DE | FR
Bild

Young Boys gagne le pactole, mais pas seulement

Le club de la capitale intègre le giron des 32 meilleures équipes européennes. En Ligue des champions, il gagnera beaucoup d'argent, mais aussi d'estime et d'expérience.



Un match rythmé, intense, rocambolesque. Un beau match. Et à la fin, une nouvelle victoire contre Ferencvaros, à Budapest cette fois, sur le même score qu'à l'aller (3-2).

Young-Boys a certes tressailli inutilement et mal exploité l'expulsion de Laidouni à la 64e minute. Il a tiré deux fois sur les poteaux et a même manqué un penalty. Mais c'est de l'histoire ancienne.

Le résumé en images (et en allemand)

Vidéo: SRF

«Nous avons dû nous battre pour y arriver. Nous n'avons pas été bons en première mi-temps, malgré un départ idéal. Mais nous avons magnifiquement réagi en équipe»

Cédric Zesiger sur le match

Ferencvaros - Young Boys 2-3 (2-1)

Budapest. 21 000 spectateurs.
Buts: 4e Zesiger 0-1. 18e Wingo 1-1. 56e Fassnacht 2-2. 93e Mambimbi 2-3.
Young Boys: von Ballmoos; Maceiras, Camara, Zesiger, Garcia; Fassnacht, Sierro (63e Sierro), Martins, Ngamaleu; Elia (85e Lauper), Siebatcheu (85e Mambimbi).

Les Young Boys atteignent la phase de groupes de la Ligue des champions pour la deuxième fois après 2018.

«C'est un rêve de gosse qui se réalise. Quelques larmes ont coulé»

Cédric Zesiger sur l'après-match

Les équipes qualifiées

Chapeau 1: Chelsea, Villarreal, Atlético Madrid, Manchester City, Bayern Munich, Inter Milan, OSC Lille, Sporting Lisbonne.
Chapeau 2: Real Madrid, Barcelone, Juventus, Manchester United, Paris SG, Liverpool, Séville, Borussia Dortmund.
Chapeau 3: Porto, Ajax Amsterdam, RB Leipzig, Atalanta Bergame, Zenit St.Petersburg, Benfica Lisbonne.
Chapeau 4: Club Bruges, AC Milan, Malmö FF, Wolfsburg, Young Boys, Sherrif Tiraspol ou Dinamo Zagreb.

L'accès au cercle privilégié de la Ligue des champions est une chance pour un club suisse, dont les revenus dépendent essentiellement de la billetterie (hors Covid) et d'hypothétiques transferts. Sur ce plan, Young-Boys a beaucoup à gagner:

Cette qualification rendra la planification beaucoup plus facile à moyen et même long terme, en ôtant une part de pression économique. YB dépendra beaucoup moins de la vente de ses meilleurs joueurs à l'étranger. De même que son attrait sur le marché des transferts s'en trouvera considérablement renforcé.

Les effets d'un cercle vertueux

Bild

Enfin, s'ils y laisseront sans doute un peu d'influx, les Bernois gagneront une expérience précieuse au contact des meilleures équipes européennes, comme l'expliquait Matias Delgado au temps du grand FC Bâle: «Ce n'est pas seulement une belle vitrine, c'est une formation accélérée.»

Et ils écouteront ça...🎵🎶 🥲

abspielen

Vidéo: YouTube/Bella Ligua

Plus d'articles sur le sport

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les 5 chiffres qui disent pourquoi le Barça est grave dans la m****

Le président du FC Barcelone, Joan Laporta, a déballé publiquement la compta de son club lundi, et elle est catastrophique. La preuve en cinq chiffres.

C'est le montant de la dette du club, en euros. Le FC Barcelone doit notamment:

«Nous avons pris des mesures pour résister un an et demi. J'espère que d'ici environ deux ans, l'économie du club sera saine», a avancé Joan Laporta.

Soit la perte financière lors de la saison dernière, alors que l'impact de la crise sanitaire est estimée à 91 millions d'euros.

Le solde négatif de 471 millions contraste avec celui du Real Madrid (-91 millions) et de l'Atlético (-102), relève La Razon. Ces cinq …

Lire l’article
Link zum Artikel