DE | FR
Alex Wilson, lors des Européens de Berlin, en 2018.
Alex Wilson, lors des Européens de Berlin, en 2018.Image: Keystone
Jeux olympiques

Le record européen d'Alex Wilson sur 100m pose problème

La perf' du sprinter suisse (9''84), dimanche lors d’un meeting à Atlanta, interroge pour plusieurs raisons.
19.07.2021, 11:5519.07.2021, 17:11
Suivez-moi

La foudre s'est abattue dimanche à Atlanta, et les bulletins météo n'ont rien vu venir. Jusque-là détenteur du record de Suisse avec un chrono de 10''08, Alex Wilson a abaissé sa marque à 9''84 sur 100m. Badaboum, clic-clac!

📸

Si ce résultat est homologué, l'athlète s'emparerait du prestigieux record d'Europe du 100 m, co-détenu en 9"86 par le Portugais Francis Obikwelu et le Français Jimmy Vicaut.
Si ce résultat est homologué, l'athlète s'emparerait du prestigieux record d'Europe du 100 m, co-détenu en 9"86 par le Portugais Francis Obikwelu et le Français Jimmy Vicaut.Image: Instagram

Le problème, pour le sprinter bâlois de 30 ans et pour tous ceux qui se sont réjouis trop vite, c'est que son temps canon risque fort d'être invalidé.

Une simple lecture de la vidéo ci-dessus permet de se rendre compte qu'aucun système de contrôle des départs n'est utilisé, si bien que plusieurs athlètes semblent déjà en mouvement au coup de pistolet. «Or, la possibilité de contrôle des faux départs est évidemment un préalable à toute homologation», rappelle L'Equipe, citant ensuite un tweet de Rana Reider, le coach des meilleurs sprinters mondiaux. «Nous savons à 100 % que ce n'est pas réel.»

La course d'Alex Wilson, en vidéo

Le doute vient aussi des précédents chronos réalisés par le Bâlois. D'ordinaire, un athlète monte en puissance quand il suit une courbe de progression linéaire. Or, il y a un gouffre entre les 10''38 de Wilson le 29 juin à Lucerne et ses 9''84 à Atlanta, trois semaines plus tard.

Un écart plus important encore se mesure sur 200m, puisque le sprinter alémanique, crédité d'un temps de 20''98 le 1er juillet sur la distance, a claqué un 19''89 (record national) dimanche aux Etats-Unis. «Avec des chronos pareils aux JO 2016, il aurait quitté Rio de Janeiro avec deux médailles d'argent, seulement battu par Usain Bolt», souligne Le Temps.

De quoi faire grincer les spécialistes, dont Laurent Meuwly, ancien entraîneur de Swiss Athletics, désormais actif au sein de la Fédération hollandaise.

Pour Frédéric Waringuez, rédacteur en chef à L'Equipe, ce record n'est «pas très crédible». «Wilson sort un peu de nulle part», trouve Eurosport, sans aller jusqu'à remettre en question les qualités du sportif.

Le Suisse d'origine jamaïcaine, lui, estime mériter son record. Quelques instants après avoir posé près du panneau des résultats, il a publié la photo de son échantillon d'urine destiné au contrôle antidopage, manière d'affirmer qu'il n'a rien à se reprocher.

Image: Instagram

La décision finale appartient à European Athletics. C'est à l'instance faîtière, établie à Lausanne, de valider (ou pas) le chrono de Wilson sur 100m, et donc de l'inscrire comme le nouveau temps à battre par les sprinters européens. La Fédération n'a pas encore communiqué sa décision.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Battre Lausanne serait un fantastique déclic pour Xamax»
Dernier de Challenge League avec 0 point, Neuchâtel Xamax vit un début de crise. Les jambes sont lourdes, le public fâché, l'entraîneur tendu et les nouvelles recrues peu performantes. Mais une victoire ce vendredi soir à domicile contre Lausanne (19h30) pourrait tout changer.

«Comme vous, encore en vacances». C'est le message qui figurait sur la banderole bleu mer déployée par les ultras de Neuchâtel Xamax vendredi passé à la Maladière. Eux-mêmes se sont mis en scène en amenant dans la tribune costumes de bain et palmiers en plastique. Une manière subtile et drôle de faire comprendre aux joueurs qu'ils devaient se réveiller, après une entame de championnat ratée (trois défaites de suite). La scène a créé un petit buzz sur Twitter, et elle a même fait rire le président xamaxien Jean-François Collet:

L’article