DE | FR
Au moment de poser le genou à terre pour dénoncer le racisme, les footballeurs anglais ont été sifflés par une grande partie de la Puskas Arena.
Au moment de poser le genou à terre pour dénoncer le racisme, les footballeurs anglais ont été sifflés par une grande partie de la Puskas Arena. Image: keystone

Boris Johnson demande des sanctions contre la Hongrie

Le premier ministre britannique a exhorté la Fifa à réagir vigoureusement après les débordements racistes dont certains joueurs anglais ont été les cibles jeudi soir à Budapest.
03.09.2021, 12:3604.09.2021, 08:21
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Boris Johnson est venu au secours de ses footballeurs vendredi matin. Le premier ministre britannique a dénoncé sur Twitter les insultes racistes dont les joueurs des Three Lions ont été victimes jeudi soir en Hongrie.

«C'est totalement inacceptable que des joueurs anglais aient subi des insultes racistes la nuit dernière en Hongrie»
Boris Johnson

Dans le même message, le chef du gouvernement demande à la Fédération internationale de football association (Fifa) de réagir fermement:

«J'exhorte la Fifa à prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon»
Boris Johnson

Des médias britanniques comme la BBC et Sky News ont rapporté que des chants racistes avaient visé les joueurs noirs des Three Lions, Jude Bellingham et Raheem Sterling, lors du match entre la Hongrie et l'Angleterre à Budapest. Une partie comptant pour les qualifs du Mondial 2022, que l'Angleterre a facilement gagnée 4-0 et qui lui a permis de faire le trou en tête du groupe I.

Juste avant le coup d'envoi, une grande partie du public de la Puskas Arena a aussi sifflé les Anglais et l'arbitre - le Turc Cüneyt Çakir – quand ils ont posé un genou à terre en soutien au mouvement anti-raciste Black Lives Matter. Un geste que les footballeurs hongrois n'ont pas fait.

Recyclage 🍻

Certains fans hongrois ont aussi lancé des projectiles à plusieurs reprises sur les joueurs de Sa Majesté.

Declan Rice et Jack Grealish ont en profité pour se désaltérer un peu, en buvant – ou en faisant mine de boire? – le reste du contenu des gobelets jetés sur eux.

Tristes antécédents

En 2019, un match de qualification pour l'Euro 2020 remporté par l'Angleterre en Bulgarie avait aussi été marqué par des débordements racistes, déclenchant l'indignation au Royaume-Uni et dans les instances européennes de football.

En juillet, Boris Johnson avait annoncé son intention d'interdire de stade les supporters de football ayant proféré des insultes racistes en ligne contre des joueurs, après les attaques visant trois joueurs noirs de l'équipe d'Angleterre à l'issue de la finale de l'Euro 2020 perdue contre l'Italie. (yog/ats)

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

De la minijupe à la burqa - les femmes en Afghanistan

1 / 13
De la mini-jupe à la burqa - les femmes en Afghanistan
source: laurence brun /gamma-rapho via getty images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Victoire historique pour la Nati. «Il faut garder cet état d'esprit»
La Suisse a gagné en Espagne pour la première fois de de son histoire (2-1). Ce succès lui assure quasiment son maintien dans l'élite de la Ligue des Nations. Il lui donne surtout beaucoup d'indications et de confiance en vue du Qatar.

À moins deux mois de la Coupe du Monde, la Suisse a resserré les rangs et élevé son niveau d'un bon cran pour s'imposer 2-1 en Espagne. Ce n'est pas seulement une victoire de prestige: il y a beaucoup d'enseignements à tirer d'un match que la Nati a géré avec beaucoup de maîtrise, dans un 4-2-3-1 équilibré et rigoureux. Elle n'avait battu l'Espagne qu'une seule fois dans toute son histoire, en 24 rencontres (Mondial 2010). Et jamais sur sol ibérique.

L’article