DE | FR

Pourquoi les footballeurs passent-ils tous leurs vacances à Dubaï?

Chaque hiver c'est pareil: les joueurs de football prennent le premier avion des vacances en direction de la ville-Etat des Emirats arabes unis (EAU). Que vont-ils y chercher qu'ils ne trouvent pas ailleurs?
04.01.2022, 16:5304.01.2022, 18:42
Suivez-moi

Ah, les vacances, quelle merveilleuse opportunité de penser à autre chose qu'au boulot, et de partir loin, très loin de ses collègues. Enfin ça, c'est surtout vrai pour ceux qui ne jouent pas au football. Car les stars du ballon rond n'ont aucun problème à passer leurs jours de congé au même endroit, toujours le même: Dubaï.

C'est là-bas qu'ils se retrouvent chaque fin d'année, mais ce n'est pas vraiment le boulot. Ils se voient parfois entre adversaires pour passer la soirée ensemble, et ne portent jamais d'autre maillot que celui de bain, dont la couleur et la coupe sont savamment choisies.

L'international suisse, Noah Okafor, a passé les fêtes de fin d'année à Dubaï.
L'international suisse, Noah Okafor, a passé les fêtes de fin d'année à Dubaï.

Mais pourquoi se bousculent-ils ainsi dans la plus grande ville des Emirats arabes unis (3,3 millions d'habitants)? La question avait été posée par L'Equipe il y a deux ans à Yohan Cabaye, ex-international français et ex-joueur du club local d'Al-Nasr.

«Dubaï, c'est à 6 ou 7h d'avion d'un peu partout en Europe. Il y a la chaleur (autour de 22 degrés en fin d'année), ça permet de couper un peu, d'être à la mer. Et le spectacle du Nouvel An est vraiment très beau. De plus, il y a ici un service ultra-développé avec les hôtels, les restaurants, les plages. Et il y a énormément de choses à faire pour les enfants. Sans parler de la sécurité, qui représente un plus. Il n'y a rien à craindre ici. On se sent tranquille partout. C'est important pour les footballeurs et leur famille»

Il n'est pas rare de croiser des footballeurs accompagnés de leurs enfants. Robert Lewandowski y a d'ailleurs emmené sa fille cette année.

La vie semble douce et facile pour ces joueurs à qui l'on exige d'être performant chaque jour du reste de l'année, aux entraînements puis lors des matchs officiels. A Dubaï, où ils peuvent bénéficier de chauffeurs et de majordomes, leur esprit se libère de toutes obligations. Les Européens peuvent rejoindre la ville-Etat sans visa et en profiter pour faire la fête dans leur luxueux hôtel, où l'alcool est disponible (ce qui n'est pas toujours le cas dans cette région du globe), ou s'offrir quelques frissons sur terre ou sur mer.

Sur terre

Yohan Cabaye.
Yohan Cabaye.

Sur mer

Noah Okafor.
Noah Okafor.Image: Instagram

Cette ville est comme «un grand parc à thème moderne» pour les footballeurs, soulignait récemment la presse belge. Les stars n'ont même pas à se soucier de l'organisation de leurs excursions. Des agences le font pour elles. Comme la société française «Mes vacances à Dubaï», qui se veut être le guide numéro 1 de la ville. C'est parce qu'elle s'occupe de tout qu'elle est si souvent remerciée en légende des photos publiées sur les réseaux sociaux des footballeurs.

Des photos largement partagées et commentées dans les vestiaires. Les joueurs adorent se comparer et c'est quand même moins cher de mieux réussir ses vacances d'hiver que d'avoir une voiture plus puissante que celle de ses coéquipiers. L'idée s'est finalement imposée que, si tu es footballeur pro et que tu n'as pas été manger ta côtelette dorée chez le chef turc «Salt Bae», tu as raté tes vacances d'hiver.

Thibaut Courtois les a réussies...

Image: Instagram

Le gardien du Real Madrid a pu déguster sa viande en toute quiétude puisque, et c'est un autre avantage de Dubaï, les stars n'y sont jamais importunées.

«Personne ne dérange un joueur pour un autographe ou une photo. Ça ne se fait pas ici»
Un résident de la ville cité par le site 7 sur 7

Tout participe au confort des vedettes, pour leur plus grand bonheur et celle de la ville. Car Dubaï sait tout l'intérêt qu'elle a d'accueillir chez elle des vedettes planétaires suivies par plusieurs millions de personnes sur les réseaux sociaux.

Comme Ronaldo et son demi-milliard d'abonnés...

Image: Instagram

...ou Mbappé et ses 64 millions de suiveurs rien que sur Instagram

La cité des Emirats arabes unis a réfléchi sur le meilleur moyen de fidéliser ses touristes les plus prestigieux et a misé sur l'organisation de deux évènements prestigieux chaque fin décembre.

Comme les «Globe Soccer Awards», une cérémonie récompensant les meilleurs joueurs de l'année, mais aussi le meilleur entraîneur et même le meilleur agent.

Les acteurs du football sont invités dans des suites à 15 000 dollars et en profitent pour rester quelques jours supplémentaires dans le pays. C'est ce qu'a fait Alexia Putellas, élue meilleure footballeuse de l'année cet hiver avant de plonger dans sa piscine à débordement avec vue sur la ville ⬇️.

Le «Dubaï Sport Council», organisé dans la foulée, permet quant à lui d'attirer d'autres stars, telles que Capello, Mourinho ou Ancelotti, toutes invitées à venir évoquer leur formidable carrière et à faire un peu plus de Dubaï la résidence de vacances des footballeurs.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Et en parlant de Dubaï, devinez où se trouve la piscine la plus insolite du monde...

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le football suisse a encore inventé une formule hallucinogène
Les représentants des clubs ont voté l'introduction des play-off en Super League dès la saison 2023/2024. Un vieux fantasme pour rendre la compétition excitante; mais elle n’en deviendra que plus grotesque.

Ce n’est pas la première fois que le football suisse tente d’acquérir par des subterfuges ce que les meilleurs championnats obtiennent par la force de l’habitude: l'intérêt du public.

L’article