Sport
Cyclisme

Bessèges: Valentin Ferron pris dans une chute

Image

Non, ce cycliste n'a pas risqué sa vie au-dessus du vide

Plusieurs sources ont essayé de nous faire croire que le coureur français Valentin Ferron avait failli mourir lors de la 2e étape de l'Etoile de Bessèges. On a vérifié et l'histoire est un peu différente.
04.02.2023, 16:2504.02.2023, 17:54
Suivez-moi
Plus de «Sport»

«Les images sont glaçantes». «Il s'accroche au pont pour ne pas tomber». «Un coureur suspendu dans le vide». Voilà le genre de titres que les lecteurs ont découvert jeudi après la chute collective survenue sur la 2e étape de l'Etoile de Bessèges, une course par étapes organisée dans le sud de la France. Photos et/ou vidéos à l'appui, plusieurs sources ont essayé de nous faire croire que le pauvre Valentin Ferron avait risqué sa vie sur un pont.

Les images du crash en effet sont impressionnantes et il est évident que Ferron aurait pu se faire très mal. La course a d'ailleurs été arrêtée par mesure de sécurité après que des cyclistes sérieusement blessés ont été acheminés à l'hôpital.

La chute en vidéo

Vidéo: watson

Mais les images sont aussi trompeuses. Celle-ci, par exemple.

Image
Image: L'Equipe

On dirait que Ferron est suspendu dans le vide et que sa vie ne tient qu'au parapet auquel il s'accroche désespérément. Sauf que cette histoire est fausse.

Le cycliste de TotalEnergies est en fâcheuse posture mais il n'est pas en danger. Il n'y a qu'1m50 de vide sous ses pieds, 2m au maximum. Comment le savons-nous? Parce que nous avons refait le parcours de la course et que nous avons retrouvé ce fameux pont sur Google Streetview.

Le voici

Le marquage a un peu changé car la photo date de 2009.
Le marquage a un peu changé car la photo date de 2009.

Nous sommes sur la D1, dans la descente qui suit la côte de Clarensac en direction du village de Montpezat.

En s'approchant un peu plus du pont, on s'aperçoit mieux de la relative hauteur.

Image
Image: Google Streetview

Evidemment, un coureur lancé à vive allure peut se faire très mal. Mais risquer sa vie au-dessus du vide, jamais.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Rafales, pluie, neige: voici les courses où le peloton a le plus souffert
Alors que la Flèche Wallonne s'est disputée dans des conditions difficiles mercredi et que se profile Liège-Bastogne-Liège ce dimanche, Cycling Statistics a classé les épreuves d'un jour les plus terribles depuis 2007.

Seulement 27% des coureurs ont terminé ces deux éditions de la «classique des feuilles mortes». Les autres engagés ont tous été hors-délais ou ont abandonné (les chiffres mentionnés dans cet article tiennent compte de ces deux cas de figure).

L’article