DE | FR
Image: keystone
Analyse

Pourquoi il ne faudra absolument pas rater la CAN

La Coupe d'Afrique des nations de football démarre le 9 janvier. Artistes, problèmes, styles de jeu: Raoul Savoy, sélectionneur de la Centrafrique, nous dit tout.
05.01.2022, 08:42
Jonathan Amorim
Suivez-moi

La CAN 2021 aura bel et bien lieu. Malgré d'incessantes rumeurs d'annulation, voire de délocalisation au Qatar, la compétition se tiendra comme prévu du 9 janvier au 6 février au Cameroun. Le tournoi s'annonce passionnant avec plusieurs nations candidates au titre et une multitude d'outsiders. Tour d'horizon avec l'actuel sélectionneur de la Centrafrique (pas qualifiée), le Vaudois Raoul Savoy.

Qui est Raoul Savoy?

Raoul Savoy, né le 18 mai 1973 à Sainte-Croix (Vaud), est un entraîneur de football hispano-suisse. Il est à nouveau le sélectionneur de l'équipe de République centrafricaine depuis le mois d’août 2021, après deux premières piges en 2014-2015 et entre 2017 et 2019. Polyglotte, il parle couramment anglais, italien, français, espagnol et allemand. Durant sa carrière, il a notamment entraîné le Tonerre Yaoundé au Cameroun, le MC Oran en Algérie et les équipes nationales d'Ethiopie, du Swaziland, de Gambie et donc de la République centrafricaine. Autrement dit, le guide du routard «Afrique» version football!

Groupe A Cameroun, Burkina Faso, Cap-Vert, Ethiopie

L'analyse de Raoul Savoy:

«Le Cameroun fait office de grand favori dans ce groupe. Il joue à domicile et veut vraiment offrir le trophée à son peuple. Avec le report de la compétition de 2021 à 2022, il y a même une certaine impatience au sein de la population. L'équipe a l'expérience nécessaire pour aller au bout. Il faudra se méfier du Burkina Faso, un pays qui réalise toujours de belles performances. Le Cap-Vert me paraît un poil en dessous, on les a joués récemment et je ne les ai pas trouvés spectaculaires. L'Ethiopie fait clairement office de petit poucet dans ce groupe»

Son prono: 1. Cameroun 2. Burkina Faso 3. Cap-Vert 4. Ethiopie

Le(s) joueur(s) à suivre:

«Je dirais le milieu de terrain camerounais André Zambo Anguissa de Naples. A 26 ans, il réalise une saison très aboutie en Italie et il est vraiment le pilier de la sélection camerounaise. Toutefois, il sera intéressant de suivre le Cameroun qui possède également d'autres joueurs talentueux et moins connus, qui risquent d'exploser durant le tournoi»
André Zambo Anguissa (Cameroun).
André Zambo Anguissa (Cameroun).Image: keystone

Groupe B Sénégal, Zimbabwe, Guinée, Malawi

L'analyse de Raoul Savoy:

«Le Sénégal devrait s'en sortir assez facilement dans un groupe relativement à sa portée. C'est une équipe quasi européenne avec des joueurs dans tous les grands championnats du Vieux Continent. Ça va se jouer avec la Guinée, qui, malgré un bel effectif, connaît des grosses difficultés internes. Le Zimbabwe risque encore l'élimination par forfait au profit de l'Afrique du Sud. Avec le Malawi, ce sont deux équipes du sud de l'Afrique, très athlétiques, mais limitées techniquement et tactiquement»

Son prono : 1. Sénégal 2. Guinée 3. Zimbabwe 4. Malawi

Le(s) joueur(s) à suivre:

«Il y a bien sûr Edouard Mendy, le gardien sénégalais de Chelsea. Il va vivre sa première CAN avec le statut qui est le sien à présent. Il est l'un des trois meilleurs gardiens au monde et il va pouvoir le montrer à l'international. L'équipe du Sénégal possède d'autres grands noms qu'il va falloir suivre attentivement comme le génial attaquant de Liverpool, Sadio Mané»
Edouard Mendy (Sénégal).
Edouard Mendy (Sénégal). image: keystone

Groupe C Maroc, Ghana, Comores, Gabon

L'analyse de Raoul Savoy:

