique du Nord avec notamment une rencontre de NHL disputée sous les couleurs d'Ottawa lors de la saison 2003/2004.

Par ailleurs, des discussions vont s'ouvrir avec Vincent Léchenne pour "lui confier d'autres tâches importantes au sein du club", communique le HC Ajoie. Le HC Ajoie précise que le double rôle de directeur technique et de coach assistant "n'est plus compatible avec la National League".

Louis Mafouta prête à Metz

Image: KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

Neuchâtel Xamax perd son buteur. Louis Mafouta a été prêté jusqu'au terme de la saison à Metz, qui se bat pour son maintien en Ligue 1. Ce prêt comporte une option d'achat.

Sous contrat désormais avec Neuchâtel Xamax jusqu'au 30 juin 2023, l'international centreafricain de 27 ans revient en France après dix-huit mois fructueux en Suisse. Arrivé à Neuchâtel en 2020, il a inscrit 26 buts en 55 rencontres.

Belinda Bencic éliminée

Image: KEYSTONE/AP/Simon Baker

Plus aucun joueur suisse n'est en lice en simple à l'Open d'Australie au soir du troisième jour. Belinda Bencic (no 22), la dernière rescapée, a été battue 6-2 7-5 par Amanda Anisimova (WTA 60).

Diminuée par une gêne au dos, la Championne olympique n'a pas fait vraiment le match face à l'Américaine de 20 ans qui fut demi-finaliste à Roland-Garros en 2019. Battue en moins d'une heure et demie, elle s'est inclinée sur deux retours gagnants qui l'ont laissée sans réaction. Comme si elle n'avait plus les moyens physiques de prolonger le combat. On rappellera que la Saint-Galloise a souffert du Covid-19 à la veille de Noêl et elle a vu ainsi sa préparation pour cette tournée australienne bien perturbée.

Dans le vent de Melbourne, Belinda Bencic avait pourtant entamé la rencontre de la plus belle des manières. Elle avait signé le break blanc avant de mener 30-0 sur son premier jeu de service. Mais ce ne fut qu'un feu de paille contre une adversaire qui vaut mieux que son classement. Victorieuse il y a dix jours de l'un des deux tournois WTA 250 organisés à Melbourne, Amanda Anisimova a mis des mois avant de se relever du décès de son père et entraîneur Konstantin en août 2019.

C'est la première fois depuis 1995 qu'aucun joueur suisse ne sera à l'appel des seizièmes de finale en simple de l'Open d'Australie.

Fin de série pour Roman Josi

Image: KEYSTONE/AP/Mark Zaleski

Le Nashville du capitaine Roman Josi est dans le dur. Les Predators se sont inclinés 4-1 sur leur glace devant Vancouver pour concéder une quatrième défaite de rang.

Après avoir comptabilisé au moins un point lors de ses six derniers matches, Roman Josi a rendu une copie blanche contre les Canucks. On rappellera qu'il présente une fiche de 40 points cette saison avec ses 13 buts et ses 27 assists. Malgré cette réussite, il n'a pas été retenu pour le prochain All Star Game...

La soirée fut plus souriante pour Nino Niederreiter, auteur d'un assist lors du large succès 7-1 de Carolina à Boston. El Nino comptabilise désormais 18 points (10 buts/8 assists).

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
La carrière de Djokovic va devenir très compliquée, voire impossible
Interdit d'entrée en Australie, le Serbe est encore passible d'une suspension de trois ans. Dans l'immédiat, son statut vaccinal l'empêche de disputer la plupart des tournois. Il devra renoncer à la place de n°1 mondial et, à 34 ans, souffrira toujours plus du manque de compétition.

Ceux que les tribulations judiciaires de Novak Djokovic commençaient à lasser ne sont pas au bout de leur exaspération. A peine dans l'avion du retour, le Serbe a appris qu'il ne serait pas le bienvenu à Roland-Garros; là encore. Une enquête devra également déterminer, à plus ou moins court terme, si le champion a produit des documents falsifiés; auquel cas sa carrière sera au mieux compromise.

L’article