DE | FR

En Australie, l'équipe de Léo Lacroix n'a plus que 5 joueurs valides

Pour ce quatrième voyage autour du monde à la recherche de nos Romands exilés, on vous fait découvrir de nouveaux visages et des situations jamais vues.
22.01.2022, 17:3723.01.2022, 20:13
jonathan amorim

Léo Lacroix «omicronisé» 🇦🇺

En Australie, il n'y pas que la saga «Djokovic». Le pays, qui ne rigole pas avec les mesures sanitaires depuis le début de la pandémie, est également touché de plein fouet par la déferlante «Omicron». Son football en est forcément impacté, comme nous l'explique Léo Lacroix:

«Les dernières semaines ont été très compliquées. On a quasiment tous été infectés dans l'équipe qui s'est retrouvée à cinq aux entrainements. Du coup, nos matchs ont été repoussés. Maintenant, ce sont les autres équipes qui sont touchées. De mon côté, j'ai été diagnostiqué positif le 30 décembre, donc voilà, j'ai passé le 31 en quarantaine à la maison.»

Cas de figure similaire en Nouvelle-Zélande, pour Alex Hufer et les Wellington Phoenix, qui se sont tout de même qualifiés pour les demi-finales de la Cup en éliminant Melbourne Victoriy aux tirs au but malgré l'échec du Genevois, lors de la séance.

Au classement, Western United (Léo Lacroix) est troisième alors que Wellington est avant-dernier. Mais quasiment aucune équipe du championnat n'a joué le même nombre de match. Un joli fouillis.

Didier Crettenand en mode «prépa» 🇺🇸

Aux Etats-Unis, la saison est en pause. Le «soccer» s'y joue sur une année calendaire. En Californie, Didier Crettenand avait, par ailleurs, terminé 2021 en remportant le championnat de D2 avec son club d'Orange County Soccer.

Après avoir passé les fêtes en Suisse, le Valaisan est arrivé mi-janvier aux Etats-Unis pour préparer la saison 2022. Il raconte:

«On va reprendre le 1er février. Pour le moment, on a fait quelques séances avec le staff pour préparer la reprise. Contrairement aux équipes du nord qui vont souvent en stage en Arizona ou au Texas, on a de très belles conditions en Californie, donc on n'a pas besoin de partir en camp d'entrainement. On est également en train de travailler l'effectif, il risque d'y avoir pas mal de changement. On prépare également la reprise des M21 où on espère jouer cette année une saison complète. Notre championnat devrait rester sur la côte ouest: Arizona, Californie, Nouveau-Mexique. J'ai hâte de reprendre !»

On a repris en Thaïlande, presque au Japon 🇹🇭🇯🇵

En pause depuis décembre, le championnat de Thaïlande a repris. Pour rappel, trois Romands y participent: le Montheysan Denis Darbellay (Police Tero FC), le Neuchâtelois Sébastien Wüthrich (Ratchaburi) et le Lausannois d'origine thaïlandaise Chitchanok Xaysensourinthone (Pathum United). Ce dernier, blessé en 2021, travaille pour revenir en forme cette année. Il était déjà dans l'effectif le 8 janvier pour le premier match de l'année contre Sébastien et Ratchaburi.

Au Japon, le championnat, qui se déroule sur une année civile comme au Etats-Unis, débutera mi-février. Benjamin Kololli, après avoir passé les fêtes dans son Chablais natal, est retourné en Asie afin de préparer au mieux la nouvelle saison qui se profile. Avec, au passage, une pause sur les toits de Tokyo.

Des Romands s'éclatent en D2 portugaise et tchèque 🇵🇹🇨🇿

En Europe, après avoir pris des nouvelles d'Adler da Silva en Slovaquie, de Bastien Toma en Belgique puis de Maxime Dominguez en Pologne, cap sur le Portugal et la Tchéquie ce mois-ci.

Dans le sud-ouest de l'Europe, on a retrouvé trois Romands d'origine portugaise qui sont repartis vivre dans le pays de leurs parents afin d'y exercer leur métier. Ils évoluent les trois en D2 :

  • L'attaquant João Oliveira, né à Nyon en 1996, et passé par le LS entre 2018 et 2020, évolue actuellement avec Leixões, un club historique, dans la périphérie de Porto. Il a déjà été aligné à huit reprises cette saison, sans toutefois trouver le chemin des filets. La saison passée, il avait joué pour Cova da Piedade, toujours en 2e division, mais dans la région de Lisbonne.
  • À Coimbra, la cité étudiante du centre du pays, on a retrouvé Michael Simões Domingues, plus communément appelé «Mika». Le natif d'Yverdon défend les cages de l'Academica, un autre club historique du Portugal. Avant cela, il est notamment passé par Belenenses, Leiria, Boavista et même Benfica où il a essentiellement joué avec l'équipe B. Alors que le club vise la remontée depuis plusieurs saisons, Mika et ses coéquipiers vivent une période difficile, puisqu'ils sont relégables à la mi-saison.
  • Plus au nord du pays, au Grupo Desportivo de Chaves, un club issu d'une région rurale et agricole du nord-est du Portugal, évolue le natif de Neuchâtel, Adriano Castanheira. Il a déjà inscrit deux buts cette saison et délivré quatre passes décisives. Par le passé, il a joué en première division avec le Paços de Ferreira.

Pour terminer ce tour du monde, on prend la direction de la République Tchèque pour prendre des nouvelles du Genevois, Lorenzo Gonzalez. L'ancien du Servette et de Saint-Gall a été prêté en septembre au Usti nad Labem, en D2. Le club est basé dans la ville du même nom, située dans le nord du pays et qui compte environ 90'000 habitants. Lorenzo a joué neuf matchs depuis son arrivée, marquant un but et offrant une passe de goal. Après quinze journées de championnat, Usti nad Labem est onzième du classement, sur 16.

Hors sujet, mais c'est incroyable ce qu'il se passe au Sahara👇

1 / 8
Il neige actuellement dans le désert du Sahara
source: karim bouchetata
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Stan Wawrinka logera chez Cyril Hanouna pendant Roland-Garros
L'animateur a géré l'installation de «la télé dans la chambre du haut, pour Stan», en pleine émission de TPMP mercredi soir. Le champion séjournera chez son ami, grand passionné de tennis, pendant la durée du tournoi parisien.

Début mai, Cyril Hanouna annonçait fièrement à ses chroniqueurs qu'il serait présent à Roland-Garros, non parmi les invités, comme tout le monde, mais dans «le clan de Stan Wawrinka, comme coach mental». L'ambition est montée au fil de la discussion: «Avec moi pour gérer la tête, c'est trois tours minimum», a promis l'animateur de Touche pas à mon poste (TPMP).

L’article