«On a ici deux grands favoris. Il y a tout d'abord le Maroc. Une équipe remplie de talents et très jeune, qui a vraiment à cœur de réussir. Ils vont arriver très motivés par coach Vahid (ndlr: Halilhodžić). Il faudra bien évidemment compter sur le Ghana, une nation très expérimentée, emmenée par les frères Ayew. Pour le Gabon, c'est dommage. Ce pays a toujours eu d'excellents joueurs, mais fait face à des problèmes internes depuis de nombreuses années, comme le scandale de pédophilie dans le sport national qui a éclaté ces dernières semaines. Enfin, les Comores disputent leur première compétition internationale. Ils risquent de devenir les chouchous du public, à l'image de l'Islande lors de l'Euro 2016»

Son prono: 1. Maroc 2. Ghana 3. Gabon 4. Comores

Les douze «Suisses» qui iront à la CAN

- Nicolas Moumi Ngamaleu (YB - Cameroun)
- Nasser Djiga (FC Bâle - Burkina Faso, mais empêché de participer au tournoi par son club)
- Dylan Tavares (Xamax - Cap-Vert)
- Mohamed Ali Camara (YB - Guinée)
- Lawrence Ati Zigi (FC Saint-Gall - Ghana)
- Rafidine Abdullah (Stade Lausanne Ouchy - Comores)
- Mohamed Abdallah (Stade Lausanne Ouchy - Comores)
- Mauro Rodrigues (FC Sion M21 - Guinée-Bissau)
- Mohamed El Amine Amoura (FC Lugano - Algérie)
- Geoffroy Serey Dié (FC Sion - Côte d'Ivoire)
- Pa Modou Jagne (FC Dietikon - Gambie)
- Assan Ceesay (FC Zurich - Gambie)

Le(s) joueur(s) à suivre:

«La star du groupe, c'est le latéral du PSG, le Marocain Achraf Hakimi. Il est en grande forme, c'est vraiment un joueur de classe internationale. Sinon, on peut bien évidemment citer les frères Ayew pour le Ghana et Aubameyang pour le Gabon. Avec lui, ça se joue souvent dans la tête, il faudra voir dans quel état d'esprit il débarque»
Achraf Hakimi (Maroc).
Achraf Hakimi (Maroc).image: keystone

Groupe D Nigeria, Egypte, Soudan, Guinée-Bissau

L'analyse de Raoul Savoy:

«De nouveau, il y a deux favoris dans ce groupe. Deux mastodontes du football africain: le Nigeria et l'Egypte. Je donne un petit avantage à l'Egypte, une nation très expérimentée et qui travaille bien. C'est la force tranquille du continent. Derrière, le Nigeria, même si on l'a battu avec la Centrafrique, pourra compter sur ses stars. Depuis le changement de coach, il y a une belle dynamique. La Guinée-Bissau, une équipe au style portugais, ne devrait pas faire le poids. Pareil pour le Soudan, qui sort d'une Coupe arabe catastrophique et pour qui ça s'annonce très compliqué»

Son prono : 1. Egypte 2. Nigeria 3. Guinée-Bissau 4. Soudan

Le(s) joueur(s) à suivre:

«Le Nigeria possède pas mal de joueurs intéressants qui jouent en Europe. Sinon, il y aura bien évidemment Mohamed Salah (ndlr: attaquant de Liverpool), qui réalise toujours de brillantes prestations avec l'Egypte»
Mohamed Salah (Egypte).
Mohamed Salah (Egypte).Image: keystone

La «CAF», une confédération redevable

«Le cirque qui a entouré la tenue de la CAN ces dernières semaines, c'est normal, car la Confédération africaine de football (CAF) est une confédération redevable et faible aux yeux de la Fifa. Elle est forte, parce que c'est la plus grande et donc celle qui possède le plus de voix. Sepp Blatter (ndlr: ex-président de la Fifa) l'avait très bien compris et il s'est mis l'Afrique dans la poche en injectant des millions dans des programmes d'aide au développement du football. Le problème, c'est qu'ensuite, l'Afrique est redevable à la Fifa et se laisse faire, contrairement aux autres confédérations. J'espère qu'avec l'arrivée d'anciens joueurs comme Samuel Eto'o à la tête des fédérations du continent, les choses évolueront dans le bon sens.»
Raoul Savoy, à propos de la CAF

Groupe E Algérie, Côte d'Ivoire, Sierra Leone, Guinée équatoriale

L'analyse de Raoul Savoy:

