DE | FR

Les via ferrata font moins peur et attirent les touristes du dimanche

Les itinéraires sont tellement suréquipés et sécurisés que tout le monde se pense capable de les emprunter. Les responsables des via ferrata doivent décourager les inconscients. «La discipline est dangereuse», insiste un adepte.
14.03.2021, 15:1714.03.2021, 18:06
Suivez-moi

La saison des via ferrata (définition ci-dessous) a débuté avec les mêmes interrogations que l'année précédente: fera-t-il beau et chaud? de nouvelles voies ouvriront-elles bientôt? combien d'imprudents resteront coincés dans les voies?

Sébastien ne connaît pas la réponse aux deux premières questions, mais il a une idée pour la troisième: beaucoup. «Il y a de plus en plus de «touristes» qui restent bloqués dans les voies par manque de force», constate ce pratiquant vaudois de 23 ans. La faute à ce qu'il estime être des apparences trompeuses. «Le suréquipement et l'hyper sécurisation des via ferrata laissent penser que les itinéraires sont de simples attractions tout public. Or ce n'est absolument pas le cas.»

C'est quoi, une via ferrata?

Définition
Il s'agit d'un itinéraire aménagé par l'homme principalement sur une paroi rocheuse. Les ferratistes y progressent en s'aidant de plusieurs éléments métalliques (échelles, câbles ou passerelles) disposés tout au long du parcours. Leur sécurité est assurée grâce à une ligne de vie sur laquelle ils peuvent fixer leurs deux mousquetons. Née dans les Dolomites, la pratique s'est ensuite étendue en Suisse. La première voie a été ouverte en 1993 dans l'Oberland bernois. Notre pays en recense plus d'une quarantaine.
Image: Shutterstock

Pour décourager les inconscients, les responsables des via ferrata en sont arrivés à exagérer volontairement le niveau de difficulté. «Il y a une tendance à surcoter les itinéraires», concède Julien Torrent. Le Valaisan ouvrira bientôt une voie dans la région de Niouc (VS). Il a longuement étudié la façon de la présenter au public. «Nous l'avons cotée Difficile + (D+) car on ne souhaite pas que des gens vivent leur première expérience ici. Il y a beaucoup de vide et certaines prises sont un peu verticales.»

Lionel, adepte de 36 ans, ne croit pas que cette seule initiative suffira à décourager les imprudents.

«Certaines personnes se mettent en tête de prendre comme défi les via ferrata qui ont la plus haute cotation de difficulté et surestiment parfois leurs capacités. La troisième partie de Saillon et celle d’Ornans, de l’autre côté de la frontière, ont la réputation d’entraîner de nombreux sauvetages pour cette raison. De toute manière, quels que soient les avertissements publiés sur Internet et affichés sur place, il y aura toujours des gens pour s’y aventurer et rester coincés.»
Le genre de parois de nature à freiner les ardeurs 😰
Le genre de parois de nature à freiner les ardeurs 😰

Jessica (34 ans) prévient: «Une chute peut être très grave, voire mortelle». Les mésaventures se multiplient. Le Club alpin suisse a recensé une augmentation de 138% des accidents la saison dernière. «Plus que n'importe quelle autre discipline de montagne», estime le bulletin annuel, qui souligne que «divers novices ambitieux ont sans doute sous-estimé les exigences spécifiques» à la pratique.

Le plus souvent, les personnes débutantes ne peuvent pas s'extraire elles-mêmes de leur itinéraire. Bloquées par peur du vide ou épuisées, elles doivent être secourues par les airs. Une dizaine de personnes est ainsi évacuée chaque année par hélicoptère rien qu'à Saillon, cimetière de nombreuses ambitions.

Par où commencer?

Le niveau de difficulté des via ferrata est généralement exprimé selon la cotation Hüsler. Celle-ci s'étend de K1 (voie facile) à K6 (extrêmement difficile). On ne connaît pas le niveau de celle du Lavanchy (située aux Plans-sur-Bex) mais on sait d'expérience qu'elle est accessible aux débutants qui n'ont pas peur du vide. Suffisamment courte pour ne pas épuiser l'organisme, mais assez technique pour avoir une idée de la discipline, la via ferrata vaudoise est le parfait compromis pour une première approche 💪

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Comment le FC Sion s'est-il mis tout seul dans le pétrin?
Battu par Lucerne mercredi soir à la maison (1-3), le FC Sion n'a plus qu'un point d'avance sur son bourreau, barragiste. Il en avait 14 début février. Comment les Valaisans se sont-ils mis dans pareille mouise? Explications.

On se disait que le FC Sion allait enfin pouvoir vivre une fin de saison sereine, le 5 février dernier, quand il avait quatorze points d'avance sur le dernier de Super League, Lucerne. Raté! Cette confortable marge a fondu comme neige au soleil, les Valaisans n'ayant plus qu'une unité d'avance sur les Lucernois, barragistes. Et ce, à deux journées de la fin du championnat. Alors, autant dire que beaucoup de cheveux risquent de blanchir dans le Vieux-Pays ces prochains jours.

L’article