Sport
Voile

Voile: Personne ne peut encore voir le nouveau bateau d'Alinghi

Voile: pourquoi le bateau d'Alinghi est caché sous une bâche
Comme l'exige le protocole officiel de la course, l'embarcation a été construite en Suisse, pays de la Société Nautique de Genève, le club représenté par l'équipe.Image: Alinghi Red Bull Racing / Lorenz Richard

Personne ne peut encore voir le nouveau bateau d'Alinghi

L'AC75 sur lequel Alinghi Red Bull Racing disputera la 37e Coupe de l'America a rejoint Barcelone sous une bâche blanche, et il y a une raison.
29.02.2024, 06:0229.02.2024, 09:36
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Mercredi matin, à 10h pile, le service de communication du challenger suisse a transmis un communiqué aux médias avec ce titre accrocheur: «Colis exceptionnel! BoatOne d'Alinghi Red Bull Racing quitte la Suisse pour rejoindre l’Espagne». Chic! On allait enfin savoir avec quelle embarcation Alinghi allait prendre part à la 37e Coupe de l'America, cet été à Barcelone. Eh bien, pas du tout! Car sur les six images fournies par le service de presse, le bateau était à chaque fois dissimulé sous ce qui ressemble à une épaisse bâche blanche.

C'est ainsi emballée que l'embarcation a été acheminée jusqu'à Barcelone avant de s'engouffer dans la base de l'équipe suisse, située dans un bâtiment neuf du quartier de Port Vell (le «vieux port» en catalan). Ni vu, ni connu.

Le colis exceptionnel a quitté lundi matin le chantier d'Ecublens en direction de l'Espagne.
Le colis exceptionnel a quitté lundi matin le chantier d'Ecublens en direction de l'Espagne.Image: Alinghi Red Bull Racing / Lorenz Richard

Le public ne saura donc rien de ce nouveau bateau que Simon Bovay, lead boat builder d'Alinghi, décrit comme «absolument incroyable» et qui a été, selon ses propres mots, «l'un des plus difficiles à construire». Mais pourquoi tant de secret? Contactée par watson, la responsable médias du défi suisse explique qu'il s'agit d'un point de règlement que chaque équipe doit respecter.

«Entre le moment où nous annonçons à l'America's Cup notre volonté de présenter le bateau au public, et le moment où l'on peut le faire réellement, il faut patienter deux mois. C'est ainsi et l'on n'y peut rien. C'est écrit dans le règlement. Or nous avons décidé d'informer les organisateurs de la course le 5 février. Nous devrons donc patienter jusqu'au 5 avril au moins avant de pouvoir enfin présenter l'AC75 (réd: la nouvelle Class America).»
Sophia Urban, responsable des relations médias.

Ces deux mois d'attente règlementaires et de discrétion absolue ont évidemment obligé Alinghi à prendre quelques précautions. «Les employés d'Ecublens (réd: le chantier de l'équipe) sont mes amis. Ils ne m'ont pourtant jamais envoyé la moindre photo du bateau», sourit Sophia Urban, qui sait aussi que le mystère qui entoure la «machine volante» occasionne de l'attente, et crée donc de l'impatience. «Depuis le communiqué transmis aux médias mercredi matin, mon téléphone n'arrête pas de sonner, sourit la jeune femme. Tout le monde est impatient de découvrir le bateau.»

Les caractéristiques de l'AC75 suisse

Longueur: 20.7m
Largeur: 5m
Tirant d'eau à quai: 5m
Hauteur du mât: 26.5m
Déplacement: 6.2t
Grand-voile à double peau: 145m² maximum
Voile d'avant: 90m² maximum
Vitesse: record à 53.3 nœuds
Équipage : 8 personnes (700kg)

On aurait pu imaginer que la mise sous bâche de l'embarcation visait à empêcher toute tentative d'espionnage industriel. Après tout, Alinghi n'avait peut-être pas très envie que ses concurrents découvrent son bateau sous toutes ses coutures six mois avant la compétition.

Mais ce n'est pas du tout pour cela que l'AC75 a voyagé en catimini jusqu'en Espagne. Les adversaires n'ont en effet plus de raison de surveiller leurs rivaux puisque pour la première fois cette année, le règlement autorise deux espions à investir légalement chaque équipe.

«Par le passé, tout le monde s’espionnait. Lors de leurs entraînements, les équipes étaient sans cesse suivies par la concurrence, qui tentait de percer leurs secrets de fonctionnement. Ce n'est plus le cas. Cette année, et pour la première fois, le règlement autorise une brigade (un photographe et un pilote de bateau) à filmer chaque sortie en mer des participants. Tout est ensuite mutualisé sur le site de l’événement et mis à disposition de toutes les équipes. Chez Alinghi, comme au sein des autres teams, on doit communiquer l'heure de notre sortie en mer au moins 24h à l'avance, de façon à permettre à la brigade de faire son travail.»
Sophia Urban, responsable des relations médias.

Chez les Suisses, il n'y a pour l'instant rien à voir qu'un gros cadeau enveloppé dans un immense paquet blanc. Celui-ci sera déballé courant avril. Il s'agira ensuite de baptiser le bateau puis de continuer à travailler: les challengers régateront dès le 31 août 2024. Le vainqueur de ces séries affrontera en octobre le tenant du titre de Nouvelle-Zélande pour la conquête de la 37e Coupe de l'America.

Ce skieur a dû avoir la peur de sa vie
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le meilleur cycliste suisse agite le marché des transferts
En fin de contrat, Marc Hirschi est sur les petits papiers de plusieurs équipes (dont deux suisses) avant La Flèche Wallonne ce mercredi, dont il sera l'un des grands favoris.

Marc Hirschi est en très grande forme. Il l'a encore prouvé lors de l'Amstel Gold Race dimanche dernier, en attaquant à plusieurs reprises avant d'échouer à la 2e place, seulement battu par Tom Pidcock dans l'emballage final. Le coureur d'Ittingen a une nouvelle fois montré ce dont il était capable quand son équipe l'autorisait à être à l'avant d'une course. Il doit en effet trop souvent se contenter d'un rôle de lieutenant au service de la star de son équipe UAE Emirates: Tadej Pogacar.

L’article