DE | FR
Michael Ngoy a porté les maillots du Lausanne HC et de Fribourg-Gottéron, avant de terminer sa carrière à Ambri-Piotta.
Michael Ngoy a porté les maillots du Lausanne HC et de Fribourg-Gottéron, avant de terminer sa carrière à Ambri-Piotta. image: keystone
Interview

Michael Ngoy: «Je suis Vaudois, mais mon cœur est pour Fribourg»

L'acte 3 du quart de finale des play-offs entre Gottéron et Lausanne (1-1) a lieu ce mardi soir à la BCF Arena (20h00). Le jeune retraité des patinoires, qui a porté les deux maillots, voit les Fribourgeois gagner cette série. Un choix de la raison et du cœur.
29.03.2022, 09:45
Suivez-moi

Michael Ngoy (40 ans) est né à Lausanne et a été formé au LHC, club dans lequel il a aussi fait ses débuts en LNA, en 2001. Mais c'est sur les bords de la Sarine, où il a passé onze ans (2005-2016), qu'il a vécu ses meilleurs moments de hockeyeur.

Retraité depuis une année, après cinq saisons à Ambri, il suit encore assidûment le hockey sur glace, notamment en commentant les matchs de Gottéron pour Radio Fribourg. Le Vaudois d'origine se livre sur ce quart de finale bouillant qui oppose ses deux anciens clubs.

Pour laquelle des deux équipes balance votre cœur?
MICHAEL NGOY:
Je suis Lausannois d'origine, mais en ce qui concerne le sport, je suis absolument Fribourgeois. Donc Fribourg. C'est logique, parce que j'ai passé onze très belles années là-bas. J'ai eu une jolie expérience à Lausanne, mais plus courte et plus lointaine, entre mes 19 et 23 ans.

Le jeune Michael Ngoy (à droite) face à Yves Sarault du CP Berne, lors d'un match de LNA en 2003.
Le jeune Michael Ngoy (à droite) face à Yves Sarault du CP Berne, lors d'un match de LNA en 2003. image: keystone

Qui voyez-vous se qualifier en demi-finale?
Fribourg. Honnêtement, je ne vois pas comment Lausanne pourrait gagner. C'est vrai, une victoire lausannoise mardi à l'extérieur pourrait changer la donne, surtout psychologiquement, mais les Vaudois sont actuellement beaucoup trop inconstants dans cette série pour espérer la gagner. Ils ont trop de hauts et de bas dans le même match. Si Fribourg garde son niveau, il sera très difficile de les battre.

Michael Ngoy (numéro 82), quelques années et poils de plus, en 2015, et avec le maillot de Gottéron.
Michael Ngoy (numéro 82), quelques années et poils de plus, en 2015, et avec le maillot de Gottéron. image: keystone

Pourtant, Lausanne a égalisé dimanche.
Oui et il a fait le plein de confiance en battant le grand Gottéron, deuxième de la saison régulière.

«Mais trop de joueurs sont en dessous de leur meilleur niveau, comme Kenins ou Bertschy, par exemple, et le power-play lausannois est catastrophique. Dimanche, j'ai aussi vu beaucoup de mauvaises relances en défense, ça a d'ailleurs coûté un but au LHC»

En play-offs, on ne peut pas se permettre ça. Après les JO, en voyant la grosse montée en puissance des Vaudois, je m'étais dit: «L'équipe qui tombera contre Lausanne en play-offs n'aura vraiment pas de chance!». Mais ils ont de nouveau trop de top and down.

Comment trouvez-vous Gottéron dans ce début de play-offs?
J'ai trouvé les Fribourgeois très bons lors de leur premier match (réd: victoire 2-0 à domicile), très sereins alors qu'ils partaient dans l'inconnu après deux semaines de pause. Celle-ci leur a fait du bien. Et dimanche à Lausanne, ils ont très bien joué pour dire qu'ils étaient à l'extérieur, en faisant le jeu.

«Gottéron a aussi une plus grande profondeur de banc que Lausanne, avec des joueurs comme Marchon, Schmid , Walser ou Jörg. Au contraire, quand ses fers de lance Sekac, Fuchs et Riat ne sont pas sur la glace, le LHC est dans le dur»

Si les Dragons avaient gagné dimanche à Lausanne, je pense que la série aurait déjà été pliée. Parce que je ne vois pas Lausanne aller gagner deux fois à la BCF Arena.

Voyez-vous Fribourg gagner son premier titre de champion?
Je les vois difficilement aller au bout. Je trouve Zoug et Zurich plus solides.

25 sosies repérés dans le public des matchs de hockey

1 / 27
25 sosies repérés dans le public des matchs de hockey
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: les restos gastronomiques

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le vélodrome de Granges est taillé pour les records de l'heure
La Néerlandaise Ellen van Dijk vient de battre le record du monde sur la piste de Granges. Si elle a choisi le vélodrome suisse, c'est parce que tout est réuni pour performer. Décryptage avec Daniel Gisiger, ancien entraîneur des pistards helvétiques.

Après le nouveau record du monde de l'heure (49,254 km) établi par Ellen van Dijk lundi, deux questions se posent: qui pourra la battre? Et pourquoi la piste du vélodrome de Granges est-elle rapide, au point que plusieurs coureurs cyclistes l'ont déjà choisie par le passé, et continuent de s'y rendre pour des tentatives de record?

L’article