«L'Algérie et la Côte d'Ivoire devraient passer. L'Algérie, ces dernières années, c'est très fort. J'ai un peu peur pour eux: parfois, les belles séries se terminent de manière abrupte. La Côte d'Ivoire, c'est la grosse interrogation. La récente élimination lors des qualifications à la prochaine Coupe du monde contre le Cameroun leur a fait très mal. La Sierra Leone va se présenter avec une équipe de locaux, c'est sur le papier l'une des équipes les plus faibles, avec le Soudan. Enfin, la Guinée équatoriale, c'est une équipe qui peut se transcender par moment, un peu bizarre, mais pas du niveau des favoris du groupe»

Son prono: 1. Algérie 2. Côte d'Ivoire 3. Guinée équatoriale 4. Sierra Leone

Le(s) joueur(s) à suivre:

«Le meilleur joueur de ce groupe est sans hésiter l'Ivoirien Sébastien Haller, qui joue à un niveau monstrueux actuellement avec l'Ajax Amsterdam. Sinon, il y a la superstar algérienne Riyad Mahrez, mais également mon ancien joueur à Oran, Youcef Belaïli qui, après une brillante Coupe arabe, devrait profiter de la CAN pour se montrer et trouver de l'embauche en Europe»
Sébastien Haller (Côte d'Ivoire).
Sébastien Haller (Côte d'Ivoire).Image: keystone

Groupe F Tunisie, Mali, Mauritanie, Gambie

L'analyse de Raoul Savoy:

«Dans ce groupe, je mettrais une petite pièce sur le Mali, un des favoris du tournoi. Ils possèdent une très belle équipe, capable d'aller loin. Il leur manque à chaque fois un peu de chance pour gagner la CAN. Ensuite, vient logiquement la Tunisie, qui sort d'une belle Coupe arabe. Ils devraient par ailleurs aligner une équipe semblable lors de la CAN, avec des joueurs locaux et qui jouent dans le Golfe, ainsi que quelques Européens en renfort. La Mauritanie, ça va être compliqué. Ils sortent d'une Coupe arabe très mauvaise. Idem pour la Gambie, même s'ils possèdent de bons joueurs. L'histoire est très belle d'ailleurs pour Pa Modou qui disputera sa première grande compétition internationale, alors qu'il évolue maintenant en deuxième ligue inter. C'est un très beau geste de la part de son sélectionneur»

Son prono : 1. Mali 2. Tunisie 3. Gambie 4. Mauritanie

Le(s) joueur(s) à suivre:

«Il y a le joueur de Brighton, Yves Bissouma. Un joueur accompli de Premier League et qui sera l'un des piliers de l'équipe malienne. Sinon, dans l'équipe de Tunisie, il y a beaucoup de jeunes talents qui évoluent au pays. C'est une équipe à suivre. Comme la Gambie qui possède pas mal d'éléments jouant en Italie et en Suisse et qui pourraient se montrer»
Yves Bissouma (Mali, avec le ballon).
Yves Bissouma (Mali, avec le ballon).Image: keystone

Vainqueur final?

  • La finale du cœur: «Cameroun-Nigeria, car il y a une grande rivalité entre ces deux pays voisins. De plus, ce serait une affiche sportivement fantastique.»
  • La finale de la raison: «Cameroun-Algérie, entre le pays hôte et la meilleure nation africaine du moment.»
  • La finale pour le fun: «Algérie-Maroc, ce serait un derby sous haute tension!»
  • Le grand favori: «Le Cameroun, car il joue à la maison et Samuel Eto'o (ndlr: nouveau président de la fédération camerounaise) met tout en place pour que le trophée reste au pays.»
  • Les outsiders: «Le Mali, l'Egypte, le Sénégal et le Maroc.»

Comment Raoul Savoy suivra-t-il la CAN?

«Essentiellement à la télévision! On a eu des propositions de matchs amicaux avec la Centrafrique au Cameroun pour affronter des nations qualifiées avant le tournoi. Mais c'est compliqué en ce moment de voyager, surtout en pleine saison sportive. Je vais aussi être en contact étroit par téléphone avec plusieurs sélectionneurs amis et quelques joueurs. Je vous filerai quelques infos si vous le souhaitez! (rires)»
Raoul Savoy (deuxième depuis la gauche), en conférence de presse en 2017.
Raoul Savoy (deuxième depuis la gauche), en conférence de presse en 2017. image: centrafriquefootball.cf (facebook)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

17 instagrameurs qui ont abusé de Photoshop

1 / 19
17 instagrameurs qui ont abusé de Photoshop
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ce canadien nage sous la glace

Y'a pas que le sport dans la vie: la dolce vita pour Ronaldo
L’article