Sport
FC Sion

FC Sion: Constantin partira bientôt et son fils ne le remplacera pas

Barthelemy Constantin, links, und Christian Constantin, rechts, beim Super League Meisterschaftsspiel zwischen dem FC Luzern und dem FC Sion vom Sonntag, 21. Maerz 2021 in Luzern. (KEYSTONE/Urs Flueel ...
Christian Constantin ne cache pas non plus son inquiétude pour le futur du FC Sion.Image: KEYSTONE

Christian Constantin partira bientôt et son fils ne le remplacera pas

Le président du FC Sion a dit au Nouvelliste qu'il se retirerait du club dans 3 ou 4 ans mais que Barthélémy ne lui succèdera pas.
21.12.2021, 08:3623.12.2021, 06:54
Plus de «Sport»

Christian Constantin alias «CC» a donné une interview au quotidien valaisan dans lequel on apprend plusieurs choses intéressantes:

  1. Il ne se rend plus dans le vestiaire les jours de match. «On ne peut pas se retrouver tous dans le vestiaire. Comme de nouvelles personnes s’y trouvent, il ne sert à rien d’ajouter encore une présence.»
  2. Il se retirera bientôt de la présidence du FC Sion. «A vue de nez, je continuerai trois ou quatre ans. Cela m’amènera au centième anniversaire de la Coupe de Suisse. Ce délai me semble assez réaliste.»
  3. Son fils Barthélémy, actuel directeur sportif, ne lui succèdera pas. «L’argent que tu dois mettre dans le foot est de l’argent que tu dois gagner quotidiennement. C’est possible pour moi parce que je crée de la richesse tous les jours. Le but ne sera pas de dilapider les capitaux que j’ai durement gagnés.»

Voici pourquoi Constantin ne veut pas laisser le FC Sion à son fils 👇

Christian Constantin ne cache pas non plus son inquiétude pour le futur de son club. «Mon grand problème est de trouver une personne motivée pour investir et pour s’investir afin de maintenir le club au niveau actuel», a-t-il ajouté dans les colonnes du Nouvelliste. (jcz)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
« It’s Coming Home » Zoom sur l’hymne du foot
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«On aurait dit des équipiers»: ces adversaires sont unis pour la vie
Julian Alaphilippe a remporté jeudi la 12e étape du Tour d'Italie. Il doit une partie de son succès à un coureur adverse, Mirco Maestri, qui l'idolâtre et a tout donné pour lui. Le Français n'a pas manqué de le remercier.

Il y avait de l'émotion jeudi sur la ligne d'arrivée du Giro, du côté de Fano dans les Marches. D'abord parce que le double champion du monde, Julian Alaphilippe, a retrouvé le chemin de la victoire, après une longue série de mauvais résultats et des critiques acerbes, venant parfois de son propre manager.

L’article