DE | FR
En 8e de finale, la France est l'adversaire idéal pour la Suisse. watson

Image: Pool AP

La France est l'adversaire idéal pour la Suisse

Si elle avait été mieux classée que 3e du groupe A, la Nati aurait perdu sans gloire contre le Danemark ou l'Autriche en 8e de finale. Au lieu de cela, elle a une chance de battre les champions du monde. C'est beau, non?

Julien Caloz
Julien Caloz



Et dire qu'il y a quelques jours encore, on trouvait scandaleux que Vladimir Petkovic rappelle Xherdan Shaqiri en cours de match face aux Gallois, et qu'Haris Seferovic n'en fasse pas une de bonne contre les Italiens. Alors que tout était prévu, savamment planifié, judicieusement anticipé! 😇

Vladimir Petkovic savait qu'en sortant sa vedette pour laisser le Pays de Galles égaliser (1-1), puis en acceptant sans broncher la domination italienne quatre jours plus tard (0-3), son équipe se qualifierait ensuite pour les 8es de finale contre la très faible Turquie (3-1) en tant que meilleur troisième. Une position qui permettait à la Suisse d'éviter un adversaire à sa portée, ce qui ne lui a jamais convenu ces quinze dernières années dans les matches décisifs:

Petkovic et ses joueurs ont donc habilement laissé l'Autriche aux Italiens, et le Danemark aux Gallois, en 8e de finale, pour avoir la chance de se mesurer à un leader de groupe, une formation redoutable, ce qu'on appelle un gros poisson. Le voici, fraîchement pêché la veille: la France.

Les Bleus naviguent certes dans des profondeurs inconnues de la Suisse. Ils sont champions du monde en titre, possèdent des joueurs qui font des merveilles dans les plus grands clubs du monde. Mais il n'y a que des avantages, pour les Helvètes, à affronter un adversaire aussi prestigieux.

Pas de pression 🍺

Championne des attentes déçues, la Suisse ne peut que surprendre face aux Bleus. Une défaite serait considérée comme logique, une victoire comme fantastique, le rapport de forces étant largement à l'avantage de son adversaire. C'est bien simple: aucun footballeur suisse n'aurait sa place dans le onze tricolore, articulé en 4-3-3, en 4-4-2 en losange ou en 4-2-3-1.

L'armada française 🤯

Bild

Image: L'Equipe

Ce n'est pas la première fois que la Nati rencontre un géant en 8e de finale, et ce ne serait pas la première fois qu'elle le regarderait dans les yeux: lors du Mondial 2014 au Brésil, elle avait défié du regard l'Argentine de Messi jusqu'à la 118e minute et l'unique réussite du match signée Di Maria. La presse avait trouvé nos joueurs «rigoureux tactiquement, intelligents, culottés, solidaires et généreux». Ils sont cinq (Schär, Rodriguez, Xhaka, Shaqiri et Seferovic) à être sur la pelouse sept ans plus tard et à n'avoir rien oublié de cette soirée héroïque.

Pas de crainte

La Suisse, historiquement, résiste bien aux grandes nations en phase finale. Ces vingt dernières années, elle a renversé le Portugal (2-0 en 2008) et le futur champion du monde espagnol (1-0 en 2010). Elle a aussi pris un point contre la Croatie (0-0 en 2004) et le Brésil (1-1 en 2018), et même deux contre la France (0-0 en 2006 et 2016).

Bild

Zidane et ses coéquipiers n'avaient pu se défaire de la Suisse de Senderos en 2006. Image: Keystone

Les Tricolores ne manqueront pas d'atouts lundi, mais de quelques certitudes, oui.

Pas de fatigue

Quand les Helvètes entreront sur la pelouse de Bucarest, lundi prochain, ils auront le teint frais, des jambes de feu et des poumons gros comme des pastèques. Ils auront eu sept jours pour soigner les organismes et peaufiner les automatismes. C'est trois de plus que les Français, opposés mercredi soir au Portugal (2-2).

La Suisse, bien sûr, a beaucoup voyagé entre Bakou et Rome durant la phase de groupes. Elle est même la sélection avec le plus de kilomètres au compteur (10 012), loin devant la France et ses 6 344 bornes. Mais les Bleus ont beaucoup souffert physiquement, parce que ses adversaires (Allemagne, Hongrie et Portugal) lui ont mené la vie dure, et parce qu'il a fait très chaud à Budapest, où la France vient de disputer ses deux derniers matches.

«Marcher dans les rues de Budapest est éprouvant. La température y est caniculaire. Il fait plus de 30 degrés au coup d'envoi de France-Portugal»

Un envoyé spécial de la RTS dans la capitale hongroise mercredi

French players take a drinks break during the Euro 2020 soccer championship group F match between Hungary and France at the Ferenc Puskas stadium in Budapest, Hungary, Saturday, June 19, 2021. (AP Photo/Laszlo Balogh,Pool)

Arrosage automatique en Hongrie. Image: Pool AP

Pas de quartier 💪

Les grands matches subliment, transcendent. Les Suisses y ont déjà souvent goûté par le passé, en club et en sélection, mais beaucoup moins cette saison. Yann Sommer a été le plus mauvais gardien de Bundesliga, Granit Xhaka s'est fait insulter par ses propres supporters, Xherdan Shaqiri a chauffé le banc de Liverpool et Haris Seferovic n'a pas disputé la Ligue des champions avec Benfica.

Ces quatre tauliers ont une revanche à prendre, et quelle plus belle opportunité de le faire qu'un soir d'été, en prime-time, dans un magnifique stade et face à une grande nation?

Pop-corn time 🍿🤩

Bild

La National Arena de Bucarest.

➡️ Tous les 8es de finale

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi la Suisse est l'une des meilleures nations sportives au monde

Link zum Artikel

Cinq choses à savoir sur la paire Heidrich/Vergé-Dépré avant leur match

Link zum Artikel

«Après l'euthanasie de Jet Set, mes collègues m'ont soutenu moralement»

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Nati

Expert en exploit, il donne ses conseils à la Suisse

Régis Brouard a emmené sa petite équipe de Quevilly (3e division) en finale de la Coupe de France 2012 après avoir notamment battu l'OM de Didier Deschamps, l'actuel sélectionneur français. Il raconte comment on fait.

Dites-nous, coach: comment fait-on un exploit? D’abord, il faut avoir une bonne lecture individuelle et collective de l’adversaire. Lors de cet Euro 2020, le sélectionneur de l'équipe de Suisse devra se demander ce qu’il va mettre en place pour contrer cette équipe de France. Ensuite, il devra convaincre ses joueurs que son plan fonctionnera.

Ce qui nécessite des talents d’orateur, non? Un peu. Mais il faudra aussi savoir le démontrer visuellement, en projetant des séquences vidéos sur …

Lire l’article
Link zum Artikel